Fermer
Smartphones

MWC 2019 : prise en main du géant Energizer Power Max P18K

MWC 2019 : prise en main du géant Energizer Power Max P18K

Plus tôt ce mois-ci, Energizer avait annoncé son intention de présenter un smartphone doté d’une gigantesque batterie au MWC. Celui-ci vient de prendre forme : voici le Energizer Power Max P18K. Et, il est doté d’un écran de 6,2 pouces.

La société affirme offrir une autonomie de plusieurs semaines sur une seule charge grâce à sa batterie d’une capacité de 18 000 mAh. Mais, il y a un hic. En effet, ce smartphone ressemble davantage à un lingot qu’à un smartphone.

Regardons de plus près ce spécimen, et voyons si celui-ci peut attirer les consommateurs.

Power Max P18K : design

D’une part, il semble évident que si vous placez le logo Energizer sur un smartphone, vous utiliseriez ce pour quoi la société est la plus connue : les batteries. Mais, il convient de noter que la conception a été confiée à la française Avenir Telecom, qui propose déjà des dizaines d’autres smartphones abordables sous l’égide de Energizer.

Quoi qu’il en soit, le Power Max P18K est probablement l’un des smartphones les plus surprenants que l’on peut croiser au MWC (et pourtant il y en a). Et alors que les constructeurs se battent année après année pour lancer le smartphone le plus fin au monde, Energizer se fiche de lancer un smartphone qui fait 18 mm d’épaisseur.

Pour vous donner une idée, cela fait environ la taille de trois iPhone empilés les uns sur les autres. Mais qu’importe, c’est la batterie que l’on veut.

Si on retrouve sur le côté droit du smartphone le bouton alimentation/verrouillage et de volume, sur la tranche supérieure le mécanisme coulissant pour la caméra frontale, et sur la droite le port SIM. Le dessous loge quant à lui le port USB-C et les haut-parleurs.

Power Max P18K : spécifications

Outre la gigantesque batterie, le smartphone dispose d’un processeur Helio P70 de MediaTek, d’un écran de 6,2 pouces d’une résolution de 2 280 x 1 920 pixels, de 6 Go de RAM et de 128 Go de stockage, ainsi que d’un lecteur de carte micro SD.

Cela reste des spécifications décentes, et personnellement j’ai été agréablement surpris par l’écran, dont les bords sont quasiment invisibles — et pas d’encoche ou de trou dans l’écran.

Power Max P18K : caméras

À l’arrière du smartphone, il y a une configuration de caméra avec trois objectifs, 12, 5 et 2 mégapixels, afin de capturer la profondeur de champ et davantage de lumière que vous en obtiendriez avec une seule caméra.

À première vue, vous ne verrez aucune caméra frontale, mais c’est parce que le P18K a une caméra frontale rétractable qui apparaît uniquement lorsque vous l’utilisez. Et, il y a deux caméras frontales : une caméra principale de 16 mégapixels et une caméra secondaire de 2 mégapixels.

Power Max P18K : batterie

C’est évidemment l’élément attractif du smartphone. Maintenant, vous vous demandez certainement ce que vous pouvez faire avec une batterie de 18 000 mAh ? Eh bien, la société indique que le smartphone peut lire des vidéos pendant 2 jours consécutifs, écouter de la musique pendant 100 heures ou offrir jusqu’à 90 heures d’autonomie pour les appels.

En veille, la batterie dure jusqu’à 50 jours et, dans des conditions d’utilisation normales, une semaine n’est pas une attente déraisonnable. Oh, et il y a une charge rapide, ce qui n’est pas totalement aberrant avec une taille de batterie aussi massive. Attention, il faudra néanmoins environ 8 heures pour une charge complète.

Power Max P18K : rapide verdict

Si vous commencez à être tenté par un smartphone dont la taille peut rivaliser avec une feuille de papier, eh bien sachez qu’il faudra passer votre chemin. En outre, pas sûr qu’il loge parfaitement dans votre poche. Néanmoins, si vous avez décidé de faire une traversée du désert cet été, ce smartphone pourrait vous faire de l’œil.

Le Energizer Power Max P18K sera lancé dans le courant de l’été. Pour le moment nous ne connaissons pas encore son prix.

Mots-clé : EnergizerMWC 2019Power Max P18K
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.