Fermer
OS

La ville de Barcelone se débarrasse de Windows en faveur de Linux

La ville de Barcelone se débarrasse de Windows en faveur de Linux

La ville de Barcelone a annoncé son intention d’abandonner Windows et Office en faveur des alternatives open source. Linux sera son système d’exploitation de choix, car les fonctionnaires tentent d’économiser de l’argent en évitant les frais d’abonnement associés aux offres de Microsoft. Selon TechRadar, peu de choses ont été dites sur la manière dont Barcelone prévoit de passer aux logiciels libres. Cependant, un projet pilote est déjà en cours, car certains employés de la ville ont été équipés de postes de travail qui exécutent Ubuntu et sont préinstallés avec Firefox pour répondre à leurs besoins de navigation Web.

Le conseil municipal prévoit de continuer à utiliser Windows à court terme, mais que « toutes les applications de bureau soient open source », y compris les suites bureautiques, les navigateurs Web et les clients de messagerie. La ministre à la Technologie et à l’innovation numériques de la ville, Francesca Bria, a déclaré que l’utilisation des produits Microsoft serait « progressivement réduite à la fin de ce mandat municipal ».

Néanmoins, le plan va au-delà du choix et de la sélection des meilleures alternatives open source aux produits Microsoft, car Barcelone va apparemment embaucher des développeurs pour créer des logiciels sur mesure. L’idée est que ces projets puissent potentiellement être déployés dans d’autres villes espagnoles s’ils sont à la hauteur de la tâche. Pour ce faire, la ville favorisera également les PME avec l’attribution de contrats technologiques, ainsi que l’embauche de 65 nouveaux spécialistes en IT qui l’aideront à développer les applications en interne.

Un projet viable ?

Reste maintenant à voir à quel point l’abandon de Windows sera couronné de succès sur le long terme. Barcelone est loin d’être la seule ville européenne à prendre une décision analogue, et les précédents exemples ont été moins qu’encourageants. En 2003, Munich a annoncé son intention de passer à Linux, un processus qui a pris plusieurs années à se réaliser. La ville a finalement décidé de revenir à Windows, après de nombreuses plaintes du personnel concernant la réduction de l’efficacité et de la productivité. La ville de Vienne en Autriche a fait une transition analogue à Linux en 2005, mais est retournée dans l’écosystème Microsoft en 2009.

Le plus remarquable (cocorico) est peut-être la Gendarmerie française, qui a transféré 70 000 PC à Gendbuntu, une version personnalisée de l’OS Ubuntu basé sur Linux. En outre, 15 ministères français ont opté pour LibreOffice !

La gendarmerie française utilise Gendbuntu, une version de Linux personnalisée

Bien sûr, le paysage informatique a beaucoup changé ces dernières années. Il était une fois un temps où Linux et les logiciels libres étaient considérés comme quelque chose pour les utilisateurs expérimentés. Mais des années de développement ont permis à beaucoup de ces projets d’atteindre l’excellence, plaçant les alternatives open source dans certains cas sur un pied d’égalité avec les produits de Microsoft.

Des packs comme LibreOffice aux différentes alternatives libres à Photoshop qui sont disponibles, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour plonger dans un logiciel open source. Reste à voir si Barcelone réussira à laisser derrière elle Microsoft.

Mots-clé : BarceloneLinuxWindows
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.