Fermer
Jeux

Google crée son propre studio de jeu pour Stadia

Google crée son propre studio de jeu pour Stadia

Google a dévoilé sa plateforme de jeu sur le cloud, Stadia, lors d’une conférence à San Francisco. Alors que la plupart des conférences étaient consacrées à des jeux bien connus que vous pouvez utiliser sur votre PC, Xbox One ou PlayStation 4, Google a également annoncé le lancement de son propre studio de jeux vidéo, Stadia Games and Entertainment.

Jade Raymond va diriger le studio et était là pour annoncer les premiers détails de celui-ci. La société travaillera sur des jeux exclusifs pour la plateforme Stadia. Mais, le studio aura un rôle plus important que cela.

« Je suis ravi d’annoncer qu’en tant que directeur de Stadia Games and Entertainment, je n’amènerai pas seulement des studios de jeux pour réimaginer la prochaine génération de jeux », a déclaré Raymond. « Notre équipe travaillera également avec d’autres développeurs pour mettre toute la technologie de pointe de Google que vous avez vu aujourd’hui à la disposition des studios partenaires, petits et grands ».

Raymond travaille dans l’industrie du jeu vidéo depuis plus de 15 ans. Elle a notamment été productrice pour Ubisoft à Montréal durant les premiers jours de la franchise Assassin’s Creed. Elle a également travaillé sur Watch Dogs avant de quitter Ubisoft pour Electronic Arts.

Elle a formé Motive Studios for Electronic Arts et a travaillé avec Visceral Games, un autre studio de jeux de Electronic Arts. Elle travaillait sur un jeu vidéo Star Wars en solo, mais Visceral Games a fermé en 2017 et le projet a depuis été annulé.

Déjà du monde qui travaille dessus

Selon Google, 100 studios dans le monde ont déjà reçu du matériel de développement pour Stadia. Il y a actuellement plus de 1 000 ingénieurs et créatifs qui travaillent sur les jeux ou le portage vers Stadia. Stadia utilise un processeur graphique (GPU) AMD personnalisé et un système d’exploitation Linux. Autrement dit, les jeux qui sont déjà compatibles avec Linux devraient être faciles à porter sur Stadia. Mais, il pourrait y avoir davantage de travail pour les studios axés sur les jeux Windows (une grande majorité).

Selon Stadia.dev, l’instance de cloud fonctionne sous Debian et inclut Vulkan. La machine utilise un CPU x86 avec un « GPU AMD personnalisé avec une mémoire HBM2 et 56 unités de calcul capables de 10,7 téraflops ». Cela ressemble beaucoup au AMD Radeon RX Vega 56, un GPU relativement puissant, bien que moins puissant que ce que vous pouvez trouver dans les PC de jeu haut de gamme.

Google va lancer un programme appelé Stadia Partners pour aider les développeurs tiers à comprendre cette nouvelle plateforme.

Mots-clé : GoogleGoogle StadiaStadia
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.