Fermer
Périphériques

Le projet Athena d’Intel pourrait améliorer les ordinateurs portables

Le projet Athena d'Intel pourrait améliorer les ordinateurs portables

Le projet Athena d’Intel est une initiative visant à garantir que les futurs ordinateurs portables offrent le type d’expérience que les clients (selon Intel) exigent d’un ordinateur portable mince et léger ou d’un ordinateur 2-en-1.

Annoncé pour la première fois au CES en janvier, le Computex 2019 de cette semaine replace le projet Athena sous le feu des projecteurs. Intel explique un peu plus le fonctionnement de cette initiative et sur ce qui qualifiera un PC allié au projet Athena.

Contrairement à l’initiative « ultrabook », qui a contribué au développement des ordinateurs minces et légers en définissant une série de spécifications techniques à atteindre par les fabricants de PC, Athena est synonyme d’expériences — comme l’autonomie, la reprise instantanée et les capacités « Always connected ». Et le but ultime est d’avoir un périphérique amovible — Intel indique que le projet Athena sera un effort de plusieurs années, avec des critères mis à jour régulièrement.

Selon Intel, les fabricants de PC, y compris Acer, ASUS, Dell, Google, HP, Samsung, et Sharp travaillent déjà sur des dispositifs qui répondent aux exigences du projet Athena. Mais honnêtement, il est probable que certains matériels existants sortis l’année dernière répondent déjà aux exigences.

Key Experience Indicators

C’est parce que Intel se concentre sur les Key Experience Indicators ou KEIs plutôt que sur les spécifications pures et dures, bien qu’il y ait quelques exigences minimales pour un appareil du projet Athena. En effet, Intel se concentre sur la ou les KEI plutôt que sur des spécifications strictes, même s’il existe certaines exigences minimales pour un périphérique pour le projet Athena.

Par exemple, Intel indique qu’un périphérique du projet Athena v1 devra disposer d’une puce Intel Core i5 ou Core i7, d’au moins 8 Go de RAM et d’au moins 256 Go de stockage PCIe NVMe. En matière de design, Intel souhaite voir des ordinateurs portables « ultra mince » ou des périphériques 2-en-1 avec des écrans de 12 à 15 pouces, de minces boîtiers et des écrans d’une résolution 1080p ou supérieure. Des écrans tactiles, des claviers rétroéclairés et des pavés tactiles de précision sont également requis.

Mais pour la plupart, Intel insiste sur des expériences telles que la reprise instantanée en moins d’une seconde, offre plus de 16 heures d’autonomie lors de la lecture de vidéos (ou 9 heures de performances à usage mixte). Il convient de noter qu’en chargeant votre appareil pendant 30 minutes ou moins vous devriez obtenir 4 h d’autonomie.

Pas la nécessité de Windows

Intel met également en avant la prise en charge de la détection vocale en champ lointain pour l’interaction avec les assistants vocaux, la prise en charge de la sécurité biométrique (par le biais de capteurs d’empreintes digitales et/ou de la reconnaissance faciale) et la prise en charge de connexions rapides grâce aux ports Thunderbolt 3 et au Wi-Fi 6.

La manière dont un fabricant de PC fournit ces produits peut varier… bien que je soupçonne Intel va pousser très fort ses prochaines puces Ice Lake. Intel va également encourager l’adoption d’options telles que la connectivité LTE 5G ou 4G et la mémoire Intel Optane.

Une chose qui n’est pas une exigence ? Windows. Les appareils du projet Athena pourraient inclure des Chromebooks exécutant le système d’exploitation de Google. Le projet global Athena représente le dernier effort d’Intel pour faire progresser le secteur des ordinateurs portables. Pour le moment, Intel affirme que nous pouvons nous attendre à voir des ordinateurs portables du projet Athena plus tard cette année, y compris le nouveau Dell XPS 13 (2019), la gamme HP Envy 13 Wood, ainsi que les Lenovo Yoga S940 et Acer Swift 5.

Mots-clé : AthenaIntel
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.