Fermer
Mobile

Huawei punit le personnel pour avoir tweeté avec un iPhone

Huawei punit le personnel pour avoir tweeté avec un iPhone

Voir des compagnies de téléphone publier des tweets à l’aide d’appareils concurrents est quelque chose de commun. Mais aujourd’hui, vous voyons les conséquences d’un tel désagrément. Huawei, deuxième fabricant mondial de smartphones a décidé de punir les employés qui ont publié un message du Nouvel An sur Twitter à l’aide d’un iPhone. La gaffe, qui a eu lieu le 31 décembre, a mis Huawei sous un mauvais jour, d’autant que la société a réussi à dépasser Apple et tente maintenant de battre Samsung pour devenir le principal fabricant de smartphones au monde.

Selon un rapport de Bloomberg, Huawei a destitué et réduit le salaire de deux employés, qui travailleraient tous deux pour une agence en charge des réseaux sociaux de l’entreprise, Sapient. Les employés ont vu leur salaire baisser de 5 000 yuans (730 dollars), ainsi qu’une destitution d’un échelon, a déclaré Huawei aux employés dans un mémo obtenu de la source citée. L’un des membres de l’équipe marketing qui a reçu cette sanction serait le responsable de l’équipe marketing numérique de Huawei.

« L’incident a mis en exergue des failles dans nos processus et dans notre gestion », a déclaré la société cité dans le mémo. Au-delà de ces deux employés, le salaire du directeur du marketing numérique de Huawei a été gelé pour la prochaine année.

Dans cette note, le vice-président principal de Huawei et directeur du conseil d’administration a expliqué que Sapient rencontrait des problèmes de VPN au moment où elle avait l’intention d’envoyer le tweet en direct. Les VPN sont une exigence pour accéder aux réseaux sociaux chinois, le gouvernement censurant de manière intensive Internet. Ainsi, au lieu d’utiliser un VPN pour publier les vœux de Huawei pour la nouvelle année, Sapient a publié le tweet avec un iPhone utilisant une carte SIM étrangère.

Efforts de sécurité

Huawei, qui espère dépasser Samsung en tant que leader mondial d’ici 2020, lutte également pour faire face aux accusations de cyberespionnage. Plusieurs gouvernements et agences ont alors affirmé que ses équipements constituaient un risque pour la sécurité nationale.

Les États-Unis, qui ont recommandé de ne pas utiliser les solutions Huawei et ZTE, ont averti leurs partenaires que les deux sociétés pourraient espionner pour le compte de Beijing, bien qu’aucune preuve n’ait été fournie à cet égard jusqu’à présent. « Empêcher les concurrents d’entrer sur un terrain de jeu ne peut pas vous rendre meilleur. Nous pensons que toute préoccupation ou allégation concernant la sécurité de Huawei devrait être basée sur des preuves factuelles », a déclaré le président en exercice Ken Hu, Ken Hu. « Sans preuve factuelle, nous n’acceptons pas et nous nous opposons à ces allégations ».

La firme chinoise s’est également engagé à dépenser des milliards de dollars en améliorations de la cybersécurité au cours des cinq prochaines années afin d’améliorer ses produits et à collaborer avec les gouvernements pour prouver que ses équipements ne sont pas utilisés pour des activités d’espionnage.

Mots-clé : HuaweiiPhone
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.