Fermer
Humour

Le Harlem Shake se propage chez Facebook & Google

Je ne sais pas si deux des plus grandes sociétés Internet dans le monde qui participent activement à la dernière folie qui dévale sur le toile est une chose amusante ou non, mais il est clair que celles-ci s’en donnent à cœur joie. De toute façon, peu importe ce que l’on pense du Harlem Shake, celui-ci est actuellement en train de défrayer la chronique, et est la tendance la plus virale ce mois-ci.

Alors que la semaine dernière je vous indiquais que YouTube aurait relevé plus de 12 000 vidéos dédiées au Harlem Shake, accumulant un total de 44 millions de pages vues, il semblerait que ce ne soit que le début. Tiens ça me rappelle en quelques sortes les flashs mobs que l’on peut retrouver un peu partout sur la toile avec le célèbre titre “I Gotta Feeling”.

Le principe du Harlem Shake est plutôt simple : il s’agit d’un mème qui prend la forme d’un mouvement de danse qui consiste à danser n’importe comment et dans tous les sens, en se déguisant. Après une vidéo postée sur YouTube le 2 février dernier par une bande d’amis, aujourd’hui le Harlem Shake est clairement un effet de mode. Les séquences se déroulent en deux temps : la première met en avant une personne en solo, généralement déguisé avec une combinaison loufoque, au son d’un morceau electro de DJ Baauer, avant que les autres acteurs entrent en scène pour eux aussi danser comme ils le peuvent… Au final, une vidéo plutôt décalée est lancée sur la toile !

Et donc, comme je le mentionnais ci-dessus, les deux grandes sociétés qui se sont mises à cette mode, sont les employés de Facebook et de Google.

Voici ce qui se passe à Menlo Park, région de la baie de San Francisco :

Et pour les employés de la firme de Mountain View :

Qui propose la meilleure vidéo ? Où est Mark Zuckerberg dans tout cela ? Où est Sergey Brin ?

Mots-clé : FacebookGoogleHarlem ShakemèmevidéosViralité
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.