Fermer
Jeux

Nintendo Switch : un hack permet de faire fonctionner Homebrew

Nintendo Switch : un hack permet de faire fonctionner Homebrew

La Nintendo Switch n’est peut-être pas la console de jeu la plus puissante sortie cette année, mais elle est l’une des plus intrigantes, et ce grâce à sa conception modulaire qui vous permet d’utiliser un seul appareil comme tablette, console de jeu et avec ou sans les contrôleurs connectée à la console elle-même.

Alors que la console supporte un nombre relativement faible de jeux à son lancement, les développeurs ont offert davantage de titres à la plateforme ces derniers mois, y compris un certain nombre de jeux plus anciens conçus pour d’autres plateformes. Mais, nous attendons toujours une console virtuelle officielle qui vous permettra de jouer à des jeux Nintendo plus anciens.

Selon certaines notes postées sur la communauté Wololo, il est possible de hacker une Nintendo Switch afin qu’elle puisse exécuter Homebrew, ce qui pourrait ouvrir la voie à l’exécution d’émulateurs tiers et d’autres logiciels non officiels.

Un hack pas forcément nécessaire

Hacker la Switch n’est pas facile (et n’est pas donné). Vous devez utiliser un outil nommé Pegaswitch, qui a été récemment mis à jour pour vous permettre d’installer Homebrew sur une Switch dotée de la version 3.0.0 du micrologiciel. Si votre console possède déjà le micrologiciel Switch 4.0.1 — celle déployée par Nintendo, vous devrez probablement attendre que les développeurs de Pegaswitch identifient une vulnérabilité différente qui peut être utilisée pour pirater la console. Oh, et vous avez besoin d’un jeu à 60 dollars nommé Pokkén Tournament DX.

Puisque cet exploit est relativement nouveau, vous ne pouvez pas faire beaucoup de choses sur une Switch hackée, sauf si vous êtes un développeur intéressé par la création de vos propres applications Homebrew. Mais, les développeurs de l’émulateur de console de jeu multiplateforme RetroArch ont déjà mentionné qu’ils prévoient d’essayer de porter leur logiciel pour fonctionner sur une Nintendo Switch jailbreakée.

Enfin, sachez qu’il y a toujours un risque à faire ce genre de manipulation.

[amazon_link asins=’B071X48YR4, B01N5OPMJW, B06XSYL18F’ template=’CopyOf-ProductCarousel’ store=’bloleblodesno-21′ marketplace=’FR’ link_id=’ f16ef194-cb0e-11e7-b27f-57326ba9a979′]

Mots-clé : HomebrewNintendoNintendo SwitchSwitch
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.