Fermer
OS

La Chine va patcher Windows XP pour éviter le coût des mises à niveau

Le gouvernement chinois a décidé de patcher Windows XP, et ce après la fin du support du vieillissant et désormais obsolète système d’exploitation au début du mois d’avril de la part Microsoft. La raison ? La Chine souhaite orienter ses efforts sur ce créneau plutôt que de mettre à niveau leurs systèmes.

Environ 70% des consommateurs dans le pays ont également opté à s’en tenir à l’ancien système datant de douze ans, contre une moyenne de 27% à l’échelle mondiale. L’énorme bassin de population de la Chine laisse évidemment une énorme demande pour l’équipement informatique.

Bien que la plupart des copies à domicile dans le pays soit obtenue illégalement, selon The Inquirer, le gouvernement chinois achète ses licences pour 84 £.

La Chine va patcher Windows XP pour éviter le coût des mises à niveau

“Les problèmes de sécurité pourraient survenir en raison d’un manque de support technique après que Microsoft ait cessé de fournir des services, ce qui rend les ordinateurs avec XP vulnérables aux hackers informatiques”, a déclaré un haut responsable chinois Yan Xiaohong, avant d’ajouter que le fait de mettre à niveau les systèmes serait assez cher et augmentera les coûts d’approvisionnement du gouvernement.

Dans le but de continuer avec Windows XP aussi longtemps que possible, la Chine cherche à utiliser les correctifs tiers fournis par des entreprises de sécurité.

Le gouvernement britannique a également décidé de retarder la mise à niveau de ses systèmes informatiques et a trouvé un accord avec Microsoft, qui fournira des correctifs pour tous les ordinateurs de Whitehall exécutant encore Windows XP jusqu’à ce que toutes les mises à niveau se fassent.

L’expiration du système d’exploitation a placé n’importe quel ordinateur exécutant celui-ci en grand danger, que les pirates et escrocs exploitent, puisque Microsoft ne protège plus ses utilisateurs.

Mots-clé : chineWindows XP
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.