close
ActualitésNavigateurs Web

Le nouveau moteur de rendu Blink remplacera WebKit dans 10 semaines avec Chrome 28

Google a posté une vidéo de questions/réponses concernant sa décision de se passer de WebKit afin de se concentrer désormais sur le développement d’un nouveau moteur de rendu nommé Blink. Parmi les réponses, c’est la confirmation que Google a volonté d’apporter Blink sur toutes les plateformes sur lequel le navigateur Chrome est disponible, et ce dans environ 10 semaines avec la sortie de Chrome 28.

Les réponses fournies sont les principales questions posées par la communauté des développeurs sur Google Moderator. Paul Irish de Google, travaillant sur Chrome, également créateur de Modernizr, d’HTML5 Boilerplate et membre de l’équipe jQuery – oui rien que ça, Alex Komoroske Product Manager de la plateforme Web de Chrome ainsi que les ingénieurs responsables de Blink, Darin Fisher et Eric Seidel, ont essayé de tous y répondre de manière aussi cohérente que possible.

Pour référence, voici la liste complète des questions ayant des liens directs vers la timeline :

  • 1:12 What will be the relationship between the WebKit and Blink codebases going forward?
  • 2:42 When will Blink ship on the Chrome channels Canary/Beta/Stable?
  • 3:25 How does the plan for transitioning the WebKit integrated in Android to Blink look like?
  • 4:59 Can you elaborate on the idea of moving the DOM into JavaScript?
  • 6:40 Can you elaborate on the idea of “removing obscure parts of the DOM and make backwards incompatible changesthat benefit performance or remove complexity”?
  • 8:35 How will Blink responsibly deprecate prefixed CSS properties?
  • 9:30 What will prevent the same collaborative development difficulties that have hampered Webkit emerging in Blink, as it gains more contributors and is ported to more platforms?
  • 12:35 Will changes to Blink be contributed back to the WebKit project?
  • 13:34 Google said problems living with the WebKit2 multi-process model was a prime reason to create Blink, but Apple engineers say they asked to integrate Chromium’s multi-process into WebKit prior to creating WebKit2, and were refused. What gives?
  • 16:46 Is the plan to shift Android’s <webview> implementation over to Blink as well?
  • 17:26 Will blink be able to support multiple scripting languages? E.g. Dart.
  • 19:34 How will affect other browsers that have adopted WebKit?
  • 20:44 Does this means Google stops contributions to WebKit?
  • 21:31 What Open Source license will Blink have? Will it continue to support the H.264 video codec?
  • 22:11 Any user-agent string changes?
  • 23:38 When we’ll be able to test first versions of Blink in Chromium?
  • 24:15 How can developers follow Blink’s development?
  • 25:40 What is chromestatus.com about?
  • 26:40 How will this impact Dart language’s progress?
  • 27:13 Will this be a direct competitor against Mozilla’s new engine?
  • 29:03 When will all existing vendor prefixes in Blink be phased out?
  • 30:20 Will you support -blink-text-decoration: blink? 😉

Ce qui est intéressant, c’est que les ingénieurs s’accordent à dire que Blink vient à sur les plateformes sur lesquelles Chrome est disponible, mentionnant spécifiquement la version de bureau et Android. Cependant, il ne mentionnent pas iOS d’Apple, ce qui pourrait être un problème pour la plateforme d’Apple.

Apple insiste sur iOS que les navigateurs doivent obligatoirement intégrer WebKit, et ce n’est pas vraiment monnayable. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Firefox développe son navigateur pour Android, mais ne peut pas faire la même chose sur iOS : il veut utiliser son propre moteur de rendu (Gecko), mais Apple ne le lui permet pas.

Comme j’ai pu vous le présenter avant-hier, la dernière version de la Canary Build embarque désormais le dernier moteur de rendu Blink.

Tags : BlinkChromeChrome 28Webkit
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.