close
Périphériques

Raspberry Pi lance un microcontrôleur RP2040, et un Raspberry Pi Pico

Raspberry Pi lance un microcontrôleur RP2040, et un Raspberry Pi Pico

Près d’une décennie après avoir lancé son premier ordinateur monocarte à moins de 40 euros, la Fondation Raspberry Pi lance un nouveau Raspberry Pi Pico qui se vend à seulement 4 euros.

Mais, le Raspberry Pi Pico n’est pas un ordinateur de bureau polyvalent à part entière, compatible avec Linux, comme les autres appareils Raspberry Pi. Il s’agit plutôt d’une petite carte construite autour du nouveau microcontrôleur RP2040 de Raspberry Pi, une puce à faible puissance conçue pour des entrées/sorties à faible latence, des entrées analogiques et des logiciels légers.

En bref, elle est conçue pour les applications qui doivent interagir avec des capteurs, des moteurs, des lumières ou d’autres matériels, mais qui ne nécessitent pas un système d’exploitation général complexe comme Linux, qui pourrait simplement ralentir les choses. Bien sûr, le Pico peut être couplé à un ordinateur Raspberry Pi ou autre pour des actions plus complexes. Et la Fondation Raspberry Pi met également le microcontrôleur RP2040 à la disposition de fabricants de matériel tiers. Il existe donc un certain nombre de nouvelles cartes équipées de la puce provenant de sociétés telles qu’Adafruit, Arduino, Pimoroni et Sparkfun.

La puce RP2040 est notamment dotée d’un processeur ARM Cortex-M0+ à double cœur cadencé à 133 MHz, d’une mémoire interne de 264 Ko, d’une mémoire flash externe pouvant atteindre 16 Mo, d’un contrôleur DMA, de 30 broches GPIO (dont 4 pour les entrées analogiques), d’un contrôleur USB 1.1 et de contrôleurs UART, SPI et I2C (2 chacun).

La carte Raspberry Pi Pico associe le microcontrôleur à une mémoire flash de 2 Mo, 26 broches GPIO exposées, un port USB, une LED et une puce d’alimentation (supportant 1,8 à 5,5 V, ce qui permet de prendre en charge des sources d’énergie telles que les piles AA ou lithium-ion).

Des outils sous la main

Raspberry Pi indique qu’elle met également à disposition un kit de développement logiciel en C, une chaîne d’outils basée sur le GCC et l’intégration de Visual Studio, ainsi qu’une documentation détaillée.

Et si vous préférez prendre une carte RP2040 avec différentes fonctionnalités, les cartes tierces offrent des fonctionnalités telles que davantage de stockage de flash, des lumières, des fonctions d’entrée et de sortie, des microphones, des modules sans fil et des capteurs de mouvement, notamment des gyroscopes, des accéléromètres et une boussole.

La plupart de ces cartes tierces devraient être disponibles en précommande dans les semaines à venir, et vous pouvez en savoir plus à leur sujet (et trouver des liens) sur le blog Raspberry Pi.

Tags : Raspberry PiRaspberry Pi PicoRP2040
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.