close
Smartphones

Honor vient de lancer son Honor 10 à 399 euros

Honor vient de lancer son Honor 10

Honor est la sous-marque de Huawei, mais c’est une société complètement distincte qui a rencontré beaucoup de succès ces dernières années. Les smartphones de Honor ont été très populaires dans certaines régions, en particulier en Asie et en Europe, car ils sont généralement beaucoup plus abordables que les smartphones de la marque mère, Huawei. Et, elle a beaucoup à offrir : voici le Honor 10.

Les Honor 8 et Honor 9 ont été les téléphones phares de la société en 2016 et 2017, tandis que les Honor V9 et Honor View 10 sont les derniers grands flagships annoncés par la société. Cela dit, Honor vient de présenter le Honor 10 à Londres.

Ce smartphone est essentiellement un savoureux mélange entre le Honor 9 et le Huawei P20, et vous verrez pourquoi plus tard, lorsque je parlerai de son design. Le Honor 10 arrive en fait dans deux variantes différentes.

Honor 10 : un modèle phare

Le Honor 10 est plus ou moins la variante Honor du Huawei P20, donc ses spécifications sont quelque peu analogues à celles du Huawei P20. Le Honor 10 est alimenté par le même processeur que les Huawei P20 et P20 Pro, le Kirin 970, la puce la plus puissante de la gamme Huawei en ce moment. Et, ce processeur alimente également le plus grand homologue du Honor 10, le Honor View 10.

Le Honor 10 est encore assez compact, mais il a un écran beaucoup plus grand que son prédécesseur. Il s’agit d’un écran LCD IPS de 5,84 pouces d’une résolution full HD+ (2 280 x 1 080 pixels, 432 ppp), mais les bords d’écran sont considérablement plus minces que sur son prédécesseur. Le Honor 10 vient dans deux variantes de stockage, avec la même capacité de mémoire vive (RAM). Le Honor 10 est livré avec 6 Go de RAM, et 64 Go ou 128 Go de stockage interne.

Une batterie non amovible de 3 400 mAh est incluse dans le Honor 10, tandis que la charge rapide exclusive de Huawei fait également partie du pack. Android 8.1 Oreo est préinstallé sur le Honor 10, ainsi que la surcouche de la marque, EMUI 8.1.

Le Honor 10 dispose de deux caméras à l’arrière, de 16 mégapixels (ouverture f/1,8) et de 24 mégapixels (ouverture f/1,8), mais les lentilles de Leica ne font pas partie du lot – pas illogique, car le Honor 10 est considérablement plus abordable que le P20 et P20 Pro. Une caméra de 24 mégapixels (ouverture f/2,0) est incluse en façade du smartphone, et un capteur d’empreintes digitales se trouve sous l’écran du smartphone. Ce smartphone offre également la technologie de reconnaissance faciale, et il utilise sa caméra frontale afin de scanner votre visage.

Le Honor 10 mesure 149,6 x 71,2 x 7,7 mm et pèse 153 g. Il a été annoncé dans les variantes Bleu, Noir, Gris et Violet. Pour la connectivité, on retrouve du Bluetooth 4.2, et du 4 G LTE.

Honor 10 : un design très attrayant

Comme mentionné plus tôt, le Honor 10 ressemble beaucoup au Huawei P20, mais davantage à un croisement entre le Honor 9, son prédécesseur, et le Huawei P20, l’un des fleurons de Huawei. L’appareil est fait de métal et de verre, son châssis est fait de métal, tandis que deux feuilles de verre sont placées de chaque côté de celui-ci. Le Honor 10 a une coque arrière réfléchissante, qui semble vraiment stupéfiante quand la lumière le frappe d’un certain angle. Et, Honor a annoncé en réalité deux variantes de couleurs dégradées du smartphone, un peu comme la version Twilight du Huawei P20.

L’arrière du Honor 10 est légèrement courbé, de sorte qu’il tient parfaitement en main, et arbore une encoche — pour le meilleur ou pour le pire. Cette encoche est assez analogue à celle sur le Huawei P20, qui est sensiblement plus petite que l’encoche de l’écran de l’iPhone X. Il y a deux caméras à l’arrière du Honor 10, et elles sont alignées horizontalement.

Le smartphone est disponible en bleu, noir, gris et violet. Il sera vendu en France dès aujourd’hui à partir de 399 euros pour le modèle de 64 Go et 449 euros pour le modèle de 128 Go.

Tags : HonorHonor 10
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.