close
OS

La version complète de Windows 10 arrive sur mobile ? Pas si vite !

Comme nous l’avons vu la semaine dernière, Microsoft a de grands projets pour pousser la version « complète » de Windows 10 (c’est-à-dire celle que l’on retrouve sur les ordinateurs de bureau) sur les smartphones et les tablettes alimentés par une puce ARM. En effet, la firme de Redmond a annoncé un partenariat avec Qualcomm pour apporter spécifiquement l’OS de bureau pour les processeurs Snapdragon de l’entreprise.

Et parmi les mauvaises nouvelles, au moins pour les impatients, est que vous ne pourrez pas apprécier toutes les applications et les jeux Windows x86 (des poids lourds comme Adobe Photoshop ou encore Crysis 2) sur votre appareil Qualcomm avant quelques mois…

Microsoft précise à Neowin : « les clients vont commencer à voir les appareils Windows 10 alimentés par une puce ARM sur le marché l’année prochaine, et nous nous attendons à ce que les premiers PC Windows 10 dotés d’une architecture ARM soient expédiés avec le processeur Snapdragon 835 de Qualcomm ».

Certaines personnes auraient pu penser que, étant donné que Microsoft a démontré que Windows 10 et Photoshop (ainsi que divers jeux) fonctionnent sur une puce Snapdragon 820, cette caractéristique arriverait sur du matériel actuel qui est alimenté par cette puce. Mais, Microsoft a précisé que nous ne verrons pas la version de bureau de Windows 10 sur les dispositifs existants, mais plutôt pour l’arrivée de la prochaine génération Snapdragon 835 de Qualcomm. Pour ceux qui l’ignorent, le Snapdragon 835 a été dévoilé le mois dernier, et est conçu sur la technologie FinFET 10 nm — la nouvelle architecture permet d’inclure 30 % de pièces en plus dans le même espace, et offre un encombrement nettement réduit. Plusieurs smartphones utilisant la puce devraient apparaître à partir du printemps prochain (le Galaxy S8 devrait le premier à s’en vanter).

Bientôt la même expérience quel que soit le dispositif final ?

Un coup de pouce pour la batterie

Le 835 va permettre de disposer de meilleures performances estimées à 27 % par rapport à la puce 821, d’une réduction de 40 % de sa consommation, et des gains « significatifs » dans l’autonomie de la batterie. Ce dernier point pourrait être particulièrement important dès lors que l’on évoque une version complète de Windows 10 et des applications plus gourmandes en ressources — l’autonomie a toujours été un gros souci avec les appareils mobiles.

Peut-être que les smartphones actuels équipés d’une puce Snapdragon ont assez de puissance pour mettre à l’écart la problématique de la performance, mais n’ont pas suffisamment une autonomie décente à l’heure actuelle.

Croisons les doigts que lorsque la mise en œuvre complète de cette émulation arrivera sur les appareils ARM, elle sera aussi impressionnante que celle des démos de Microsoft.

Cette arrivée est un choix stratégique pour Microsoft à bien des égards, parce que l’un des problèmes majeurs pour les appareils sous Windows 10 Mobile est le faible écosystème d’applications par rapport à Android et iOS. Et, bien plus que des applications Windows Platform Universal, ce partenariat avec Qualcomm pourrait commencer à propulser Windows 10 à des sommets.

Tags : MicrosoftQualcommSnapdragon 835Windows 10
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.