Fermer
Domotique

La maison connectée n’est plus un fantasme mais bien une réalité

somfy_fr_chauffage

À l’aube de 2017, avoir une maison connectée n’est plus un fantasme, mais bien une réalité. Face à un marché en pleine croissance, et à la multiplication des offres, les foyers disposent d’un vaste choix en matière d’équipements, pour faire de leurs habitats, un lieu où il fait bon vivre. Les Français sont de plus en plus à manifester leurs intérêts pour ce secteur.

En effet, selon l’étude de GFK — Étude Référence des Équipements connectés — basée sur un échantillon de 10 000 familles, 75 % des participants ont exprimé leur adhésion au principe de la maison connectée, mais seulement 41 % d’entre eux déclarent connaître la nature des équipements utilisés dans ce domaine. Autre point important que nous révèle l’étude, la sympathie apparente pour les nouvelles techniques de gestion à distance de leur domicile cache 2 réalités : un sous-équipement en matériel de connexion et un manque d’information qui les laisse indécis face au nombre de plus en plus élevé des fabricants et des distributeurs… Pour faire suite à son enquête, l’institut GFK décèle un potentiel de croissance important et prévoit une trentaine d’équipements connectés par maison en France pour l’année 2020.

À travers cet article, nous vous proposons de faire un point sur le secteur de la domotique qui suscite de plus en plus l’engouement des Français et de répondre à certaines questions que vous pourriez vous poser.

  • Quand est-ce qu’on peut qualifier une maison de « connectée » ou d’« intelligente » ?
  • Quelle est la place de la domotique dans une maison connectée ?
  • Quelles sont les conditions techniques pour construire une maison connectée ?
  • Comment peut-on la contrôler et la commander de loin ?
  • Une maison connectée pour quels besoins ?
  • Quels sont les avantages d’une maison connectée ?
  • Quels sont les coûts d’une maison connectée ?

Maison connectée ou intelligente : définitions

La maison est qualifiée de connectée ou d’intelligente si elle réunit les conditions suivantes :

  • Ses équipements électriques et électroniques centralisés communiquent facilement entre eux grâce à un réseau interne d’automatismes créé par la domotique.
  • Grâce à l’internet des objets, ses équipements électroménagers, ses capteurs, ses compteurs et ses installations de sécurité peuvent être pilotés de loin avec un ordinateur, une tablette tactile ou un Smartphone connectés à un centre de gestion à distance sur une plateforme web.
  • Avec des fonctionnalités télécommandées, la maison connectée échange des flux d’informations avec l’extérieur qui lui permettent d’optimiser son rendement énergétique et de faire face à tous les évènements imprévus (vol, incendie, fuite d’eau ou de gaz…).

La domotique dans une maison connectée : une place de choix

Le mot « domotique » englobe toutes les techniques qui permettent la centralisation et l’automatisation des différentes tâches domestiques. Cette automatisation des tâches est doublement avantageuse pour les habitants de la maison intelligente :

  • Assurer un confort de gestion des fonctionnalités par télécommande en leur présence.
  • Leur permettre le contrôle et le pilotage numérique de la maison en leur absence.
Présentation d’une box et de ses accessoires – la sécurité connectée, vidéo à l’appui
Présentation d’une box et de ses accessoires — la sécurité connectée, vidéo à l’appui

Dans tous les cas, tout système domotique se divise en 3 segments interconnectés :

  • Des sondes, des caméras embarquées sur des robots amovibles ou des capteurs fixés dans des lieux étudiés assurent la collecte des informations sur ce qui se passe dans chaque endroit de la maison faisant partie du circuit de contrôle. Ces mini-objets techniques jouent le rôle des 5 sens pour le corps humain ou encore celui des radars dans le domaine de l’aviation. Fonctionnant avec ou sans énergie électrique (piles, courant électrique…), ils envoient des signaux vers le 2e segment du système domotique : le centre de décision.
  • La Box domotique est une boite qui centralise toutes les informations collectées, quelle que soit leur nature (image, son, fumée, chaleur, odeur inhabituelle, soleil, degré de luminosité à l’extérieur et à l’intérieur, nuit…). Jouant le rôle d’un cerveau humain ou d’un ordinateur central, la Box domotique analyse chaque information qui lui parvient, décide de l’action à entreprendre pour résoudre le problème et charge le 3e segment de la concrétiser.
  • Les régulateurs ou les actionneurs sont comparables aux muscles qui exécutent des ordres provenant du cerveau en faisant bouger les membres. Dans une maison connectée, les actionneurs sont généralement connectés aux prises de courant dans lesquels sont branchés les appareils qu’on veut piloter à distance pour résoudre le problème constaté. Ces appareils peuvent aussi être programmés à faire des travaux précis s’ils sont sollicités par la Box domotique et ses actionneurs. Dans ce dernier cas, la maison intelligente gère elle-même son confort et sa sécurité sans intervention du propriétaire.

Finalement, la domotique apparaît comme une « armée technique » qui veille au confort et à la tranquillité d’esprit de ceux qui l’ont montée.

Techniques adoptées pour la construction d’une maison connectée

Ces techniques diffèrent en fonction du budget alloué à l’installation des équipements domotiques, de l’âge de la maison et de son état général.

Pour les nouvelles constructions et les grands travaux de rénovation

La connexion entre les 3 segments de la chaîne domotique et les appareils à piloter se fait par un câble BUS. Ce dernier est formé de 2 fils reliés à la Box domotique : l’un pour acheminer les informations et les mesures des capteurs et l’autre pour les envoyer les ordres aux actionneurs.

Pour les autres types de maisons, la connexion sans fil s’impose

Elle ne nécessite pas de grands travaux et peut se faire de 2 manières :

  • Connexion par ondes radio avec des capteurs sans fil. Le choix d’une ou de plusieurs technologies sans fil (Bluetooth, NFC…) est lié aux types de contraintes du réseau à créer. Dans ce cas, les appareils à piloter fonctionnent avec un courant porteur de 230 volts.
  • Connexion par un réseau informatique local avec des Wi-Fi intelligents reliés à un routeur ADSL. Avec ce réseau local, l’échange d’informations avec les périphériques et les équipements qui y sont connectés se fait sans interruption, 24/24h. Les courses peuvent alors être faites avant le retour à la maison. En plus, des travaux bureautiques peuvent être programmés sur des imprimantes ou des scanners appartenant au réseau local.

Une caméra réseau permet quant à elle de faire un tour dans tous les coins et pouvoir ainsi prolonger la soirée en toute tranquillité…

Contrôle et commande à distance d’une maison connectée

Pilotage de votre box à distance
Pilotage de votre box à distance

Le contrôle à distance des équipements d’une maison connectée se fait selon les conditions suivantes :

  • Enregistrement du propriétaire du logement à piloter sur le site web du fabricant du système domotique installé
  • Utilisation d’un PC, d’une tablette tactile ou d’un smartphone pour piloter et visualiser sa maison, par pièce ou par fonctionnalité.
  • Avoir une connexion internet haut débit avec ou sans câble dans la maison à connecter.
  • Placer un actionneur pour chaque appareil dans la prise de courant qui l’alimente.
  • Disposer d’une Box domotique dont le nombre de récepteurs varie en fonction du nombre d’objets à contrôler (entre 20 et 35). Avec cette Box, des actions ponctuelles (ouverture, fermeture des stores…) ou continues (scénarios) peuvent être ordonnées ou programmées.
  • Placer des caméras connectées dans le champ de vision des objets à piloter ou à contrôler.

Une maison connectée pour répondre à quels besoins ?

La maison connectée n’est plus un luxe

Contrairement à ce que pensent certains, la maison connectée n’est plus un luxe ! Plusieurs instituts de sondage ont prouvé qu’elle apporte des solutions à des problèmes réels. Essayons donc de les classer par ordre d’importance.

Les problèmes de sécurité

Avec le travail de nuit, les départs en vacances et les déplacements fréquents en mission dans le cadre du travail, de plus en plus de gens sont absents de leur domicile durant des périodes plus ou moins longues. Ces absences génèrent des sentiments d’inquiétude. Le spectre du vol et du cambriolage est présent à l’esprit.
Cette peur de trouver des intrus dans son domicile est aussi présente chez les personnes seules ou avant d’ouvrir le portail d’entrée après une longue absence.

Installer un système d’alarme connecté à une Box domotique permet de s’assurer de l’intégrité du logement en quelques secondes.

Faire face au stress et aux trous de mémoire

Parfois, on est obligé de quitter la maison après avoir reçu un appel téléphonique ou après s’être rendu compte qu’on a oublié un rendez-vous important. Juste après, le doute s’installe et l’on commence à se poser des questions telles que: « Ai-je bien fermé les portes et les stores ? », « Je ne trouve pas ma clé, je l’ai peut-être laissée dans la serrure du portail extérieur ! »

Dans une maison intelligente, on obtient des réponses à ce genre de questions en un temps record. La vérification sur l’écran de son smartphone ne prend que quelques secondes.

Le besoin de faire des économies d’énergie

Thermostat programmable filaire
Thermostat programmable filaire

Avec un pilotage à distance du circuit électrique, il est facile d’éteindre des ampoules laissées allumées ou d’adapter le rendement du thermostat des climatiseurs ou du frigidaire au climat ambiant à l’intérieur ou à l’extérieur.

Parfois, on peut laisser des appareils électroménagers en mode veille. Le pilotage à distance permet de les débrancher… De plus, si l’on s’absente et on laisse des personnes âgées ou handicapées dans la maison, une gestion personnalisée (ordonnée ou programmée) de leurs besoins est possible : confort thermique, hygiène corporelle, commandes des équipements audiovisuels…

Gagner du temps en fin de journée en rentrant du travail

Après une longue journée de travail, on n’a plus d’énergie pour préparer un vrai diner. C’est d’ailleurs pourquoi la cuisine est donnée prioritaire pour être connectée dans les sondages d’opinion. On comprend alors pourquoi les femmes sont plus motivées que les hommes pour avoir une maison connectée. Faire ses courses après avoir « dialogué » avec sa cuisine intelligente, anticiper la préparation du café ou chauffer au four micro-ondes certains repas cuisinés comme les pizzas entrent dans le cadre d’un rythme de vie où le temps devient de plus en plus précieux…

Les avantages d’une maison connectée

La maison connectée est le fruit de 2 révolutions : le numérique se charge des ordres et de la programmation et la domotique les exécute d’une manière automatique. Les avantages pour les habitants sont très nombreux. Au lieu de les passer en revue, on peut les classer de la manière suivante.

Un confort inégalé

Avec un smartphone ou une tablette tactile, on peut être allongé sur son canapé et exécuter les actions suivantes pour une chambre ou pour toute la maison : ouvrir ou fermer les portes et les volets roulants motorisés, programmer la cafetière ou la machine à laver, allumer ou éteindre la lumière, changer ses couleurs selon les circonstances.

Le contrôle de la température à l’intérieur permet de faire les ajustements nécessaires en programmant le système de climatisation pour atteindre le confort thermique. Cette action peut être télécommandée ou automatisée.

Il en est de même pour les équipements audiovisuels : la commande à distance des chaînes de télévision, de la sonorisation, du type de musique et de vidéos pour chaque chambre améliore l’ambiance au sein de la famille.

Une sécurité renforcée

Avec les systèmes d’alarme et les caméras de surveillance, la maison est mieux protégée du vol ou du cambriolage. Les équipements de protection des personnes à besoins spécifiques, de détection du mouvement, de la fumée ou de l’eau contribuent à améliorer la sécurité intérieure.

Une importante économie d’énergie

Des alertes sont reçues en cas de hausse anormale de la température ou en cas de consommation élevée de l’électricité. La programmation des régulateurs thermiques pour chaque chambre en fonction des relevés de température à l’intérieur et à l’extérieur aide à alléger la facture énergétique. La gestion énergétique de la maison connectée ne se limite pas au chauffage et à la climatisation. Elle est régulée d’une manière automatique en fonction des données de son environnement.

Une maison connectée pour quels coûts ?

La domotique peut avoir un coût ...
La domotique peut avoir un coût…

Les coûts moyens d’une maison connectée sont évalués en tenant compte du prix des équipements domotiques nécessaires (voir place de la domotique dans une maison connectée) et des frais de leur installation. Voici des chiffres approximatifs classés par catégorie :

  • La box domotique : prix entre 200 et 1700 € par unité selon la marque et en fonction du nombre d’objets connectés et de scénarios (entre 10 et 32), télécommande comprise.
  • Les prises et les douilles connectables : entre 10 et 60 € par unité selon les performances.
  • Les systèmes de motorisation : entre 240 et 1600 € pour un grand portail et de 50 à 500 € pour les différents types de stores et de volets.
  • Les régulateurs du système de chauffage : entre 100 et 500 € pour un thermostat.
  • Les détecteurs et les capteurs : de 60 à 280 € par unité selon sa fonction
  • Les systèmes de télésurveillance : de 150 à 600 € pour chaque système avec caméra IP…
  • Les systèmes d’alarme : entre 60 et 145 € par unité.
  • Création d’un réseau informatique local : entre 150 et 250 €

Pour avoir de plus amples informations, vous pouvez vous rendre sur la boutique de Somfy.

Mots-clé : Somfy
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
Surface Book i7 vs MacBook Pro (2016) : quel est le mieux ?

Microsoft n’a pas tardé à renouveler sa gamme d’ordinateurs portables pourtant si récente. En fait, le premier Surface Book a...

Fermer