Fermer
Tests

Test du Acer Nitro 5 : un bon PC portable de gaming

Les ordinateurs portables à destination des gamers ont souvent des besoins différents des ordinateurs portables classiques à visée de bureautique ou bien polyvalents. Ces ordinateurs étant souvent dotés d’une puce graphique et d’un processeur puissants ; c’est primordial sachant que les composants sont agencés de façon à obtenir un produit le plus fin et léger possible, d’avoir un système de refroidissement le plus performant possible.

Toute personne ayant un jour utilisé un ordinateur portable pour jouer sait bien que ces derniers se mettent à chauffer de manière importante avec des conséquences sur la durée de vie à long terme de l’appareil. Afin de combler les joueurs, le Nitro 5 de Acer est épaulé par un processeur Intel Core i7 7700HQ, 8 Go de mémoire vive, d’un SSD de 250 Go et un disque dur de 1 To, et enfin d’une puce graphique NVIDIA GTX 1050 Ti.

Sur la question du système de refroidissement, le Nitro 5 de Acer tente de répondre à cette problématique avec deux solutions :

  • Un système d’aération de l’ordinateur optimisé, avec des ventilateurs puissants et des radiateurs permettant de refroidir la machine
  • Une application nommée Acer CoolBoost qui va gérer et augmenter si nécessaire la vitesse des ventilateurs afin de prévenir la surchauffe de l’appareil.
Le Nitro 5 attend que vous

Nitro 5, qui est-tu ?

Avant même de passer au test en soi, il nous suffit de regarder la configuration pour nous apercevoir que la configuration de l’ordinateur n’est pas suffisante pour faire tourner en qualité maximale (voire en VR) les derniers jeux sortis. Est ce néanmoins une raison pour écarter cet ordinateur d’un potentiel achat ? Je ne pense pas.

La carte graphique embarquée dans l’ordinateur, la 1050Ti, permet tout de même de faire tourner la très grande majorité des jeux PC y compris les actuels dans une qualité graphique au mieux en ultra et à minima en qualité moyenne à élevée le tout en maintenant une fréquence d’affichage très bonne à acceptable.

Le Nitro 5 

L’ordinateur est fin (pour un portable destiné au jeu), pèse 2,5 kg, transportable très facilement, et possède une batterie robuste et capable de tenir plusieurs heures sans flancher, cela permet de pouvoir être capable de se déplacer et d’emporter sa médiathèque avec soi sans avoir à transporter un PC de 5 kg sur le dos !

Le design du portable est particulièrement bien réalisé et Acer nous livre ici un ordinateur portable qui fait partie des plus jolis du marché !

Le Nitro 5 est très sexy

Un focus sur le clavier

Le clavier est doté d’un rétro éclairage rouge, permettant de correctement voir où l’on tape dans la pénombre et les touches ZQSD (permettant habituellement de se déplacer en jeu) sont mises en valeur par un petit cadre blanc autour afin de correctement positionner les doigts en jeu. Par ailleurs, sur une note plus esthétique, le rétroéclairage rouge renforce particulièrement bien le design et la silhouette de l’ordinateur.

Le clavier a un rétro éclairage rouge

Le pavé tactile quant à lui est assez grand, donnant une certaine liberté de mouvement à la main quand il est utilisé, sa surface est aussi une de ses faiblesses, car il arrive par moment quand on tape sur le clavier d’entrer en contact avec l’extrémité du pavé et d’interagir sans le vouloir avec le curseur de la souris. Sa précision est en revanche en dessous de ce que l’on peut attendre d’un ordinateur de plus de 1 000 €. Même si dans les grandes lignes, la précision du pavé ne sera pas un problème, il se trouve que lorsque l’on tente d’être précis avec (positionnement entre autres), le curseur a la fâcheuse tendance à trembler et donc nuire à ladite précision.

Le trackpad doit être amélioré

La batterie quant à elle est plutôt correcte, en conditions normales (hors jeux ou applications lourdes comme le traitement vidéo), l’ordinateur tient facilement 8 h. Sous forte charge, par exemple un jeu, la capacité de la batterie descend entre 1 et 2 h en fonction du jeu ou de l’application.

Pour tester l’ordinateur, je me suis mis en condition d’utilisation quotidienne pendant deux semaines, cela m’a permis de connaitre tous les aspects de la machine, biens comme moins bien.

Nitro 5 : performances en jeu

Afin de voir ce que ce PC a dans le ventre, je l’ai soumis à plusieurs jeux ainsi que quelques logiciels. J’ai donc pu tester GTA V, Fallout 4, DOOM et Ashes of the Singularity. Sur ces 4 jeux, 3 à savoir GTA V, DOOM et Ashes of the Singularity sont des assez gros consommateurs de ressources.

Fallout 4

Le premier que j’ai pu tester a été Fallout 4. Sans grande surprise, compte tenu du fait que le jeu a 2 ans à l’heure où ces lignes ont été écrites, l’ordinateur a pu faire tourner le jeu à fond, le tout à 60 images par secondes sans le moindre soubresaut, et ce même pendant les scènes d’action ou les scènes très détaillées.

Le seul bémol, pas lié au jeu, mais à l’endroit où je l’ai installé, est les temps de chargements. Il m’a fallu attendre pas loin de 5 minutes pour le chargement de la partie et 1 à 2 minutes pour un chargement entre différents niveaux. Cela est lié au fait que j’ai installé le jeu sur le disque dur du portable et non le SSD; pour des raisons très probablement énergétiques, la rotation du disque dur n’est que de 5400 tours par minute et ceci nuit pas mal à la vitesse de chargement d’un jeu.

Néanmoins malgré tout, une fois le jeu chargé, le tout tourne de manière fluide et l’écran rend très bien les couleurs et effets de lumière !

Grand Theft Auto V

Le second jeu que j’ai testé est Grand Theft Auto V que je ne présenterais pas. Il est bien connu que ce jeu est particulièrement consommateur, car il s’attache à un grand souci du détail malgré le fait qu’il soit sorti en 2013 !

Je n’ai pas lésiné sur les détails, j’ai mis le jeu en ultra sur tous les paramètres graphique, cette configuration nécessite environ 3,5 Go de mémoire vidéo. Je suis très agréablement surpris de voir que l’ordinateur se débrouille bien malgré la charge de travail que je lui impose. De manière générale, le jeu oscille entre 30 et 40 images par secondes en conditions normales et peut descendre à 20 en cas de grosse charge, par exemple comme une scène d’action, une scène détaillée (un intérieur…). Si cela peut poser problème à certains, mon expérience de jeu n’a pas été gâchée outre mesure, car ces baisses de framerate sont assez rares.

Ma principale crainte concernant GTA V était que le PC subisse un sérieux coup de chaud et j’ai eu tort. Même si l’ordinateur chauffe quelque peu, le bon système de refroidissement de l’appareil permet d’éviter que l’intérieur ne se transforme en étuve !

Malgré sa taille impressionnante (70 Go), GTA V n’était pas si long que ça à charger pendant le démarrage de la partie.

DOOM

Sorti il y a bientôt 2 ans, ce FPS particulièrement survolté fut l’un des premiers à utiliser l’API Vulkan qui permet de manipuler directement les cartes graphiques. Sur DOOM, le Nitro 5 dépasse les 60 images par secondes le tout en ultra et en 1080p. Seules certaines scènes d’action intense avec beaucoup de détails peuvent faire flancher le framerate et descendre en dessous des 60 images par secondes.

Le jeu reste très fluide et agréable à jouer, à noter que l’ordinateur ne chauffe pas plus que ça et rend les scènes tranquillement.

Ashes of the Singularity

Ashes of the Singularity est le troisième jeu que j’ai testé. C’est un jeu de stratégie de grande ampleur dans le sens où les cartes sur lesquelles se déroule l’action sont très vastes, il n’y a aucune limite d’unité et le jeu ne lésine pas sur les effets visuels.

Autrement dit, il est très consommateur tant sur le CPU (l’IA et la simulation demandent beaucoup au processeur), la RAM (la quantité d’unités gérées par le jeu et l’IA peuvent demander une très grande quantité de RAM) et le GPU (l’affichage de 10 000 unités en demande beaucoup au processeur graphique).

Comme pour tous les autres jeux, j’ai testé Ashes of the Singularity en 1080p et avec les détails graphiques poussés au max ! Sans grande surprise, la fréquence d’affichage était inférieure même à celle de GTA V. En moyenne, l’ordinateur affiche 24 images par secondes et cela peut descendre à environ 18 lors des fortes charges du système. Bien que l’expérience de jeu ne soit pas extraordinaire en termes de fluidité, je dois admettre que l’ordinateur s’en tire mieux que ce que je pensais à l’origine. En réduisant un peu les paramètres graphiques du jeu, ce dernier devient parfaitement jouable, même lors de grandes batailles.

Nitro 5 : performances en général

Mon ressenti des performances de l’ordinateur est clairement positif, Windows démarre en quelques secondes à peine et l’on peut directement utiliser le PC. L’ordinateur supporte très bien la navigation internet, visionnage de vidéos HD et exécution de jeu vidéo. À noter cependant que le PC n’a que 8 Go de RAM, il faudra donc éteindre certains programmes potentiellement lourds si l’on souhaite jouer à un jeu très consommateur sous peine de se retrouver avec une chute sans pitié des performances.

Je me suis permis de tester également le processeur en décompressant de très gros fichiers, faisant des rendus vidéos ou bien en le stressant avec une multitude de tâches en parallèle et je suis vraiment satisfait. Même si le processeur peut dans ces cas, chauffer, ce que l’on remarque par l’accélération des ventilateurs, l’ordinateur suit très bien la charge sans se plaindre.

Nitro 5 : verdict

Pour conclure, je trouve que le Nitro 5 est une bonne expérience, surtout pour ma part, qui est habitué à un PC fixe. J’ai utilisé ce portable pendant 2 semaines sans avoir à retourner sur mon ordinateur principal pour combler un manque de performance quelconque. Cependant, attention, pour les joueurs étant à la recherche d’un appareil délivrant de très hautes performances, passez votre chemin en raison de la capacité de la puce graphique qui peut se révéler insuffisante par moments.

Le Nitro 5 est idéal pour les gamers

Les points négatifs de l’appareil ; je n’en ai pas beaucoup, hormis la faiblesse de précision du pavé tactile et les performances qui, justement, peuvent faire défaut dans certaines scènes détaillées.

En revanche, le design, la performance en générale pour un PC portable ainsi que la qualité de l’écran sont à porter au crédit de l’ordinateur, au même titre que le système de refroidissement très efficace.

En parlant du système de refroidissement, il m’est arrivé à plusieurs reprises d’avoir le PC sur mes genoux et dans certains cas, on peut ressentir un froid… assez important sur la jambe droite quand les ventilateurs se mettent à aspirer l’air quand l’ordinateur est en charge. Cela m’a pas mal surpris la première fois, mais démontre l’efficacité du système.

La batterie et sa capacité sont également à porter au crédit du portable, car elle permet de tenir 8 h en condition normale (navigation, utilisation classique) et environ 1 à 2 h sous pleine charge.

Noter cet article

Design 9
Refroidissement 10
Performances 7.5
Autonomie 8
Prix 8

Résumé

8.5 Très bon En résumé, le Nitro 5 de Acer est un bon PC portable de jeu, permettant de faire tourner la plupart des derniers titres dans une bonne qualité tout en respectant la fréquence d’affichage. Doté d’un bon écran, d’une batterie correcte et d’un design aux petits oignons, il pourra satisfaire grand nombre de joueurs nomades.

Mots-clé : AcergamingNitro 5
Romain Brois

L’auteur Romain Brois

Je suis passionné par la technologie et son avancée. Je suis actuellement engagé en tant qu'Administrateur systèmes.
Lire les articles précédents :
DJI pourrait annoncer le drone Mavic Air la semaine prochaine

DJI s’est déjà fait un nom en construisant de puissants petits drones comme le DJI Mavic Pro, et des indices...

Fermer