close
Apps

Google filtre les apps Android autorisées à la gestion des SMS et des journaux d’appels

Google filtre les apps Android autorisées à la gestion des SMS et des journaux d'appels

Aussi ouverte qu’elle puisse être, la plateforme Android est également critiquée pour être tout aussi ouverte aux abus. Google a essayé de combler les lacunes qu’elle a pu laisser ouvertes par le passé, bien que parfois elle ferme aussi accidentellement la porte à des développeurs pourtant bien attentionnés.

Un récent exemple de cela est sa nouvelle politique sur les permissions des SMS et des journaux d’appels qui a presque causé des problèmes à Tasker. Alors que le populaire framework d’automatisation a réussi à esquiver ces directives, Google rappelle maintenant aux autres développeurs que le glas va bientôt sonner.

L’historique des permissions des applications Android est désordonné, mais avec le recul, c’est une bonne chose. Tous les utilisateurs de Google peuvent réellement limiter les dégâts, et tenter de limiter les autorisations les plus étendues accordées auparavant aux applications. Malheureusement, de tels changements sont parfois susceptibles de casser des choses et de froisser quelques personnes.

C’est ce qui s’est passé en novembre dernier lorsque Google a annoncé que les applications qui disposent actuellement d’autorisations pour les SMS et les journaux d’appels, mais ne sont pas réellement des applications SMS ou des applications téléphoniques seraient bannies du Google Play Store. L’idée était que ces applications n’auraient aucune raison d’être capables de lire ce qui devrait être des données privées. En fait, ces permissions ont effectivement été utilisées à mauvais escient et abusées pour violer la vie privée des utilisateurs.

Quelques exceptions si nécessaire

Malheureusement, cette nouvelle stratégie concerne également des applications telles que Tasker, qui, bien que n’étant pas nécessairement des applications SMS ou téléphoniques, permettent aux utilisateurs d’automatiser l’envoi de messages ou de passer des appels. Les applications d’accessibilité ont également enfreint les règles, de sorte que Google leur a accordé un répit en leur permettant de demander une exception soumise à révision.

Cette période d’application des exceptions est maintenant terminée et les applications offensantes seront bientôt supprimées du Google Play Store. Cependant, Google ne ferme pas la porte, et les développeurs peuvent soit supprimer les permissions inutiles de leurs applications, soit soumettre une déclaration de permission pour être examinés. Espérons que cela puisse conduire à une réduction significative des applications malveillantes, du moins jusqu’à ce qu’une nouvelle permission devienne la nouvelle faille de sécurité.

Tags : Android
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.