close
Tests

Prise en main du Google Chromebook Pixel et premières impressions

Si vous me suivez régulièrement vous savez sans doute que la semaine dernière je me suis rendu au DevFest à Nantes, un évènement consacré aux développeurs et à tous les amateurs des technologies de Google. À cette occasion, outre le fait que j’ai découvert plein de trucs que je vais essayer de vous faire découvrir rapidement dans divers articles – vous pouvez retrouver mes notes de l’évènement depuis ce lien – mais également quelques dispositifs que jusque-là je n’avais pu découvrir et parler en reprenant ici et là des informations et en regardant les différentes vidéos sur YouTube.

Parmi ces derniers, je vais commencé par vous présenter le Google Chromebook Pixel, et autant vous le dire de suite j’ai clairement été emballé par la machine, à tel point que je voulais même la piquer à – il en avait deux ! – dont je remercie au passage de m’avoir laissé prendre en main sa machine et m’être connecté pendant quelques minutes pour tester la bête.

Pour ceux qui l’ignorent, Google a dévoilé sur scène un ordinateur portable haut de gamme, leur tout nouveau Chromebook Pixel. Alors que ce dernier n’était pas vraiment une surprise suite à de nombreuses rumeurs qui l’entouraient, le géant de la recherche a choqué tout le monde avec son annonce. Sans oublier aussi le prix, qui était clairement un choc – pour le moins que l’on puisse dire. Disposant d’un écran de 12,85 pouces offrant une impressionnante résolution de 2560 × 1700 pixels, couplé à un processeur Intel Core i5 double-cœurs, et d’autres spécifications haut de gamme, le prix semble justifier, mais nous n’avions pas l’habitude avec les Chromebooks.

Prise en main du Google Chromebook Pixel et premières impressions

Pour ceux qui l’ignorent, Google a dévoilé sur scène un ordinateur portable haut de gamme, leur tout nouveau Chromebook Pixel. Alors que ce dernier n’était pas vraiment une surprise suite à de nombreuses rumeurs qui entouraient ce dernier, le géant de la recherche a choqué tout le monde avec son annonce. Sans oublier aussi le prix, qui était clairement un choc – pour le moins que l’on puisse dire. Disposant d’un écran de 12,85 pouces offrant une impressionnante résolution de 2560 × 1700 pixels, couplé à un processeur Intel Core i5 double-cœurs, et d’autres spécifications hauts de gamme, le prix semble justifier, mais nous n’avions pas l’habitude avec les Chromebooks.

Maintenant, autant être clair avec vous de suite, cet ordinateur haut de gamme, disponible outre-Atlantique n’arrivera certainement pas en France… Ainsi, si vous voulez mettre la main sur ce dernier vous allez devoir passer par un achat à l’étranger, et trouver un moyen de vous le faire rapatrier.

Ce Chromebook, contrairement à ceux que l’on peut retrouver aujourd’hui sur le marché, est un ordinateur entièrement conçu par Google, et arrive avec une qualité digne de leur gamme de dispositifs Nexus. Franchement, j’étais impatient de pouvoir le tester, et le relooker et c’est désormais chose faite. Le Chromebook Pixel était assurément nécessaire. Dans un marché plein de Chromebooks bon marché c’est la tentative de Google de tout changer. Est-ce que Chrome OS s’y prête bien ? Je vous laisse lire la suite.

Vue du côté gauche du Chromebook Pixel

Vue de devant du Chromebook Pixel

Vue du côté droit du Chromebook Pixel

Vue de derrière du Chromebook Pixel

Comme mentionné précédemment, le Chromebook Pixel dispose de spécifications qui correspondent clairement à ce que fait la concurrence – quelle qu’elle soit. Non seulement cela, mais celles-ci se retrouvent également à de nombreux niveaux. Le Pixel dispose d’un superbe écran de 12,85 pouces avec une résolution de 2560 x 1700 pixels, soit une densité de pixels de 239 ppi et 4,3 millions de pixels. Avez-vous vraiment besoin de cela vous pouvez vous demander ? Oui, oui, il est vraiment incroyable ! Avec une surface vitrée tactile protégée par du Gorilla et des angles de vision corrects, cela fait de cet écran bien évidemment l’atout numéro un de l’ordinateur, mais malheureusement le reflet de l’écran est terrible – vous pouvez le voir dans les photos ci-dessous. De plus, c’est encore le Chromebook le plus rapide. Avec tout cela, sous le capot on retrouve un processeur Intel Core i5, un double-cœurs cadencé à 1,8 GHz, couplé à 4 Go de mémoire vive DDR3, et un SSD de 32 Go pour le stockage interne -une version de 64 Go semble également exister me glisse François. Ce n’est pas beaucoup d’espace, mais avec les utilisateurs achetant ce petit bijou disposent de 1 To (1000 Go) de stockage gratuit à Google Cloud Drive. Google veut que vous poussiez tout et n’importe quoi sur son cloud. Ensuite, vous aurez deux ports USB 2.0, un DisplayPort, et un slot pour carte SD permettant d’ajouter de l’espace de stockage interne supplémentaire et ainsi pallier à ce “manque”.

Tout sur ce Chromebook de Google est premium. Tout. La qualité de la construction est excellente, le design est élégant, et puisque je sais que vous mourez envie de l’entendre à nouveau, l’écran est magnifique. Parlons de l’écran. Il est certainement à égalité avec le Mackbook Retina, mais les angles de vision ne sont pas tout à fait aussi bons. La reproduction des couleurs est excellente, et la qualité de l’écran tactile est juste parfaite avec une précision sans faille. Bien évidemment je n’ai pas pu longtemps l’avoir en main pour vous faire un retour complet, mais avec une petite expérience j’ai rapidement pu faire le tour et évaluer ce dernier.

Bande lumineuse pour indiquer l'état de l'ordinateur

Un petit détail qui fait que le Pixel est si cher et qui ne peut être mentionné dans une fiche technique, c’est le petits détails. La coque du dessus a une mince bande de lumière qui s’allume en bleu lorsque l’ordinateur portable est en marche. Une fois le capot fermé, la bande clignote brièvement aux couleurs de Google – vert, jaune, rouge et bleu – avant une sortie en fondue. Bien sûr, cela ne va pas vous aider à travailler plus vite, mais ce petit plus a le mérite d’exister, et n’est là que pour délivrer une dose de satisfaction chaque fois que vous mettez l’ordinateur portable en marche. Et ça fonctionne.

Et un petit Konami Code

Ah un truc drôle aussi sur la conception. La bande de LED en haut du Chromebook clignote lorsque vous entrez le légendaire code Konami. Autant dire que les gens de chez Google ont de l’humour !

Pour jeter un coup d’œil sur ce Pixel, malheureusement je n’ai pas pris le temps de tourner une vidéo, mais en voici une que j’ai pu trouver sur la toile dans laquelle vous allez aller de l’unboxing jusqu’à parcourir en quelques minutes le design et ses fonctionnalités. Vous verrez que je n’extrapole pas 😉 C’est le plus rapide Chrome OS que j’ai utilisé jusqu’à ce jour, ça c’est sûr.

C’est vraiment agréable de voir que Google veuille enfin viser le haut de gamme. C’est l’une des choses les plus excitantes que Google ait conçu jusqu’ici, et j’ai l’impression que ce n’est que le début – et pas seulement pour les Chromebooks puisque le Nexus 5 semble lui aussi d’une excellente qualité.

Un autre détail qui est vraiment touchy, c’est son clavier rétro-éclairé. Il est rare de trouver un ordinateur portable dont les caractéristiques d’entrée se comparent favorablement à ceux d’un MacBook, mais j’ai apprécié remplacer les touches de mon MacBook par celles du Pixel.

À une époque où les spécifications techniques ne signifient pas grand chose pour la plupart des consommateurs, ces petites attentions apportées à la conception peuvent faire une grande différence.

Bien évidemment on retrouve Chrome OS

Jusqu’à présent, mes premières impressions ont été extrêmement favorables que ce soit envers le matériel, que la conception. Cette chose est une “œuvre d’art”. Cependant, cette œuvre d’art pourrait poser des problèmes à certains consommateurs puisque l’on retrouve Chrome OS au sein de ce dernier. Bien évidemment on ne plus considérer que l’OS en est encore à ses balbutiements, mais il n’a pas encore la même réputation que peut avoir Windows ou encore OS X. Tout de même, en seulement quelques minutes j’ai réellement apprécier la machine.

J’aurais évidemment aimé passer quelque heures supplémentaires avec le Chromebook Pixel mais malheureusement cela n’a pas été le cas. En feuilletant les pages Web avec cette écran tactile, installer des applications Web, retrouver mon écosystème Google rien qu’en me connecter, et tout ce que vous imaginez faire dans un navigateur est possible. En effet, c’est essentiellement presque tout ce que nous avons ici – un navigateur glorifié. Ce sera clairement une pilule difficile à avaler pour certains.

Maintenant le sujet qui peut fâcher. Le Chromebook Pixel est d’ores et déjà disponible sur le Play Store américain au prix de 1299 dollars. Autant j’ai apprécié le Pixel, autant je ne suis pas prêt d’en acheter un à ce prix. Les subtilités sont là, mais le prix non, du moins pas au vue de la maturité de l’OS.

Cependant, je suis impatient de voir les progrès de Google dans le concept d’un Chromebook de luxe. Aussi fou que cela puisse paraître, ça pourrait fonctionner ! Demander à Apple.

PS : François je peux te donner mon adresse postal s’il faut ! 🙂

Tags : Chromebook PixelDevFest
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.