Fermer
Tests

MWC 2019 : prise en main du LG DualScreen, la réponse aux smartphones pliables

MWC 2019 : prise en main du LG DualScreen, la réponse aux smartphones pliables

Eh bien, voici un vent fait frais sur un effet de mode qui a pris de l’ampleur avec le MWC 2019 : pour LG, le monde des smartphones pliables n’a aucune raison d’être pour le moment. Ce que nous voulons tous, c’est vraiment un deuxième écran que nous pourrons utiliser comme bon nous semble et dès qu’on le souhaite.

Eh bien, que pensez-vous du LG DualScreen ? Cela semble être la bonne idée qui est apparue au MWC. Conçu comme un compagnon du LG V50 ThinQ (curieusement, pas du LG G8 ThinQ), il s’agit essentiellement d’un gros boîtier dans lequel le smartphone se clipse.

À partir de là, vous aurez accès à un autre écran pouvant communiquer avec le smartphone, ce qui vous donnera l’équivalent d’un écran secondaire pour votre smartphone, qui est attaché sur le côté.

Nous ne savons pas quand le LG DualScreen arrivera sur le marché, ni son prix, mais cela devrait arriver assez rapidement. Voici ma prise en main lors du salon catalan.

LG DualScreen : vidéo

LG DualScreen : design

Le LG DualScreen se clipse assez bien avec le LG V50 ThinQ, mais il ajoute beaucoup de poids à votre smartphone. Il tire son alimentation et les données par les broches Pogo situées à l’arrière du smartphone, bien que les informations soient envoyées sans fil. Ce n’est pas une connexion Wi-Fi, mais plutôt un signal spécifique à portée courte qui permet une connexion à faible latence — important si vous utilisez le DualScreen comme une manette de jeu.

Le DualScreen n’est pas le plus bel accessoire espéré, puisque c’est un appareil assez volumineux, plus léger que le smartphone, ce qui déséquilibre légèrement le tout.

Les bords autour de l’écran OLED de 6,2 pouces (qui est uniquement en full HD, plutôt que l’option Quad HD sur le V50) sont plutôt épais. Et, leur présence signifie que vous ne pouvez pas avoir une application partagée entre les deux écrans. Encore une fois, ce n’est pas un smartphone pliable. LG pense que cela suffit, car trop peu d’applications sont capables de fonctionner dans ces modes « grand écran » que Samsung et Huawei ont présentés avec leurs appareils pliables.

Pas du bel effet, mais pratique

L’arrière est brillant et il est facile de laisser des traces de doigts dessus. Quoi qu’il en soit, tenir le smartphone avec l’étui fermé donne une réelle sensation de résistance.

La charnière de l’écran se replie également pour que vous puissiez caler le V50 avec le DualScreen et regarder un film, ou utiliser l’écran arrière comme viseur pour l’appareil photo.

LG DualScreen : caractéristiques

Alors, comment se comporte le LG DualScreen ? Cela facilite-t-il quelque chose de plus immersif, ou est-ce simplement un gadget inutile ? Eh bien, c’est entre les deux. Voir l’appareil présenté par les représentants de LG naviguant habilement dans les différents modes de jeu ou d’appareil photo, rend l’ensemble très élégant. Cependant, prenez-le en main et naviguez à travers celui-ci et vous serez entièrement perdu.

Tout d’abord, il y a un petit bouton d’alimentation qui apparaît sur le côté de l’écran et que vous devrez appuyer pour activer l’autre écran. Ce menu vous permet de changer d’écran ou d’afficher ce qui est affiché sur un autre écran. C’est une expérience fastidieuse, car il est trop petit.

J’ai essayé de regarder une vidéo en naviguant sur le Web et je dois avouer que cela a plutôt bien fonctionné. Vous pouvez facilement diffuser une vidéo YouTube ou une série Netflix d’un côté, puis parcourir les informations de l’autre.

Parfait pour les jeux et la caméra

Le mode de jeu était le plus attrayant, avec le DualScreen servant d’endroit pour voir le gameplay et les commandes de la manette. C’était facilement la partie la plus cool, mais même si LG affirmait que cela fonctionnait comme un contrôleur Bluetooth, il n’était pas facile de le configurer pour quelques jeux.

La caméra est probablement la caractéristique où le LG DualScreen était le plus impressionnant. En effet, le smartphone vous montre l’image en direct sur l’écran, puis les options disponibles si vous utilisez les autres capteurs et comment cela changeait votre photo.

La qualité de l’écran du DualScreen était très bonne, et à aucun moment je ne me suis plaint de ce dernier.

LG DualScreen : rapide verdict

Le LG DualScreen est prometteur. Il faut faire quelque chose pour convaincre les utilisateurs qu’il y a quelque chose d’innovant avec, mais cela vaut la peine d’attendre. C’est certainement un avantage pour la réputation du LG V50 ThinQ en matière d’innovation.

L’effet global aurait pu être plus avantageux, et il aurait été merveilleux que LG propose des fonctionnalités plus simples à utiliser. Comme ses smartphones, c’est l’interface qui gêne le plus.

Évidemment, son prix sera le juge de paix.

Mots-clé : DualScreenLGMWC 2019V50 ThinQ
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.