Fermer
OS

Une analyse du code de Huawei HarmonyOS montre un Android déguisé

Une analyse du code de Huawei HarmonyOS montre un Android déguisé

HarmonyOS, le système d’exploitation de Huawei, qui remplace Android et qui devrait permettre de contourner son inscription sur la liste des produits commercialisés aux États-Unis, n’est pas vraiment le chef-d’œuvre du développement interne de la société, comme l’affirme une nouvelle étude approfondie de sa version bêta.

Le géant chinois a dû faire face à une lutte acharnée sur le marché des smartphones, de la technologie de la maison connectée et d’autres appareils au cours de l’année dernière environ, après avoir été placé sur la liste des entités américaines l’empêchant de faire des affaires avec les entreprises américaines.

Cela a laissé Huawei dans l’étrange situation de pouvoir utiliser la version open source d’Android, mais de ne pas avoir accès à certaines des applications les plus associées au système d’exploitation. Les applications conçus par Google comme Gmail, YouTube, Google Maps, et même le Google Play Store nécessitent tous un accord avec Google : ce dont Huawei n’a pas été autorisé de conclure après son inscription sur la liste des entités.

La réponse de Huawei a été de s’engager à créer sa propre plateforme. HarmonyOS, a insisté l’entreprise, ferait tout ce que les fans d’Android connaissent, mais lui permettrait de promouvoir ses propres services et sa propre boutique d’applications. Elle donnerait à la société un système d’exploitation adapté non seulement aux smartphones et aux tablettes, mais aussi à toutes sortes d’appareils connectés, courtisant par la même occasion les développeurs tiers.

Cependant, il s’avère qu’avec la première version bêta de HarmonyOS disponible, la réalité de ce qui se cache sous le capot est étonnamment familière, comme beaucoup l’attendaient. Ars Technica a analysé cet OS — après avoir franchi les obstacles bizarres de Huawei pour l’enregistrement, notamment l’obligation d’envoyer une copie de son passeport et une carte de crédit, et d’attendre une vérification des antécédents de deux jours pour s’en débarrasser — pour découvrir que la plupart des codes auxquels ils avaient accès étaient déjà disponibles gratuitement sur les serveurs de Google.

Android 10 avec EMUI

En bref, HarmonyOS est en fait un Android 10 avec, par-dessus, l’actuelle surcouche EMUI de Huawei. Plutôt que le logiciel maison dont Huawei fait la promotion, il s’agit apparemment de la version open source d’Android, déguisée sous l’égide de Huawei. L’étendue de ce qui semble être plus un exercice de stratégie marketing qu’un logiciel mérite d’être lue, car Huawei tente de couvrir ses traces de manière exhaustive.

Il convient de noter que ce que Huawei a fait n’est pas, en fait, contraire aux règles. En effet, cette approche présente un avantage considérable : elle permet d’approvisionner dès le premier jour la Huawei App Gallery, sa propre boutique d’applications, avec des applications aux noms reconnaissables, et la plupart des fonctionnalités que les gens connaissent des appareils Android modernes sont déjà disponibles dans HarmonyOS.

Néanmoins, Huawei a souhaité réagir à cette remarque :

Conçu à partir de la technologie distribuée de Huawei, HarmonyOS est un tout nouveau système d’exploitation spécialement pensé pour répondre aux nouveaux besoins d’un avenir où des objets connectés variés seront massivement interconnectés. Ce système d’exploitation peut être déployé à la demande sur une grande variété d’appareils et s’adapter avec une grande flexibilité à différentes ressources logicielles et applicatives.  Tout en garantissant le strict respect de toutes les règles applicables aux ressources libres de droits, HarmonyOS tire parti d’un grand nombre de ressources libres de droits tierces, dont Linux, pour accélérer le développement d’une architecture complète.

Bien que certains éléments de l’interface utilisateur EMUI 11 soient conservés dans la version bêta actuellement proposée aux développeurs, HarmonyOS sera lancé avec une toute nouvelle interface utilisateur en même temps que les prochains smartphones Huawei. Le programme de développement bêta est toujours en cours et nous sommes heureux de recevoir les commentaires des développeurs et des partenaires qui travaillent à nos côtés pour donner vie à notre vision « Tous scénarios ».

Disponible dans le courant de l’année

HarmonyOS devrait être disponible sur les nouveaux appareils de Huawei dans le courant de l’année. Bien que le nom soit différent, la réalité est que la situation sera peu différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Huawei restera centré sur la Chine avec ses smartphones, avec un fort soutien du gouvernement dans ce pays, et un public déjà habitué à ne pas avoir accès aux applications et services de Google, car ils n’y étaient pas proposés avant même que la saga de la liste des entités ne commence.

Mais cela ne résoudra pas les problèmes liés au fait que Huawei pourrait manquer de puces Kirin et ne pas trouver le moyen de les remplacer. Cela, plus que les logiciels, pourrait bien être le point de mire de ses ambitions dans le domaine de la téléphonie mobile.

Mots-clé : AndroidHarmonyOSHuawei
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.