Fermer
Web

Un clone de Grooveshark le fait renaître de ses cendres

Nous savons tous que Grooveshark est mort, mais un groupe a apparemment réincarné le célèbre service de musique en streaming, quoique d’une manière très trouble.

En ce début de semaine, Grooveshark.com a fermé ses portes après un procès réclamant 736 millions de dollars en dommages et intérêts sur la violation du droit d’auteur. En violant les termes de son règlement, Grooveshark devra débourser 75 millions de dollars par maison de disque.

Grooveshark.com a encore son message d’excuses sur son propre site Web, détaillant les circonstances de sa fermeture. Mais, dirigez-vous vers Grooveshark.io, et vous y trouverez un site fantôme.

Un clone de Grooveshark le fait renaître de ses cendres

Comment Grooveshark a perdu la boule

Jacob Siegal de BGR a reçu un e-mail de quelqu’un qui se fait appeler “Shark”. Shark a été reliée à Grooveshark il y a quelques années, selon un autre e-mail envoyé à The Verge.

Shark a révélé avoir rassemblé une équipe, qui s’est occupée de cloner Grooveshark.com vers Grooveshark.io. Ce dernier est complètement opérationnel, et les utilisateurs peuvent y aller dès maintenant pour effectuer des recherches, écouter de la musique et télécharger des pistes. Le plus étrange est que cette nouvelle plateforme comprend les mêmes fichiers protégés par copyright qui ont eu raison de Grooveshark.com.

Le site est en ligne puisque Shark aurait commencé à sauvegarder tout le contenu sur le site quand il a commencé à soupçonner que la disparition de Grooveshark était proche. Shark prétend avoir sauvegardé 90% de Grooveshark.com, et travaille actuellement pour compléter les 10% restant.

Si l’idée est de recréer l’interface utilisateur de Grooveshark sur Grooveshark.io, combien de temps le site va rester en ligne reste à voir. Alors que le site cherche à se couvrir seulement avec une page d’avertissement et prétend montrer toujours la page où un flux est indexé, je n’ai rien trouvé de cela dans mes recherches.

Étant donné que Grooveshark.com a été stoppé après des années de batailles juridiques, peut-être que celui-ci va rester en ligne quelque temps avant de subir le même sort. Shark a mentionné “avoir mis toutes les infrastructures serveurs/domaines en place, et qu’il va être compliqué de les descendre”.

Mots-clé : Grooveshark
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.