Fermer
Navigateurs Web

Chrome 71 sort avec un bloqueur de publicité qui cible les « expériences abusives »

chromelogo.0.0

Google vient de lancer Chrome 71 pour Windows, Mac et Linux. La version inclut un bloqueur de publicité développé, des avertissements pour les services de facturation mobiles peu clairs, la prise en charge des temps relatifs et de nombreuses autres fonctionnalités spécifiques aux développeurs. Vous pouvez mettre à jour votre navigateur à la dernière version en utilisant la mise à jour intégrée de Chrome ou en la téléchargeant directement depuis google.com/chrome.

Avec plus d’un milliard d’utilisateurs, Chrome est à la fois un navigateur et une plateforme majeure que les développeurs Web doivent prendre en compte. En fait, avec les ajouts et les modifications régulières de Chrome, les développeurs doivent souvent s’efforcer de rester informé de tout ce qui est disponible – ainsi que de ce qui a été déprécié ou supprimé.

Chrome a depuis longtemps supplanté Internet Explorer de Microsoft en tant que navigateur Web le plus utilisé, que ce soit sur ordinateur de bureau ou mobile. Mais tout comme Explorer, sa taille et sa popularité en font également le parfait complice involontaire de la perte d’expérience des utilisateurs sur le Web. C’est pourquoi Google s’attaque à la base du problème. Avec Chrome 71, Google cible les « expériences abusives ». En d’autres termes, il s’agit de boutons conçus pour tromper intentionnellement les utilisateurs et les inciter à passer à l’action sur le Web — en faisant en sorte que le bloqueur de publicité du navigateur supprime les revenus des sites générant ces expériences abusives.

L’année dernière, Google a rejoint la Coalition for Better Ads, un groupe proposant des normes spécifiques sur la manière dont le secteur devrait améliorer les annonces destinées aux consommateurs. En février dernier, Chrome a commencé à bloquer les publicités (y compris celles appartenant à Google ou diffusées par celui-ci) sur les sites Web affichant des annonces non conformes, telles que définies par la coalition. Lorsqu’un utilisateur de Chrome accède à une page, le filtre de publicité du navigateur vérifie si cette page appartient à un site qui ne respecte pas les normes « Better Ads ». Si tel est le cas, les demandes réseau de la page sont comparées à une liste de modèles d’URL connus liés aux annonces et toute correspondance est bloquée, ce qui empêche l’affichage des publicités sur la page.

Une répression de toutes les expériences abusives

Maintenant, Google utilise la même stratégie pour les expériences abusives. Ces annonces incitent les utilisateurs à cliquer dessus en faisant semblant d’être des avertissements du système ou contenant des boutons de « fermeture » qui ne ferment pas réellement la publicité. Dans certains cas, ils peuvent même récupérer des informations personnelles.

Google n’a pas précisé le nombre de sites que cette répression affectera. La société a seulement déclaré qu’elle voyait un « petit nombre de sites avec des expériences abusives persistantes ». Si vous êtes propriétaire ou administrateur de site, utilisez le rapport des expériences abusives de la console Google pour vérifier si votre site contient des expériences abusives qui doivent être corrigées ou supprimées. Si vous en trouvez, vous aurez 30 jours pour les réparer avant que Chrome ne commence à bloquer les annonces sur votre site.

Mots-clé : ChromeChrome 71Google
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
Le Snapdragon 855 de Qualcomm est conçu pour la 5G et l’IA

Le futur processeur phare de Qualcomm pour mobile, le Snapdragon 855, commencera à apparaître en 2019. Et, sans surprise, il...

Fermer