close
Objets connectés

Les appareils Fitbit pourront bientôt détecter automatiquement la fibrillation auriculaire

Les appareils Fitbit pourront bientôt détecter automatiquement la fibrillation auriculaire

Fitbit et sa société mère Google ont récemment annoncé que les États-Unis avaient donné le feu vert à leurs appareils pour détecter automatiquement les rythmes cardiaques irréguliers AFib en effectuant des contrôles en arrière-plan.

La Food and Drug Administration (FDA) a approuvé le nouvel algorithme photopléthysmographie (PPG) de Fitbit, ce qui signifie que les appareils de la société seront bientôt en mesure de vérifier automatiquement les signes de fibrillation auriculaire sans aucune intervention de l’utilisateur.

À l’heure actuelle, les utilisateurs peuvent déjà effectuer ces contrôles manuellement à l’aide de l’application ECG disponible sur certains appareils Fitbit, tels que la Sense et le Charge 5, mais grâce au nouvel algorithme, les deux trackers seront en mesure de faire tout cela tout seuls en arrière-plan.

On estime que la fibrillation auriculaire affecte environ 33 millions de personnes dans le monde, et les personnes atteintes de cette maladie courent un plus grand risque de subir un accident vasculaire cérébral potentiellement débilitant ou mortel. Comme la fibrillation auriculaire survient généralement sans avertissement, et parfois sans aucun symptôme perceptible, elle peut être difficile à détecter. Cependant, le système Fitbit fonctionne 24 heures sur 24, en arrière-plan, et les capteurs de l’appareil vérifient toute anomalie du rythme cardiaque pendant la journée et le sommeil.

« Notre nouvel algorithme PPG AFib peut évaluer passivement votre rythme cardiaque en arrière-plan pendant que vous êtes immobile ou endormi. S’il y a quoi que ce soit qui puisse suggérer une fibrillation auriculaire, vous en serez averti par le biais de notre fonction de notification de rythme cardiaque irrégulier, ce qui vous permettra d’en parler à votre médecin ou de demander une évaluation plus approfondie afin d’éviter un événement médical important, tel qu’un accident vasculaire cérébral », explique Google.

Pas encore disponible en dehors des États-Unis

Pour l’instant, on ne sait pas encore quand cette fonctionnalité sera disponible pour les utilisateurs et quels appareils Fitbit la proposeront. Cependant, il y a de fortes chances que la Sense et le Charge 5 soient mis à jour avec les contrôles automatiques.

« L’algorithme de Fitbit basé sur le photopléthysmographie (PPG) et la fonction de notification de rythme cardiaque irrégulier seront bientôt disponibles pour les consommateurs aux États-Unis sur une gamme d’appareils compatibles avec la fréquence cardiaque. Nous voulons rendre la détection de la fibrillation auriculaire aussi accessible que possible pour aider à réduire le risque d’événements potentiellement mortels — comme les accidents vasculaires cérébraux — et, en fin de compte, améliorer la santé cardiaque globale de chacun », a expliqué Google.

Il va sans dire qu’avant que la même fonctionnalité puisse être lancée sur d’autres marchés, elle doit également être approuvée par les autorités locales. Dans le même secteur, les smartwatches les plus récentes d’Apple intègrent déjà une fonction similaire de détection de l’AFib, mais selon son site Web, elle n’effectue des vérifications « qu’occasionnellement ». Il est également possible d’effectuer une vérification manuelle par le biais d’une fonction ECG, bien que, comme je l’ai indiqué précédemment, les vérifications manuelles ne constituent pas un moyen idéal de détecter l’AFib.

Tags : FDAFitbitGooglesanté
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.