Fermer
Web

Jeux olympiques d’hiver 2018 : une cyberattaque pour l’ouverture

Pyeongchang 2018 Winter Olympics

Les officiels des Jeux Olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang ont confirmé que les jeux ont été frappés par une cyberattaque lors de la cérémonie d’ouverture. Bien que celle-ci ait été confirmée, ils ont néanmoins refusé de confirmer les rumeurs selon lesquelles la Russie était responsable.

Pour information, peu de temps avant la cérémonie, le site officiel de Pyeongchang 2018 a cessé de fonctionner, les utilisateurs ne pouvant accéder à l’information ou imprimer des billets pour les événements. Ce n’est que 12 heures plus tard que le site est revenu en ligne. En outre, le W-Fi dans le stade olympique de Pyeongchang a également cessé de fonctionner, tout comme les télévisions et Internet au centre de presse principal.

La cyberattaque est de plus en plus préoccupante et pose de nombreuses interrogations, et peut être une réponse au fait que le comité olympique russe a été exclu des jeux en décembre — avec près de 200 athlètes russes — à cause de dopage.

De quoi revoir la stratégie de clôture ?

Le porte-parole de Pyeongchang, Sung Baik-you, a refusé de confirmer le pays derrière l’attaque, mais a déclaré : « Il y a eu une cyberattaque et le serveur a été mis à jour hier pendant la journée et nous connaissons la cause du problème ». « Ils savent ce qui s’est passé et c’est une chose habituelle pendant les Jeux Olympiques. Nous n’allons pas révéler la source ». Il poursuit en mentionnant qu’ils ne commenceront pas « à fournir les détails d’une enquête avant qu’elle ne se termine, surtout s’il s’agissait d’une sécurité qui, à ces jeux, est extrêmement importante ».

Pendant ce temps, Mark Adams, chef des communications du Comité international olympique, a déclaré qu’il ne savait pas personnellement qui était derrière l’attaque. « Nous ne dévoilons pas les détails en public parce qu’en ce moment, nous nous assurons que nos systèmes sont sécurisés, ce qu’ils sont, et discuter des détails n’est pas utile », a-t-il dit.

Allons-nous voir d’autres cyberattaques pendant les JO ?

Si l’attaque provient réellement de Russie, cela pourrait changer la position du CIO et permettre aux athlètes de défiler pour la cérémonie de clôture avec leur propre drapeau. Dans l’état actuel des choses, les athlètes russes sont en compétition sous la bannière des « Athlètes olympiques de Russie » (AOR) et sous un drapeau neutre.

Mots-clé : Jeux Olympiquessécurité
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
Xiaomi Mi 7 : une capture d’écran révèle les détails clés du smartphone

Ce n’est pas une surprise que Xiaomi va bientôt annoncer son prochain smartphone phare. La seule question que l’on a...

Fermer