fermer
Mobile

Le SoC Tensor de Google qui équipe le Pixel 6 apporte des capacités de ML et plus encore

Le SoC Tensor de Google qui équipe le Pixel 6 apporte des capacités de ML et plus encore

Cela ne devrait pas vraiment être une surprise. Google est sans doute l’un des rois de l’apprentissage machine (ML) et de l’IA, des technologies sur lesquelles il s’appuie pour donner un sens à toutes les données qu’elle collecte sur Internet. Ainsi, lorsqu’elle a révélé qu’elle fabriquait son propre System-on-Chip (SoC) appelé Tensor, on s’attendait à ce que le ML soit au premier plan de cette puce.

Google a présenté son SoC Tensor maison hier soir et la puce alimentera à la fois le Pixel 6 et le Pixel 6 Pro. La société a noté qu’elle n’avait pas été en mesure d’apporter ses capacités d’apprentissage automatique avec les puces qu’elle avait utilisées sur les précédents modèles Pixel (la gamme Qualcomm Snapdragon). Mais en concevant ses propres puces et en les optimisant pour le Machine Learning de Google, les nouveaux Pixel auront des fonctionnalités que Google ne pouvait pas offrir sur le smartphone auparavant.

Par exemple, le moteur d’apprentissage automatique de Google, TPU, est inclus dans la puce Tensor. Ce moteur a été conçu par Google Research pour Google Research. Et les décisions prises dans la construction du CPU et du GPU ont été faites avec le ML à l’esprit afin que la gamme Pixel 6 puisse offrir une photographie informatique avancée.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le Machine Learning, il s’agit de la capacité des algorithmes informatiques à s’améliorer au fil du temps grâce à l’expérience et aux données. L’apprentissage automatique est considéré comme faisant partie du monde de l’intelligence artificielle (IA). Tensor améliore de 18 % la qualité de la traduction vocale sur les nouveaux Pixel.

Google note que la puce Tensor aide le Pixel 6 et le Pixel 6 Pro à offrir de nouvelles expériences « notamment le mode mouvement, le flou du visage, le mode d’amélioration de la parole pour les vidéos et HDRnet pour les vidéos ».

Une architecture de CPU 2 + 2 + 4

Le CPU du Tensor est composé de 8 cœurs avec deux cœurs à haute performance, deux cœurs intermédiaires et quatre cœurs à haute efficacité. Le GPU inclus avec le CPU Tensor comporte 20 cœurs pour des graphismes avancés sur les jeux Android les plus populaires. La puce comprend un hub contextuel permettant au Pixel de fournir des fonctionnalités ML et ambiantes telles que le Always on Display du smartphone et la fonction Now Playing (qui identifie les chansons jouées en arrière-plan) pour fonctionner sans vider la batterie.

Grâce à la puce Tensor, Google Assistant utilise la reconnaissance automatique de la parole (ASR) la plus précise jamais créée par Google. Et Google permettra à des fonctionnalités telles que Live Caption ou Recorder d’accéder à l’ASR sans consommer trop de batterie.

Google note que les benchmarks de pointe pour le CPU et le GPU peuvent sembler beaux, mais ils ne reflètent pas toujours l’expérience réelle d’un PA. Selon la société, les expériences du CPU et du GPU utilisant Tensor sont respectivement 80 % et 370 % plus rapides que l’expérience du Snapdragon 765G sur le Pixel 5 de l’année dernière. Bien sûr, pour être juste (et cela n’a pas été noté par Google), le Snapdragon 765G n’est pas une puce haut de gamme.

La puce Tensor aidera également les propriétaires de Pixel à consommer 50 % moins d’énergie lorsque la puce de langage naturel de l’appareil comprendra la tâche que vous venez de demander à Google Assistant. Et grâce à la puce Tensor, lors de la saisie vocale, le smartphone saura que lorsque vous dites « envoyer », cela n’est pas censé faire partie du message. Grâce à Tensor, la saisie vocale est 3 fois plus rapide que la saisie sur le clavier avec le doigt.

De nettes améliorations pour la photo

L’unité d’Alphabet a également avoué que les vidéos filmées à l’aide des anciens modèles Pixel n’étaient pas à la hauteur de la qualité de ses photos. L’entreprise souligne que « nous avons toujours rêvé d’obtenir des vidéos Pixel d’une qualité égale à celle des photos Pixel — et Google Tensor nous a aidés à offrir de meilleures expériences dans chaque domaine ».

Google affirme avoir conçu la puce différemment des autres SoC. « Google Tensor a été construit pour être un System on Chip (SoC) haut de gamme qui a tout ce que vous pouvez attendre d’un SoC mobile, et plus encore. Comment avons-nous fait ? Les domaines d’expérience de base — la parole, le langage, l’imagerie et la vidéo – pour nos nouveaux smartphones sont tous hétérogènes par nature, ce qui signifie qu’ils nécessitent de multiples ressources sur l’ensemble de la puce ».

L’entreprise poursuit en disant qu’elle « … s’est assurée que Google Tensor était soigneusement conçu pour offrir le bon niveau de performance de calcul, d’efficacité et de sécurité. Et avec Android 12, nous avons entrepris de construire un OS qui jette les bases de l’avenir du matériel et du logiciel travaillant ensemble. Vous pouvez le constater dans des cas d’utilisation réels, comme prendre des vidéos incroyables ou comprendre davantage de langues étrangères ».

Une meilleure consommation d’énergie et une gestion thermique

Alors que d’autres processeurs comme le Snapdragon 888 ou le Exynos 2100 pourraient également être capables de ces exploits, Google affirme que l’avantage du Tensor réside dans une consommation d’énergie et une gestion thermique plus efficace. Cela pourrait être dû à l’utilisation peu orthodoxe de deux cœurs Cortex-X1 « prime », de deux cœurs Cortex-A76 plus anciens et de quatre cœurs Cortex-A55. Plutôt que de viser simplement une énorme explosion de hautes performances à partir d’un seul cœur principal, le Tensor tente de répartir une lourde charge entre les deux cœurs Cortex-X1 afin que le processeur puisse rapidement terminer une tâche et revenir à un mode « veille » à faible consommation.

Cet avantage en matière de gestion de l’énergie et de la chaleur pourrait être un point clé, surtout à la lumière des plaintes concernant la surchauffe des Pixel 5 et 5a après seulement une brève période d’enregistrement vidéo 4K. Il reste à voir comment le Tensor se comporte réellement dans le monde réel, mais sa conception inhabituelle suggère que les benchmarks pourraient être un peu faussés, en particulier lorsqu’il s’agit de tests à un seul cœur.

Tags : GooglePixel 6Tensor
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.