Fermer
Périphériques

À certains égards, votre ancien PC était plus rapide que votre nouveau

computer-1185626_1280

Votre ordinateur portable flambant neuf va beaucoup plus vite que celui que vous aviez il y a cinq ans dans presque tous les domaines importants. Mais l’ingénieur en informatique Dan Luu a passé un certain temps à confirmer ce que beaucoup d’entre nous soupçonnaient depuis longtemps. En effet, il y a un domaine où le nouveau matériel sur PC est en retard par rapport à un ancien périphérique : la latence.

C’est le temps qu’il faut à la pression d’une touche sur le clavier d’apparaître sur l’écran. Et, Luu a découvert que le Apple II, lancé en 1983, a battu une collection d’ordinateurs plus modernes avec un temps de latence de 30 millisecondes. Ainsi, un MacBook Pro de 2014 enregistrait quant à lui une latence de 100 ms, tandis qu’une machine Windows dotée d’un processeur Intel Core i7 avait une latence de 200 ms.

Pour rassembler ses statistiques, Luu a mis en place une caméra fixe en mode ralenti sur le clavier et l’écran de l’ordinateur, et a exécuté chaque test plusieurs fois pour obtenir une moyenne assez précise. Il a également testé plusieurs appareils mobiles, dont l’iPad Pro qui arrive en tête avec une latence de 30 ms et les appareils iOS surpassant largement leurs homologues Android.

Une question de complexité

Alors, pourquoi dans l’ensemble les anciens ordinateurs enregistrent-ils une latence de touches plus rapide que les plus récents modèles ? Tout est lié à la complexité des systèmes. Alors que les machines plus anciennes sont loin d’être aussi puissantes, elles ont aussi beaucoup moins de données d’entrées et de sorties à gérer, ainsi que des processus en cours d’exécution. « Dans la pratique, la solution à une mauvaise performance causée par une complexité “excessive” est souvent d’ajouter davantage de complexité », écrit Luu. « En particulier, les gains que nous avons constatés et qui ont permis la rapidité des machines les plus rapides d’il y a 30 à 40 ans ne viennent pas des appels visant à réduire la complexité, mais le fait d’accumuler davantage de complexité ».

En d’autres termes, une réécriture de code à grande échelle serait nécessaire pour ramener des OS comme Windows 10 et macOS High Sierra aux vitesses de latence de 1983. Cependant, Luu précise que nous sommes en train de sortir du « dark age » de la latence, puisque les PC et les ordinateurs portables modernes commencent à récupérer une partie de la réactivité qu’ils ont perdue. Une bonne nouvelle donc. Avez-vous ressenti cette problématique ?

Mots-clé : PC
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
Votre Apple Watch ne sera pas la bienvenue dans un hôpital

Il s’avère que la belle Apple Watch que vous avez eue à Noël peut rencontrer des problèmes si vous vous...

Fermer