close
Tests

Prise en main du LG K8 (2018) : un smartphone abordable attrayant

Prise en main du LG K8 (2018) : un smartphone abordable attrayant

Le LG K8 (2018) est clairement destiné à être un smartphone abordable, en dépit du fait que nous ne connaissons pas le prix de ce dernier ni quand il sera effectivement commercialisé. Mais s’il est assez bon marché, alors cela pourrait être un must have dans le marché du low cost.

LG positionne clairement ce smartphone pour ceux qui veulent ajouter un peu de technologie dans leur vie, ou qui veulent juste un smartphone qui n’est pas le dernier flagship du marché pour un prix décent.

Et si le prix est assez bas, il pourrait tirer son épingle du jeu.

LG K8 : la prise en main vidéo

LG K8 : conception et écran

Contrairement au LG K10 revêtu de métal, le K8 est doté d’une coque en plastique adhérente, avec un design en forme de grille qui le rend agréable à tenir en main. La caméra a été déplacée de manière centralisée, juste au-dessus du capteur d’empreintes digitales (une autre caractéristique intéressante à voir). Cependant, il ne ressemble pas aux smartphones low cost que l’on peut retrouver chez certains constructeurs. Pour preuve, même si l’on essaie de le plier, celui-ci résiste plutôt bien, ce qui est souvent un signe d’une construction de bonne qualité.

L’écran de 5 pouces utilise la technologie In-Cell de LG, qui contribue à améliorer la qualité d’un écran LCD de base. À l’utilisation, il offre un excellent rapport de contraste avec de beaux noirs et une bonne reproduction des couleurs.

Et, on aurait pu s’attendre à moins pour un tel smartphone. La résolution n’est pas la meilleure, étant seulement de 1 280 x 720 pixels, mais vu la taille de l’écran ce n’est pas trop mal avec une densité de 279 pixels par pouce.

Des spécifications modestes

L’utilisation globale est plutôt bonne, bien que l’on soit assez loin des performances hors du commun d’un flagship. Et cela a du sens quand on sait qu’il y a un processeur quadricœur à l’intérieur avec 2 Go de RAM. Ce ne sont pas les meilleures spécifications que l’on peut avoir, et avec 16 Go de stockage à l’intérieur, vous pourrez probablement l’utiliser quelque temps sans avoir à vous soucier de la suppression d’une collection de photos.

J’ai néanmoins constaté que certaines choses, comme Google Chrome, étaient un peu lentes à se charger, mais il s’agit d’un prototype au MWC 2018, alors il y a toutes les chances que la version finale soit un peu plus fluide.

LG K8 : caméra et batterie

La caméra sur le LG K8 (2018) ne va évidemment pas vous faire de l’œil avec son capteur de 8 mégapixels, mais ce n’est pas trop mal pour un smartphone abordable. La caméra frontale est un capteur de 5 mégapixels, et dispose d’un flash qui s’active grâce à l’écran. Néanmoins, le résultat me semblait un peu terne.

La caméra arrière va quant à elle améliorer le bruit en cas de faible luminosité, vraisemblablement grâce au traitement logiciel. Et les images plus sombres prises sur le salon étaient plutôt correctes, bien que non époustouflantes – encore une fois, logique étant donné le positionnement du smartphone. Il y a aussi une fonctionnalité nommée Flash Jump Shot, où vous pouvez prendre une série de photos et les transformer en un GIF à partager. Parfait pour les jeunes donc !

Une bonne autonomie

Il y a une batterie d’une capacité de 2 500 mAh sur le LG K8 (2018), qui va probablement offrir une autonomie décente étant donné les spécifications minimales du smartphone.

Il n’y a pas la recharge sans fil de disponible, mais là encore nous ne l’aurions pas attendu vu le prix possible.

LG K8 : rapide verdict

Il y a très peu à dire sur le LG K8 (2018) sans son prix, mais si celui-ci est abordable, cela pourrait être un smartphone décent dans le marché du bas de gamme. La question clé sera donc : le LG K8 peut-il continuer à fonctionner correctement après quelques mois, lorsqu’il est rempli d’applications et de photos ? Il faudra évidemment le tester pour avoir la réponse.

Tags : LGLG K8LG K8 (2018)MWC 2018
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.