Fermer
Google

Google+ Sign-In ajoute le support pour les utilisateurs Google Apps et non-utilisateurs de Google+

Google a annoncé plusieurs améliorations concernant Google+ Sign-in aujourd’hui. Un problème majeur est le support pour tous les types de compte Google. Maintenant, les utilisateurs de Google Apps et même ceux qui n’ont pas de comptes Google+ peuvent utiliser la fonctionnalité pour se connecter à des applications tierces et des sites web.

Pour ceux qui l’ignorent, Google+ Sign-In est un moyen simple et fiable permettant de se connecter avec des identifiants Google sur n’importe quel site web disposant de la fonctionnalité, et de générer ainsi une expérience encore plus confortable sur les ordinateurs et les appareils mobiles.

La deuxième mise à jour est de faciliter la migration par rapport aux autres méthodes d’authentification. Comme le chef de produit Yaniv Yaakubovich l’explique, “si vous avez une connexion OpenID v2 ou OAuth 2.0 pour gérer votre authentification et que vous voulez mettre à niveau vers Google+ Sign-In, nous l’avons fait, et c’est facile de le faire. Google+ Sign-In peut faire grimper votre public de multiples façons – incluant des installations over-the-air, des bornes interactives, et des enregistrements cross-device. Et maintenant il est totalement compatible avec la norme OpenID Connect “.

Google+ Sign-In ajoute le support pour les utilisateurs Google Apps et non-utilisateurs de Google+

Pour tous ceux qui sont intéressés par cette migration, sachez que Google a publié un guide que vous pouvez lire depuis ce lien.

Enfin, ils ont ajouté ce que Google nomme comme “auth incremental”, qui est décrit comme une nouvelle façon de demander aux utilisateurs au bon moment l’ajout des permissions. Au lieu de demander toutes les autorisations à la fois, les développeurs peuvent désormais demander plus spécifiquement et par conséquent, plus fréquemment.

“Par exemple : si votre application permet aux utilisateurs de sauvegarder des playlists de musique sur Google Drive, vous pouvez demander des informations de base au lancement, et demander les autorisations Google Drive quand ils sont prêts à enregistrer leur premier mix”, explique Yaakubovich. “De la même manière: vous pouvez demander des autorisations pour Google Agenda uniquement lorsque les utilisateurs renseignent un événement, et ainsi de suite”, poursuit-il.

Google recommande que les développeurs demandent un minimum d’autorisations, et ensuite d’ajouter plus de permissions que quand elles sont nécessaires. Google affirme que cette approche va “non seulement aider les utilisateurs à comprendre comment leur information sont utilisées dans votre application, mais elle peut également réduire la friction et augmenter l’engagement sur l’application”.

Mots-clé : Google Plus
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.