Fermer
Périphériques

Avec le COVID-19, la demande de PC augmente mais les ventes diminuent au premier trimestre

Avec le COVID-19, la demande de PC augmente mais les ventes diminuent au premier trimestre

Ces dernières semaines, la demande d’appareils électroniques grand public a connu une forte hausse en raison de la pandémie de coronavirus (COVID-19) qui sévit dans notre monde. Les besoins en appareils de divertissement comme les téléviseurs et les consoles, ainsi qu’en outils de productivité comme les smartphones et les ordinateurs n’ont jamais été aussi importants pendant les périodes de confinement et de télétravail.

Cette situation devrait être une aubaine pour l’industrie des PC en difficulté et, dans une certaine mesure, elle a eu un impact positif. Ironiquement, la même situation qui a provoqué un pic de la demande provoque également une forte baisse des ventes.

Les PC se sont envolés des rayons, selon les rapports d’IDC, et les ventes ont peut-être été brièvement stimulées à cause de cela. Cependant, alors que la demande a été et continue d’être élevée, les fabricants ne sont pas en mesure de maintenir et d’expédier suffisamment de stocks pour répondre à ce besoin. Il s’avère que le COVID-19 est la cause de ces deux situations.

Les fabricants de PC et les revendeurs ont été pris au dépourvu par ce qui allait devenir une épidémie mondiale, et ont commencé l’année 2020 avec une faible offre de processeurs, notamment de la part d’Intel. Lorsque le coronavirus a frappé, il était trop tard pour que les usines chinoises puissent fournir les pièces et la main d’œuvre nécessaires. Même lorsque les entreprises chinoises ont rouvert leurs portes, le rythme plus lent a fait que les fabricants de PC ont moins d’ordinateurs à vendre que ce que les consommateurs voulaient acheter.

Tous les constructeurs, à l’exception de Dell, ont subi une perte dans les chiffres d’expédition du premier trimestre 2020, bien que Lenovo reste en tête avec 12 830 millions d’unités expédiées, conservant une part de marché de 23,9 %. Le plus touché a apparemment été Apple, qui a connu une baisse de 21 % par rapport à la même période l’année dernière. Son prix de luxe peut jouer contre elle dans des situations comme celle-ci.

Pas de bon augure pour le futur

Malheureusement, IDC n’a pas de grands espoirs pour le marché des PC dans les prochains trimestres. Même si la production pourra enfin s’accélérer, la flambée de la demande ne se prolongera probablement pas, car les entreprises font moins d’achats et les ménages se contentent de ce qu’ils ont.

Pire encore, une récession mondiale pourrait entraîner la faillite d’entreprises et les particuliers puisque les entreprises choisiront de consacrer le reste de leurs finances à d’autres priorités.

Mots-clé : coronavirusCOVID-19IDCPC
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.