Fermer
Navigateurs Web

Le projet Spartan est maintenant disponible dans Windows 10 Technical Preview

Microsoft prévoit d’inclure un nouveau navigateur Web avec Windows 10 lorsque le système d’exploitation sera lancé cet été. Connu sous le nom de code Project Spartan, il utilise un moteur de rendu différent d’Internet Explorer, a une interface utilisateur conçue pour fonctionner sur les smartphones, les tablettes et les ordinateurs de bureau, et comprend un meilleur support pour les standards du Web grâce, en partie, à la participation des sociétés tierces telle qu’Adobe dans le processus de développement.

Microsoft a beaucoup parlé du projet Spartan au cours des derniers mois, mais la compagnie ne nous a pas réellement donné une chance de pouvoir mettre la main dessus. Mais ça, c’était avant. La dernière version de Windows 10 Technical Preview (build 10049) comprend une version du navigateur Web, Spartan.

Spartan arrive dans Windows 10 Technical Preview build 10049

Rassurez-vous, Internet Explorer est toujours là si vous voulez l’utiliser. Microsoft ne va pas abandonner son vieux navigateur Web de sitôt, afin que toutes les applications qui s’appuient sur ses caractéristiques puissent encore fonctionner. Mais Spartan (et peu importe le nom que l’on voudra bien lui donner à l’avenir) est clairement le navigateur sur lequel Microsoft va miser pour Windows 10.

Entre autres choses, le navigateur comprend :

  • Une prise en charge pour l’assistant vocal personnel Cortana
  • Un support pour prendre des notes, y compris des commentaires ou des annotations sur le site Web, et le partage des “Notes sur le Web” avec d’autres utilisateurs (vous pouvez utiliser un stylo numérique pour des notes manuscrites)
  • Des options de lecture pour sauvegarder des articles pour plus tard, pour une lecture sans distraction, et une sauvegarde des pages sous la forme de fichiers PDF
  • Une interface utilisateur simple avec une petite barre d’outils

Un moteur de rendu remis à neuf

Spartan arrive donc avec une nouvelle interface simple et élégante, ainsi que le nouveau moteur de rendu nommé Edge. Il a commencé par être une copie du moteur Trident, avant de voir son code grandement purgé. Cela ne concerne pas seulement les barres d’outils, les aides ou encore le support d’ActiveX, ou d’autres bizarreries du mode de compatibilité. En effet, c’est aussi l’abandon des préfixes spécifiques à Microsoft pour le CSS. Les seuls préfixes spécifiques à Microsoft sont des caractéristiques qui sont encore en cours de développement.

Spartan : mode lecture

Il y a près de 160 nouvelles API qui sont incrustées, et près de 400 ont été retirées. Dans l’ensemble, même s’il y a de nouvelles fonctionnalités majeures comme Web Audio et ECMAScript 6 (les dernières versions de JavaScript) dans le moteur de Edge, il a 15% en moins de code que le moteur de rendu dans IE. En supprimant ce code vieillissant, ajouter de nouvelles fonctionnalités est une chose plus aisée, permettant à Microsoft de se mettre à flot dès qu’un nouveau standard est lancé.

Cette version n’a pas toutes les fonctionnalités que Microsoft a dévoilées en janvier dernier, et les fonctionnalités de base d’un navigateur sont absentes : il n’y a pas d’historique, le gestionnaire de téléchargement n’est pas fonctionnel, etc. Certes Cortana est intégré à Spartan, mais l’assistant vocal n’a pas toutes ses caractéristiques.

Spartan : mode écriture

Le nouveau navigateur Web est la principale nouvelle caractéristique dans la version 10049 de Windows 10 Technical Preview. La plupart des autres modifications comprennent des corrections de bugs.

Comme Windows 10 lui-même, le projet Spartan est loin d’être terminé. Mais, c’est la première chance de voir comment Microsoft voit l’avenir dans le Web.

Source

Mots-clé : MicrosoftSpartanTechnical PreviewWindows 10
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.