Fermer
MobileOS

Android 5.0, Key Lime Pie, apparu sous la build KRS36B sur la Nexus 7 et le Nexus 4

La nouvelle build d’Android commençant par la lettre “K” vient apparemment d’être repérée dans la nature sur la Nexus 7 et le Nexus 4, suggérant que Google serait peut-être déjà en train de tester Key Lime Pie, la pré-supposée prochaine version de l’OS mobile de la firme de Mountain View.

Key Lime Pie a longtemps été répandu pour être le nom de la prochaine mise à jour majeure d’Android. En outre, KLP a été principalement associé avec Android 5.0 pour arriver lors de la dernière Google I/O, et ce au moins jusqu’à ce que les premières builds Android 4.3 aient été repérées, ce qui suggère que Google n’était pas prêt pour passer à autre chose que Jelly Bean.

Build KRS36B repérée au sein du projet Chromium

La nouvelle build “K” – en particulier KRS36B – a été repérée au sein du projet Chromium dans un récent rapport de bug – supprimé depuis. En supposant que ce n’est pas une erreur, on peut s’attendre à ce que Google dévoile prochainement la toute nouvelle version de l’OS mobile de la firme, au plus grand bonheur de tous les fans d’Android.

Au cas où vous n’étiez pas au courant, toutes les builds commencent par la première lettre du nom donné à la version d’Android. Ainsi, Jelly Bean disposait des builds commençant par la lettre “J”. De même, toutes les builds de Ice Cream Sandwich commençaient par la lettre “I”, et ainsi de suite jusqu’au toute première version d’Android. C’est un moyen très simple de savoir à quelle version faire référence une build dès que celle-ci sort. La version actuelle Android 4.3 Jelly Bean a comme numéro de build, JWR66V.

Par conséquent, le passage à la prochaine lettre peut signifier qu’une nouvelle version Android est en test, et ce ne serait pas la première fois de voir une nouvelle Android repérée en ligne avant sa sortie officielle.

Il convient également de rappeler, que le Wall Street Journal avait également souligné que la prochaine version “K release” permettrait de supporter les appareils bas de gamme et d’autres dispositifs à l’automne, dès que celle-ci arriverait. C’est un point très intéressant, puisque s’il s’avère réel, cela signifie que Google a résisté à libérer la prochaine mise à jour majeure Android plus tôt, afin de permettre à davantage de dispositifs d’être mis à jour.

Il s’agit d’un enjeu majeur pour Google que de pouvoir supporter des dispositifs plus bas de gamme, généralement destinés aux marchés en développement. Cela rejoint très nettement la motivation de Google et son besoin de dominer l’écosystème mobile. Tout en aidant plus de gens à accéder à Internet, même dans des endroits retranchés, Google va pouvoir se faire de l’argent avec ses services basés sur le Web qui arrivent avec Android.
Et, quelle meilleure façon de reléguer la concurrence dans ces marchés que par le lancement d’appareils bon marché exécutant un nouveau système d’exploitation ?
En plus de supporter les smartphones à bas prix et les tablettes, la nouvelle version Android devrait également supporter les ordinateurs portables et ordinateurs de bureau – ce n’est pas un secret – mais aussi d’autres appareils tels que les appareils ménagers.

Évolution des versions d'Android depuis son lancement

La première version bêta d’Android a été publiée en novembre 2007, ce qui signifie que nous entamons la sixième année de savoureux desserts avec Google. La plateforme a été incroyablement changée depuis ses premiers pas. Une série de fonctionnalités a été proposée avec chaque nouvelle version, qu’il s’agisse des performances, de la fluidité de l’expérience utilisateur ou encore de l’application market qui a vraiment mûri. Android propose la ligne de produits la plus diversifiée des plateformes mobiles.

La question est : comment Google peut garder le rythme et arrivera-t-il à éradiquer le problème de fragmentation qui touche son OS ?

Mots-clé : AndroidAndroid 5.0Key Lime Pierumeurs
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.