Fermer
Google

Google s’engage à ne pas utiliser les données Fitbit à des fins publicitaires

Google s'engage à ne pas utiliser les données Fitbit à des fins publicitaires

Afin d’empêcher l’Union européenne de contester son accord Fitbit, Google s’est engagé à ne pas utiliser les données Fitbit dans sa publicité. Le géant de la recherche a annoncé en novembre qu’il avait conclu un accord définitif pour l’achat de Fitbit à hauteur de 2,1 milliards de dollars.

Étant donné son activité principale, tout ce que Google touche sera toujours considéré comme étant utilisé à des fins de publicité ciblée. C’est particulièrement vrai pour les produits qui sont en fait conçus pour recueillir des données sur les utilisateurs, comme les bracelets d’activités et les montres connectées, que Fitbit vendra sous les auspices de Google.

Presque immédiatement, l’accord divulgué, celui-ci a été examiné par les législateurs des deux côtés de l’Atlantique. En décembre, le ministère de la Justice a annoncé qu’il ouvrait une enquête sur l’accord, en invoquant des problèmes de confidentialité concernant les informations sensibles sur la santé auxquelles Fitbit a accès. De même, l’Union européenne a lancé sa propre enquête sur l’accord en raison de préoccupations analogues.

Afin d’éviter toute tentative de blocage de l’accord, Google s’est engagé à n’utiliser aucune donnée de Fitbit pour cibler ses annonces. Dans une déclaration envoyée par e-mail à Reuters, Google a déclaré ce qui suit : « Cet accord concerne les appareils, pas les données. Nous apprécions l’opportunité de travailler avec la Commission européenne sur une approche qui préserve les attentes des consommateurs qui souhaitent que les données des appareils Fitbit ne soient pas utilisées pour la publicité ».

Google a également déclaré que les utilisateurs de Fitbit auront la possibilité de « revoir, déplacer ou supprimer leurs données ». « Nous ne vendrons jamais d’informations personnelles à qui que ce soit. Les données relatives à la santé et au bien-être des utilisateurs de Fitbit ne seront pas utilisées pour les annonces Google », a écrit le responsable du matériel de Google, Rick Osterloh, dans l’article de blog.

Enquête antitrust

L’accord est toujours soumis au processus habituel visant à s’assurer qu’il ne créera pas de monopole et la Commission européenne devrait demander l’avis des rivaux et des utilisateurs de Google et de Fitbit. Reuters note que la vie privée, bien qu’elle soit un facteur important dans le grand schéma des choses, n’est techniquement pas une considération quand on parle de concurrence.

La déclaration de Google souligne les raisons pour lesquelles il a poursuivi l’accord Fitbit au départ, allant même jusqu’à surenchérir sur Facebook pour le fabricant de wearables. Apple est actuellement la société dominante dans le domaine des wearables, Samsung faisant également une apparition respectable. L’acquisition de Fitbit donne à Google une meilleure chance de concurrencer les leaders du marché.

Mots-clé : FitbitGoogle
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.