Fermer
Smartphones

Quelques raisons d’éviter la première génération du Galaxy Fold et du Huawei Mate X

Quelques raisons d'éviter la première génération du Galaxy Fold et du Huawei Mate X

On ne peut nier que les smartphones pliables ont été sous le feu des projecteurs au MWC 2019, que vous en trouviez ou non un besoin pratique. Pour d’autres, ce sont des rêves d’avenir qui deviennent enfin réalité. Mais après que la médiatisation et le marketing soient stabilisés, une chose semble claire.

Si vous n’êtes pas du genre à opter pour les nouvelles technologies ou que vous ne disposez pas de suffisamment d’argent pour mettre la main sur un tel « bijou », vous vous tiendrez sûrement éloigné du Samsung Galaxy Fold et du Huawei Mate X. Et, ce n’est pas simplement parce que presque personne ne peut se le permettre.

Ce qui va faire ou défaire un smartphone pliable, du moins un vrai smartphone pliable comme ces deux-là, est bien sûr l’écran pliable. Ils n’ont jamais été testés jusqu’ici sur des appareils réels, et encore moins sur des modèles disponibles par le grand public. Il ne fait aucun doute que Samsung et Huawei ont procédé à une vérification préalable en interne pour ces bijoux d’ingénierie, mais des problèmes devraient apparaître, en particulier dans le premier lot de nouveaux et expérimentaux dispositifs.

Encore des défauts

Certains ont déjà remarqué que les écrans du Huawei Mate X et même du Samsung Galaxy Fold présentent des « rides » dans la zone où ils se courbent et se replient. Ce même problème a été noté dans les premiers prototypes présentés par Lenovo il y a quelques années. Cela peut ne pas être immédiatement visible de loin, mais cela pourrait être le cas même dans la version finale.

Ensuite, il y a aussi des préoccupations du côté logiciel. Il est tout à fait prometteur que Samsung ait collaboré avec Google pour concevoir Android lui-même afin de fonctionner avec de tels appareils pliables, mais ce n’est que pour la base. Samsung va naturellement accumuler un tas de fonctionnalités personnalisées et celles-ci pourraient non seulement ne pas être prêtes pour le prime time, mais elles pourraient même être loin d’être finalisées. Par exemple, il a fallu plus de quelques itérations à Samsung pour régler les fonctionnalités de son interface utilisateur pour la gamme Galaxy Note.

Allons-nous voir de secondes itérations ?

Et enfin, un produit ne fait pas une série. Ce n’est pas le premier appareil « pliable » à venir et aucun de leurs prédécesseurs n’a connu une seconde itération. Certes, Kyocera et ZTE n’ont pas l’expérience et la puissance de Samsung ou Huawei pour lancer de nouveaux appareils, mais la première génération était bien plus abordable que les smartphones des deux géants. En outre, ce n’est pas le premier appareil novateur de Samsung que la marque coréenne abandonnerait.

Étant donné le coût de ces smartphones pliables, les consommateurs sont moins enclins à investir s’ils ne sont pas certains que les entreprises s’engagent à prendre en charge ces appareils pendant quelques années. C’est beau de lancer quelque chose de nouveau sur le marché, mais c’est indispensable de voir le produit évolué.

Habituellement, les entreprises mesurent l’intérêt du marché à travers les chiffres de vente, mais il semble que ni Samsung ni Huawei ne s’attendent à des ventes très importantes. Espérons qu’ils utiliseront une autre métrique pour déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et ne pas simplement jeter l’éponge, car personne ne veut acheter un téléphone jetable à 2 000 euros.

Mots-clé : Galaxy FoldHuaweiMate XSamsung
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.