Fermer
ActualitésWeb

Des allégations des Anonymes indiquent qu’ils ont accès à des bases de données des États-Unis

Les Anonymous ont beaucoup changé depuis ces dernières années, passent d’un groupe de pirates hétéroclite à une force massive sur laquelle il faut compter ! Un de ses membres les plus prolifiques, Christopher Doyon, fuit maintenant l’application de la loi Américaine après avoir démantelé le site Web du comté de Santa Cruz, en Californie. Il s’est entretenu avec le National Post afin de révéler certains des plans que les Anonymous ont prévu cette année.

Une des plus grandes nouvelles, est que Doyon affirme que les Anonymous ont accès à “chaque base de données classifiées par le gouvernement Américains”. Il indique ainsi au National Post que ils ont eu cette information par le biais d’informateurs et de civils, et non par le piratage ou l’extorsion de fonds :

The five-star general (and) the Secretary of Defense who sit in the cushy plush offices at the top of the Pentagon don’t run anything anymore. It’s the pimply-faced kid in the basement who controls the whole game, and Bradley Manning proved that.

Il indique que c’est une question de jours avant que les Anonymous révèlent cette information auprès du grand public. Ils ont déjà assisté à une fuite massive cette année quand ils ont pris part à la campagne de Wikileaks qui a vu des informations privées de Stratfor, une société privée américaine qui œuvre dans le domaine du renseignement, révélées au grand public.

Des allégations des Anonymes indiquent qu'ils ont accès à des bases de données des États-Unis

Concernant les autres parties de l’interview tout aussi intéressante, Doyor prétend qu’il y a un nouveau “underground railroad” (chemin de fer clandestin, en français), un réseau de routes clandestines construites par les esclaves noirs américains pour se réfugier afin de permettre au plus grand nombre d’esclaves de gagner la liberté, à travers le Canada par des hacktivistes et d’autres membres Anonymous. Ils sont apparemment en mesure de le faire grâce à l’aide de contacts au sein du gouvernement Canadien. Lui et d’autres ne peuvent probablement pas rester longtemps, cependant, le Canada ne fournit qu’une assistance limitée à court terme. Il est en pourparlers avec “plusieurs pays en Europe” pour mettre en place un asile politique permanent pour les hacktivistes comme lui.

Enfin, Doyon explique le concept derrière un chef de file dans une organisation sans chef, comme les Anonymous. Il indique que le collectif ne choisit pas de dirigeants. Les gens qui parlent pour les Anonymous et ceux qui sont recherchés sont bien ceux qui consacrent leur vie à la cause. Il dit que la plupart des membres du groupe des Anonymous ne peuvent pas se permettre de passer 12 heures par jour à la cause des Anonymes, comme il le fait, et c’est très bien selon lui. Son rôle est de donner aux opérations de la “IT guy or a cable installer with a few hours to spare”.

Le reste de l’interview traite des protestations au Canada et des rapports entre les hacktivistes et l’application de la loi. C’est une lecture fascinante et un des rares moments où nous pouvons réellement voir ce qui se passe vraiment derrière les masques.

Que pensez-vous de cette déclaration ? Pensez-vous que les Anonymous sont si puissant ?

Mots-clé : AnonymesAnonymousCanadaÉtats-UnisHacktivistinterview
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.