Fermer
OS

Une ligne de code d’un site Web peut bloquer des PC sous Windows 7 et 8

Attention, votre ordinateur pourrait afficher un BSOD

Tout comme nous sommes tous en train de nous remettre de la propagation de WannaCry, un autre problème de sécurité apparaît sur Internet. Celui-ci se matérialise par une ligne de code Web spéciale qui peut faire que votre périphérique sous Windows 7 et Windows 8 rencontre de sérieux problèmes de ralentissements.

Comme Ars Technica le rapporte, des experts russes en sécurité ont montré comment un appel de fichier véreux vers la Windows Master File Table sur un disque NTFS peut emboliser les ressources du système, et finir par laisser votre ordinateur à peu près inutilisable, entraînant éventuellement un crash de celui-ci.

Tout ce qu’il faut, c’est la visite d’une page Web montrant une image codée d’une certaine manière, et vos malheurs commencent. Votre machine n’est pas réellement piratée ou exposée, mais c’est un petit bug ennuyant que Microsoft va sans doute se battre pour réparer.

Allumez et éteignez-le

Windows 7 et Windows 8 (et 8.1) sont les OS concernés, ainsi que Windows Vista, qui n’est plus pris en charge par Microsoft. Si vous utilisez un navigateur dans Windows 10, ou que vous êtes sur Google Chrome sur tout système d’exploitation, vous devriez être en sécurité, et ce bug ne devrait pas vous affecter.

Alors que le bug a été signalé à Microsoft, la firme américaine n’a pas officiellement reconnu celui-ci ni une date quand un correctif pourrait être poussé dans les canaux habituels.

Comme toujours, gardez votre navigateur et votre système d’exploitation à jour pour minimiser le risque d’être touché par ce type de problèmes. Quoi qu’il en soit, si jamais vous êtes touché, sachez qu’un simple redémarrage devrait le réparer.

Mots-clé : MicrosoftsécuritéWindows 7Windows 8
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.