Fermer
OS

Linux a été porté pour fonctionner sur les Macs Apple M1

Linux a été porté pour fonctionner sur les Macs Apple M1

Les développeurs semblent être séduits par les performances offertes par les puces Apple M1 et par la possibilité de faire tourner Linux sur une machine silencieuse basée sur l’architecture ARM. « J’attends depuis longtemps un ordinateur portable ARM capable d’exécuter Linux », a déclaré Linus Torvalds, le créateur de Linux, en novembre dernier. « Le nouveau MacBook Air serait presque parfait, sauf pour le système d’exploitation ».

Si certains ont déjà réussi à faire fonctionner Windows avec ce processeur, dans un environnement virtualisé, aujourd’hui, quelques chercheurs en sécurité ont également trouvé comment faire fonctionner Linux directement sur une telle puce.

Un nouveau portage Linux permet aux Macs dotés d’une puce Apple M1 d’utiliser Ubuntu pour la première fois. Corellium, une société de sécurité qui propose une version virtualisée d’iOS pour les tests de sécurité, a réussi à porter Ubuntu sur les Mac M1 et a publié un tutoriel pour que d’autres puissent suivre. La version modifiée d’Ubuntu démarre dans l’interface utilisateur normale et inclut le support USB.

L’équipe de Corellium a expliqué en détail comment elle a réussi à faire fonctionner Ubuntu, et c’est une bonne lecture approfondie si vous êtes intéressé par les détails. Bien qu’un certain nombre de composants M1 soient partagés avec les puces mobiles d’Apple, les puces non standard ont rendu difficile la création de pilotes Linux pour faire fonctionner Ubuntu correctement.

Apple n’a pas conçu ses Macs M1 dans l’optique d’un double boot ou de Boot Camp. Craig Federighi, vice-président senior du génie logiciel d’Apple, a précédemment exclu le support officiel au démarrage natif de systèmes d’exploitation alternatifs comme Windows ou Linux. La virtualisation semble être la méthode préférée d’Apple, mais cela n’a pas empêché les gens de créer leurs propres portages.

Chris Wade, directeur technique de Corellium, décrit ce nouveau portage comme « complètement utilisable » sur un Mac mini M1, et il fonctionne en démarrant le bureau Ubuntu complet à partir d’une clé USB. Cependant, vous aurez besoin d’un dongle USB-C pour faire fonctionner le réseau, et le processus pour faire fonctionner le portage nécessitera une certaine familiarité avec Linux et les noyaux personnalisés. Corellium a mis en ligne un tutoriel sur le processus, si vous êtes intéressé par l’essai de ce projet bêta.

Une excellente nouvelle

Bien que ce soit fonctionne, il y a quelques mises en garde. La mise en réseau se fait par le biais d’un dongle USB-C et non directement par Wi-Fi. Mais surtout, il ne peut utiliser que le CPU du Apple M1 et non son GPU, une limitation qui a des conséquences importantes sur les performances, en particulier pour le rendu graphique. En d’autres termes, il n’est toujours pas capable d’utiliser pleinement la puissance qui a fait la renommée de l’Apple M1.

Corellium a une certaine expérience dans le domaine de la protection des systèmes d’exploitation d’Apple. Corellium offre aux chercheurs en sécurité un iPhone virtuel pour les aider à explorer les vulnérabilités. C’est un processus qui a suffisamment énervé Apple pour qu’il intente des poursuites contre Corellium. Apple a perdu une première action en justice contre Corellium à la fin de l’année dernière, après avoir déposé un premier recours contre la société pour des raisons de droits d’auteur en août 2019. Apple a ensuite allégué des violations du DMCA en janvier 2020, et un juge a rejeté les plaintes pour violation des droits d’auteur en décembre. Une décision sur les différentes allégations de DMCA a été reportée.

Il n’est pas surprenant qu’il y ait des passionnés d’informatique et de technologie qui souhaitent faire faire au puissant processeur Apple Silicon M1 tout et n’importe quoi.

Mots-clé : Apple M1LinuxmacUbuntu
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.