Fermer
Apps

Apple pourrait retirer Telegram de l’App Store

Apple pourrait retirer Telegram de l'App Store

Telegram est actuellement en hausse et a récemment atteint la barre des 500 millions d’utilisateurs actifs, suite à la débâcle de la politique de confidentialité de WhatsApp. Cependant, l’application semble faire l’objet d’un examen minutieux aux États-Unis. Mais l’attaque ne vise pas directement l’application de messagerie sécurisée, mais Apple.

The Coalition for a Safer Web a poursuivi le géant Cupertino pour avoir hébergé Telegram sur son App Store et n’avoir supprimé que Parler, alléguant que les deux applications étaient utilisées par des extrémistes pour répandre la haine et la violence lors des émeutes de la capitale.

Ainsi, la plus grande question dans le procès est — pourquoi seul Parler a été interdit de l’App Store et pas Telegram ?

D’abord rapporté par le Washington Post, le procès a été intenté par l’organisation à but non lucratif The Coalition for a Safer Web et l’ambassadeur Marc Ginsburg. Ils poursuivent Apple pour avoir permis à Telegram d’être disponible sur l’App Store alors qu’ils savent que l’application de messagerie est « utilisée pour intimider, menacer et contraindre les membres du public ». Elle allègue qu’Apple ne suit pas ses propres directives et devrait également modérer Telegram.

Le procès veut que Apple supprime Telegram de l’App Store, tout comme Parler, et l’ambassadeur demande 75 000 dollars de dommages et intérêts. Il affirme que la présence de Telegram sur l’App Store lui inflige une détresse émotionnelle, lui qui possède un iPhone XR aux États-Unis. Si vous n’êtes pas au courant, de géants de la technologie comme Google, Apple et Amazon ont coupé les ponts avec Parler pour ne pas avoir surveillé le contenu posté par leurs utilisateurs. L’application aurait été utilisée pour planifier et coordonner les émeutes de la capitale aux États-Unis. Cette action en justice découle directement de cette décision.

Comment ce procès affecte-t-il Apple et Telegram ? Ce procès signifie essentiellement que le géant Cupertino devra examiner de près les pratiques de l’application de messagerie. En outre, le procès fait également appel à Telegram, qui affirme ne pas faire preuve de suffisamment de modération. Il déclare spécifiquement que l’application héberge des groupes qui propagent l’antisémitisme, le racisme et la violence hors ligne.

La réponse du Telegram

Le fondateur de Telegram, Pavel Durov, a déjà commenté la situation sur son canal personnel sur l’application de messagerie. Il a révélé que l’équipe a reçu un certain nombre de rapports sur l’activité publique liée aux États-Unis sur l’application. Ils ont pris des mesures contre les personnes incitant à la violence au cours des deux dernières semaines. « La semaine dernière, nos modérateurs ont bloqué et fermé des centaines d’appels publics à la violence qui auraient pu atteindre des dizaines de milliers d’abonnés. L’équipe continue de traiter les rapports des utilisateurs en plus de supprimer de manière proactive les contenus qui incitent directement à la violence », explique Durov dans ce message.

Apple a déjà supprimé Telegram de l’App Store pour la distribution de pornographie infantile en 2018. Depuis, la société a amélioré la modération sur des sujets similaires, mais elle reste fidèle à ses habitudes sur les chats privés en tête-à-tête ou en groupe. Il sera intéressant de voir comment Apple réagira à ce procès.

Mots-clé : AppleiOSTelegram
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.