Fermer
Tests

Test du Huawei Mate 10 Pro, est-il si intelligent ?

Qu’on se le dise une dernière fois. Oui, Huawei a réussi son pari. En moins de 5 ans, le constructeur chinois s’est imposé comme un acteur majeur du monde des smartphones, en France et en Europe. Comme tout grand constructeur, Huawei a alors imposé une famille de smartphones dominée par la série P. Nom de leur flagship, ce dernier se décline en plusieurs versions (lite, plus, pro…) afin de couvrir plusieurs gammes de prix. Mais entre deux nouveaux modèles, on retrouve également une autre série de smartphones, les Huawei Mate. À mi-chemin entre deux appareils flagships, les Mate reprennent une partie des caractéristiques du dernier smartphone commercialisé, tout en annonçant les traits de caractère du flagship à venir, le tout dans un gabarit de 6 pouces.

Si l’on replace le Huawei Mate 10 Pro dans son contexte, il reprend logiquement une partie des caractéristiques du Huawei P10 tout en esquissant les contours du Huawei P11. Avec cette logique, le principal attrait de ce dernier serait son intelligence artificielle. Annonçait comme un smartphone intelligent, j’ai passé un mois avec le Huawei Mate 10 Pro afin de voir comment l’implémentation d’une puce d’intelligence artificielle dans le smartphone pouvait bouleverser mon utilisation. Révolution ou simple argument marketing ? Réponses dans ce test.

Un téléphone brillant

Avant de parler de l’intérieur du Huawei Mate 10 Pro, parlons tout d’abord de son aspect. Huawei, en tant que constructeur majeur, ne pouvait pas passer à côté de LA tendance 2017 : les écrans borderless au ratio 18:9. On retrouve donc la traditionnelle dalle de 6 pouces de la série, mais cette fois-ci, dans un gabarit de mobile de 5,5 pouces. Très bien conçu, on n’arrive pas au niveau de Samsung, Apple ou encore LG en matière de prédominance de l’écran sur la face avant de l’appareil, et cela, malgré un effort notable pour réduire les bordures. Cette face avant, gâchée par le logo du constructeur sur la partie basse, ne provoque donc pas le fameux effet « Wahou » qu’on a pu avoir chez la concurrence.

Si la face avant du Huawei Mate 10 Pro peut paraître un peu fade, par rapport à ce que l’on a pu voir en 2017, sa face arrière est à contrario une vraie réussite. Surface en verre cerclée d’une bordure en aluminium, le Huawei Mate 10 Pro est extrêmement bien fini et respire la solidité. Le verre, très utilisé sur les modèles haut de gamme cette année, a plusieurs défauts : traces de doigts, mauvaise prise en main, mauvaise évacuation de la chaleur… Si le premier défaut est inévitable, on peut dire que Huawei s’est creusé la tête pour que le Mate 10 Pro ne vous glisse pas entre les mains. En plus d’un revêtement du verre particulièrement bien travaillé, les côtés de l’appareil sont légèrement incurvés. Caractéristique commune à la série Mate depuis le Mate S, cette forme permet au téléphone d’épouser les contours de votre main pour une prise en main impeccable.

Sur le Huawei Mate 10 Pro, on profite donc des caractéristiques du verre, sans les contraintes de la matière, si ce n’est les traces de doigts. Un effet qui est malheureusement accentué par le revêtement brillant du Huawei Mate 10 Pro. Si vous cherchez un smartphone discret, passez votre chemin. Le Mate 10 Pro est un téléphone qui se voit et qui se remarque. Petite parenthèse, je m’excuse par avance de la qualité des photos de ce test. Le revêtement brillant du Mate 10 Pro a été un casse-tête à gérer lors du shooting produit.

Mais revenons à nos moutons. Sur le dos de l’appareil on retrouve le double capteur photo, une nouvelle fois certifié Leica, et le capteur d’empreinte. Trois éléments qui sont parfaitement alignés en hauteur et qui sont entourés d’une bande plus mate, qui donne du caché au Mate 10 Pro. Une disposition qui permet de facilement trouver le capteur d’empreinte à l’aveugle, contrairement à certains concurrents qui ont eux aussi placé le capteur sur le dos de l’appareil. On regrette toutefois que Huawei n’ait toujours pas intégré le double tap dans EMUI 8 (la surcouche logicielle du constructeur). Une fonctionnalité bien pratique dans cette configuration.

Pour terminer sur le design du Huawei Mate 10 Pro, parlons des capteurs photo. Ces derniers ressortent de quelques mini mètres de la surface de l’appareil. Cerclé d’une bordure en aluminium, vous n’aurez pas de problèmes d’équilibre une fois le téléphone posé sur une surface plate. Je dirais même plus, cette petite bordure dorée donne même un aspect très 60’s à l’appareil, mais je vais certainement trop loin dans mon interprétation.

Un écran « simplement » Full HD

edf

Défaut récurrent chez Huawei, l’écran de ses mobiles. Pour le Huawei Mate 10 Pro, le constructeur a décidé d’embarquer une dalle OLED de 6 pouces Full HD+, compatible HDR10. Aux vues de la batterie (qu’on abordera plus tard), on se demande pourquoi Huawei n’a pas embarqué un écran d’une plus grande résolution. Certainement une raison de coûts… Tout ça pour au final dire que le Huawei Mate 10 Pro a la plus belle dalle qu’on n’est jamais vu… sur un smartphone Huawei. Toutefois on reste quand même un cran en dessous de la concurrence et cela malgré une impressionnante luminosité qui vous assurera une lisibilité impeccable en toutes situations.

Huawei Mate 10 Pro, un smartphone qui s’adapte à votre utilisation

Passons désormais au cœur de la bête. Le Huawei Mate 10 Pro embarque un tout nouveau processeur maison, le Kirin 970. Processeur composé de huit cœurs, il est accompagné ici de 6 Go de RAM. Mais le plus intéressant ne se trouve finalement pas au niveau du CPU, mais au niveau d’une puce NPU. Une puce d’intelligence artificielle directement installée au cœur du téléphone pour optimiser les performances de l’appareil.

La promesse de cette combinaison de puissance pure et d’intelligence artificielle est que le smartphone va analyser votre utilisation pour constamment adapter la puissance du processeur à votre activité, de manière à vous fournir l’expérience la plus fluide possible tout en préservant l’autonomie de l’appareil. Et c’est réussi ! Sans être équipé du plus puissant des processeurs, le Huawei Mate 10 Pro est incroyablement réactif.

Bien aidé par son énorme batterie de 4000 mAh, il est ainsi très facile de tenir 2 jours d’autonomie sans recharger votre bécane (1,5 jour pour les plus gros utilisateurs). Si cela ne vous satisfait toujours pas, sachez que le Huawei Mate 10 Pro est équipé de la charge rapide. Ainsi, en seulement 20 minutes de charge, vous faites le plein de 50 % de votre batterie ce qui vous permettra de tenir entre 15 h et 20 h supplémentaires…

À noter tout de même que le Huawei Mate 10 Pro a une petite tendance à chauffer en utilisation intensive. Une chauffe localisée en haut de l’appareil qui n’est pas vraiment dérangeant, mais qu’il faut relever surtout vis-à-vis de la concurrence sous Qualcomm qui ne connait plus ce désagrément.

Un PC dans votre poche ?

Dans un récent test, j’expliquais mon incompréhension des constructeurs à concevoir des appareils avec autant de mémoire vive. Même si c’est super agréable d’avoir des appareils très fluides, avons-nous besoin de 6 Go de RAM sur nos smartphones ? La réponse est pour ma part « non », sauf pour cette fonctionnalité du Huawei Mate 10 Pro.

Comme avec le Samsung Dex, Huawei a conçu un smartphone qui peut transformer un simple écran en un ordinateur portable. Mais contrairement aux systèmes développés par Microsoft et Samsung, le Huawei Mate 10 Pro n’a pas besoin d’un accessoire pour se transformer en unité centrale. Un simple câble USB Type-C/HDMI permet de transformer un écran, en un ordinateur. Bon, qu’on se le dise, la fonctionnalité est sympa, mais elle n’est pas assez aboutie pour en devenir un usage au quotidien. Cependant, on voit bien se dessiner une volonté des constructeurs de remplacer nos ordinateurs par des systèmes « écran + smartphone ». Serait-ce l’avenir ? En tout cas l’ajout d’une puce d’intelligence artificielle au smartphone va dans ce sens.

Une intelligence artificielle qui vous aide à faire de meilleures photos

Depuis le Huawei P9, et la concrétisation du partenariat avec Leica, le constructeur chinois est particulièrement attendu sur la partie photo de ses smartphones. La combinaison d’un double capteur photo, de colorimétrie différente, fonctionne parfaitement et a séduit de nombreux utilisateurs dont je fais partie. Pour ce Huawei Mate 10 Pro, le constructeur chinois a fait le choix d’une installation composée d’un capteur de 12 Mpx RGB et d’un second de 20 Mpx monochrome. Deux capteurs qui possèdent une ouverture focale à f/1,6, qui ont pour intérêt de superposer les clichés afin de donner plus de contraste et une meilleure colorimétrie à vos photos. Avant de rentrer dans le détail, je vous laisse avec quelques photos que j’ai prises.

 

Comme vous pouvez le voir dans cette galerie, le double capteur photo du Huawei Mate 10 Pro se débrouille, une nouvelle fois, parfaitement en toutes circonstances. Certaines couleurs manquent de réalisme, mais personnellement cela ne me dérange pas. Surtout quand les clichés sont destinés aux réseaux sociaux.

L’expérience photo, par rapport au Huawei P10 n’est donc pas bouleversée, si ce n’est sur un point : les clichés en basse luminosité. En plus de l’amélioration de l’ouverture focale (qui permets ainsi de capter plus de lumières à chaque prise), le Mate 10 Pro offre une expérience encore inégalée en basse luminosité grâce à… sa puce d’intelligence artificielle. En effet, le NPU ne se focalise pas seulement sur la performance du téléphone, elle accompagne également l’utilisateur dans l’utilisation de l’appareil photo.

Avant votre capture, le Huawei Mate 10 Pro analyse ce que vous lui montrez et adapte les réglages automatiquement à la situation. Une fonction qui ne va pas bouleverser l’usage de ceux qui ont l’habitude de bidouiller les réglages manuels, mais avouons-le, la majorité des utilisateurs utilisent le mode automatique pour notamment, garder la réactivité de la photo mobile. En utilisation, cette fonctionnalité est loin d’être. Elle m’a notamment permis de prendre de belles photos dans des conditions difficiles pour un smartphone.

Voici par exemple une photo que j’ai prise de Paris sous la neige, en pleine nuit, dans l’obscurité, avec seulement les reflets de la lumière sur l’eau comme éclairage. Des conditions extrêmes pour un résultat que j’aurais été incapable d’avoir avec des réglages manuels. Pour vous convaincre, voici une nouvelle galerie photo, avec des clichés pris en basse luminosité.

Elle est où la prise jack ?

Le Huawei Mate 10 Pro n’est pas le premier smartphone à faire l’impasse sur la traditionnelle prise jack. Dans ce cas de figure, cela permet d’embarquer un grand écran et une batterie imposante dans un gabarit très compact, mais le jeu en vaut-il la chandelle ?

Avant d’expérimenter l’absence d’une prise jack sur un mobile, je n’avais pas trop d’avis tranchés sur la question. À chaque fois qu’un constructeur opte pour cette option, il est fourni avec le smartphone un adaptateur USB Type C — Jack. La seule contrainte est donc de ne pas pouvoir écouter de la musique tout en rechargeant son mobile. Parallèlement, il est toujours possible d’écouter sa musique via une connexion Bluetooth. Alors, il est où le problème ?

Le premier problème que pose l’absence d’une prise jack, est la qualité sonore. À moins d’être en possession d’un casque USB Type C, vous perdez nettement en qualité d’écoute. Pour être passé du LG V30 au Huawei Mate 10 Pro, j’ai vraiment pleuré tellement l’écart est monstrueux. Même la compression du Bluetooth en comparaison permet d’avoir une meilleure qualité d’écoute. Sachant cela, je trouve ça très surprenant que le Huawei Mate 10 Pro ne soit pas compatible Bluetooth 5.0…

L’autre problème que pose l’absence d’une prise jack est l’encombrement de l’adaptateur. On m’a même demandé si mon smartphone avec un pénis ! Plus sérieusement, il est très facile d’oublier ou de perdre ce petit adaptateur. Ainsi vous perdez l’une des fonctionnalités indispensables d’un smartphone, diffuser de l’audio. Cela m’est arrivé en soirée. Je voulais mettre ma musique et… je n’avais pas mon adaptateur. J’ai donc rangé le smartphone dans ma poche sous les moqueries de mes convives. Au bout d’un mois d’utilisation, l’absence d’une prise jack m’a vraiment dérangée et pourrait être une des raisons pour ne pas acheter le Huawei Mate 10 Pro.

Pour terminer sur l’audio, le Huawei Mate 10 Pro est annoncé comme stéréo (un haut-parleur sur la tranche de l’appareil et un autre en haut de la face avant). Mais dans la réalité c’est une autre histoire. Je vous invite à boucher la sortie sur la tranche et vous vous rendrez rapidement compte qu’on est plus sur une expérience mono que stéréo. Ceci étant dit, la qualité audio du Huawei Mate 10 Pro n’a pas à rougir. Par rapport à ce qu’il se fait sur les smartphones, c’est tout à fait correct, même si on reste loin de l’expérience que peuvent proposer HTC et LG.

Avant de conclure ce test, il faut noter que le double slot SIM du Huawei Mate 10 Pro ne peut pas accueillir de cartes SD. Il faudra vous contenter des 128 Go de la mémoire interne. Un choix du constructeur qui permet d’utiliser deux cartes SIM 4G en simultané, ce qui est une grande nouveauté.

Le Huawei Mate 10 Pro, what’s next?

Lorsqu’on visionne la pub du Huawei Mate 10 Pro, on nous parle de smartphone intelligent, qui apprend et anticipe nos besoins. Dans la réalité, la puce d’intelligence artificielle ne va pas révolutionner l’utilisation de votre smartphone, comme le spot TV laisse à penser… Elle va optimiser la puissance de votre smartphone, et va notamment vous aider à prendre de belles photos n’importe où et n’importe quand. Cela va vous permettre notamment de faire d’excellentes photos de nuit, mais c’est un peu limité pour un smartphone annoncé comme intelligent. Personnellement, j’ai hâte de découvrir ce que le constructeur va nous présenter avec le Huawei P11. Est-ce qu’ils vont aller bien plus loin dans l’utilisation de l’intelligence artificielle dans un smartphone ? Je ne sais pas, mais je croise les doigts pour.

Noter cet article

Design 9
Ecran 7.1
Puissance 9.6
Autonomie 10
Audio 6.5
Photo 9.5

Résumé

8.6 Très bon L'un des meilleurs smartphones de 2017 qui ouvre de nouvelles perspectives avec l'implémentation d'une puce d'intelligence artificielle dans nos mobiles

Mots-clé : HuaweiMate 10 Pro
Kévin Brun

L’auteur Kévin Brun

Le Jean-Pierre Coffe du High-Tech
Lire les articles précédents :
Encore des détails sur les Galaxy S9 et S9+ de Samsung

Avec un Galaxy S9 et un Galaxy S9+ attendus le mois prochain au Mobile World Congress 2018, nous avons déjà une bonne idée...

Fermer