Fermer
Microsoft

Microsoft parvient à embarquer son IA dans le Raspberry Pi 3

Microsoft parvient à embarquer son IA dans le Raspberry Pi 3

Le Raspberry Pi 3 est l’un des appareils les plus populaires que vous pouvez acheter. Pour moins de 40 euros, ce nano-ordinateur tout-en-un et peu coûteux peut être utilisé pour alimenter de nombreux projets, allant des mini-PC basés sur Linux aux consoles de jeux et plus encore. Maintenant, Microsoft rapporte qu’elle a conçu un périphérique basé sur le Raspberry Pi 3 qui utilise l’intelligence artificielle pour chasser les ennuyeux rongeurs.

L’appareil a été créé par le chef du groupe Microsoft Learning and Optimization, Ofer Dekel. Il a découvert que les écureuils volaient des bulbes de fleurs avec des graines dans la cage aux oiseaux de son jardin. Naturellement, il ne pouvait pas surveiller les rongeurs de ses propres yeux, mais avait un plan.

En mobilisant son équipe située au laboratoire de recherche de Redmond, et un aussi en Inde, ils ont formé un modèle de vision par ordinateur pour détecter les écureuils. L’intelligence artificielle a ensuite été déployée sur un Raspberry Pi 3 à l’intérieur d’un dispositif qu’il a positionné dans sa cour. Ainsi, lorsqu’un écureuil apparaît, l’appareil allume le système d’arrosage, empêchant les rongeurs de voler les graines.

Un passionnant projet pour le futur de Microsoft

Évidemment, ce « projet » ne fait qu’une partie de l’image globale de Microsoft dans un monde décidé à utiliser abondamment l’intelligence artificielle. « Nous passons de ce qui est le mobile-first, au cloud-first à un monde nouveau, qui va être constitué d’un cloud intelligent et d’un ‘edge’ intelligent », a déclaré le PDG de Microsoft, Satya Nadella lors de la récente conférence de développement de Build.

La grande réalisation du projet de chasse aux écureuils, selon Microsoft, consiste à mettre en place un réseau neuronal profond sur une puce extrêmement petite. Dekel et son équipe ont utilisé « une variété de techniques » pour comprimer le réseau neuronal, essentiellement en « une classe de prédicteurs » inspirée de notre cerveau.

Les chercheurs de Microsoft travaillent sur des systèmes qui peuvent exécuter des algorithmes d’apprentissage machine sur des microcontrôleurs aussi petits que ceux de Ofer Dekel

Une technique s’appelle la quantification du poids, capable d’inclure davantage de paramètres dans un espace physique plus petit. Cette compression permet à l’intelligence artificielle de fonctionner plus rapidement. En outre, le groupe de Dekel examine une technique qualifiée de « pruning » (élagage), qui supprime les redondances dans les réseaux de neurones. Cela a un double avantage : la capacité d’exécuter un réseau neuronal sur des processeurs extrêmement petits et des temps d’évaluation plus rapides.

Cependant, l’équipe veut faire fonctionner l’intelligence artificielle sur le plus petit processeur ARM à ce jour : le Cortex M0. Cela signifie que l’équipe va devoir réduire considérablement la taille de son réseau neuronal par rapport à celui du Raspberry Pi 3.

Pour voir sur quoi l’équipe travaille actuellement, dirigez-vous vers le dépôt GitHub de Microsoft.

[amazon_link asins=’B01CD5VC92,B01CI5879A,B01EAQCUQ6′ template=’CopyOf-ProductCarousel’ store=’bloleblodesno-21′ marketplace=’FR’ link_id=’a971ab83-5fa9-11e7-ba4e-51f9194781d5′][amazon_link asins=’B01CD5VC92,B01CI5879A,B01EAQCUQ6′ template=’CopyOf-ProductCarousel’ store=’bloleblodesno-21′ marketplace=’FR’ link_id=’aa72ef11-5fa9-11e7-a7dc-493bf47298f8′]

Mots-clé : IARaspberry PiRaspberry Pi 3
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.