Fermer
Smartphones

DxOMark évalue les meilleures caméras pour smartphone pour 2019

DxOMark évalue les meilleures caméras pour smartphone pour 2019

2019 a été une excellente année pour les caméras des smartphones, où la technologie a non seulement permis aux consommateurs de capturer de meilleures photos et vidéos que par le passé, en particulier dans l’obscurité, mais a également joué un rôle majeur dans la conception du matériel en poussant les fabricants à proposer toutes sortes de configurations intéressantes de caméra arrière.
DxOMark a testé cette année les performances de 31 smartphones à travers une variété de prix et a choisi les gagnants pour chacune de ses 5 catégories principales.

Concernant les performances globales de l’appareil, le Huawei Mate 30 Pro et le Xiaomi Mi CC9 Pro Premium Edition se sont classés en tête avec un score de 121 points, « faisant de ces deux appareils un excellent choix pour les photographes mobiles qui ont besoin de performances de pointe dans toutes les situations photo ou vidéo mobiles ».

Les trois autres options du classement général sont l’iPhone 11 Pro Max d’Apple (117 points), le Samsung Galaxy Note 10+ 5G (117 points) et le Galaxy S10 5G (116 points).

Le meilleur pour la vidéo

Pour le tournage vidéo, DxOMark considère le produit phare d’Apple comme le meilleur choix avec un score de 102 points, égalé par le smartphone de Xiaomi mentionné ci-dessus. Le Pixel 4 de Google s’est classé troisième (101 points), suivi par les versions 5G du Note 10 et du Galaxy S10 de Samsung.

Citant l’accent mis par Apple sur les performances vidéo de ses iPhone ainsi que leur grande popularité dans la communauté de la vidéo mobile, DxOMark a souligné « l’abondance de choix en matière d’accessoires vidéo mobiles, tels que microphones externes, poignées vidéo et solutions d’éclairage, ainsi que des applications de montage vidéo », permettant aux consommateurs de filmer des images de haute qualité avec un équipement léger et compact.

Ce qu’il y a de mieux pour le zoom

Pour ceux qui cherchent à distinguer les détails les plus fins dans leurs prises de vue, le Xiaomi Mi CC9 Pro se distingue une fois de plus, grâce à son système de zoom complexe qui est « actuellement sans égal ». Le smartphone a été salué pour son vrai zoom optique et pour la production d’images téléobjectifs de haute qualité à différentes distances focales.

Les deuxième et troisième places sont allées respectivement au Huawei P30 Pro (95) et Mate 30 Pro (91), suivi du dernier Pixel 4 (81) au quatrième rang et du Honor 20 Pro (79) au cinquième rang.

Le meilleur pour les clichés ultra-large

Le Galaxy Note 10+ 5G de Samsung est sorti premier en photographie ultra-large avec un score de 42 points. DxoMark a noté le large champ de vision de l’appareil et la bonne qualité d’image dans les environnements intérieurs et extérieurs.

L’iPhone 11 Pro Max s’est classé deuxième avec une différence de 2 points (40), qui est partagée avec le Galaxy S10 5G. Les quatrième et cinquième places dans cette catégorie sont allées au Xiaomi Mi CC9 Pro (39) et au Galaxy S10+ (38).

Le meilleur pour la photographie de nuit

La dernière catégorie est celle dans laquelle la photographie sur smartphone a fait des progrès. Grâce à la supercherie logicielle et à de meilleurs capteurs, il est désormais possible de prendre de bonnes photos en basse lumière ou la nuit, même si cela se limite pour l’instant à quelques smartphones haut de gamme.

Il est intéressant de noter que ni Apple ni Google n’ont réussi à se frayer une place dans le top 5. Le Huawei Mate 30 Pro s’est une fois de plus classé premier pour la photographie de nuit avec un score de 61 points, et a été loué pour sa bonne exposition, sa saturation des couleurs, sa large plage dynamique et son faible niveau de bruit dans l’obscurité.

Le P30 Pro s’est classé 2e avec un score de 59 points, égalé par le Galaxy Note 10+ 5G et le Galaxy S10 5G, tandis que le Xiaomi Mi CC9 Pro a terminé 5e avec un total de 56 points.

Mots-clé : DxOMark
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.