Zach Simms de Codecademy : « Le codage est l’alphabétisation du 21e siècle »

Rappelez-vous lorsque pour la résolution du Nouvel An tout le monde indiquait qu’il souhaitait apprendre à coder en 2012 ? Soudain, #codeyear est né et était affiché partout ! Un site Web, codeyear.com, a même été dédié à ce dernier.

Et bien, le co-fondateur de Codecademy, Zach Simms, affirme que la réussite de son entreprise était vraiment un phénomène viral, son équipe n’ayant pas fait de marketing derrière ce dernier. En effet, alors que les deux compères, Zach Sims and Ryan Bubinski, on créé un site en août dernier, dont le parti était donc de faire de l’apprentissage du code une résolution de l’année 2012.

Zach Simms de Codecademy : Le codage est l'alphabétisation du 21e siècle

Malgré ce que l’on peut penser, journalistes, étudiants ou professionnels, ne sont pas les seuls concernés ! En effet, selon ces jeunes entrepreneurs, savoir coder sera, dans les années à venir aussi fondamental que savoir lire ou écrire.

Aujourd’hui ce sont plus de 453 759 « élèves » qui ont été convaincus pour suivre des cours, dont le maire de New York, Michael Bloomberg ! Ainsi, tous les inscrits se voient officiellement membres de la Codecademy, qui tweetent leur progression sous le hashtag #codeyear.

« Nous avons eu la chance que nos utilisateurs se sont passés le mot pour nous », indique Simms à Mediabistro. « Ils étaient ceux qui le mettent sur Facebook et Twitter, ils étaient ceux qui le partagent avec d’autres personnes. Nous n’avons jamais fait de la publicité ou quoi que ce soit, tout était axée sur l’utilisateur », poursuit-il.

Et, grâce à cette poussée sur Twitter, il espère que le codage sera tout aussi simple que de surfer sur le Web. « Je pense que le codage est l’alphabétisation du XXIème siècle ». Traditionnellement, il y a les 3 R de l’alphabétisation : On vient de lire, écrire et compter. Simms pense que le quatrième devrait être les algorithmes.

C’est donc sur un programme axé sur des leçons pour apprendre des langages informatiques en s’amusant que se base le concept, à commencer par le JavaScript. Apprendre en « s’amusant » ! Un nouveau concept qui devrait plaire à de nombreux nouveaux adeptes des langages Web.
Et puis pour parfaire le tout, la Codecademy repose sur le même principe de « gamification » que Foursquare. En effet, chaque exercice réussi fait gagner des points, puis des badges qu’il est possible de poster les réseaux sociaux !

D’après les fondateurs de Codecademy, rien n’est impossible à condition de suivre le programme pendant un an, à raison d’une leçon par semaine au minimum.

En tout cette initiative va ainsi permettre d’aborder deux approches fondamentales selon moi : la forme et le fond, les interfaces et les contenus.

Vous pouvez retrouver un article complet sur différentes façons d’apprendre à coder sur le Web ! Comme vous allez le voir les possibilités ne manquent pas ! Il n’y a donc aucune raison pour ne pas apprendre en s’amusant, et de laisser de côté la future phase de l’alphabétisation…

Avez-vous testé Codecademy ? N’hésitez pas à écrire vos impressions dans la partie commentaires.

  • http://twitter.com/JulienITARD Julien ITARD

    Moi j’ai testé et je test toujours :) Petit bémol je trouve que les différentes leçons n’ont pas un ordre super coherent :/
    Et le niveau est pas super elevé, même à la moitié de l’année.

    Il faut savoir qu’on peut être béta testeur en cochant une options dans le compte pour avoir accés à tous les cours qui ne sont pas encore « officiel ». Il y a notamment plein de cours sur Python :) Personnellement, j’attend ruby !

    • http://www.blog-nouvelles-technologies.fr Yohann Poiron

      Merci de ce retour !

  • http://twitter.com/rhum1 Romain

    « En effet, selon ces jeunes entrepreneurs, savoir coder sera, dans les années à venir aussi fondamental que savoir lire ou écrire » : un peu extrémiste non ??

    • http://www.blog-nouvelles-technologies.fr Yohann Poiron

      C’est possible… en tout cas l’idée me plait :)

  • Guest

    Coder est essentiel mais repose sur une bonne maîtrise des trois R : lire, écrire et compter (la théorie des langages à la base de la programmation est une branche des maths)
    Et malheureusement de nos jours le niveau d’alphabétisation baisse et les personnes alphabétisées sont moins compétentes (ils lisent à un âge plus avancée par exemple)
    Avant de voir la programmation se développer, il faut – je pense – déjà attendre une alphabétisation plus marquée sinon le code sera encore et toujours réservé à une élite.

    Autre constat important, parmi les codeurs il y a de tout : beaucoup estiment savoir coder mais en réalité leur programme est très bancal. Au final, même parmi les développeurs, coder reste difficile d’accès.
    Donc de là à voir le code se démocratiser, on attendra…