Fermer
Réseaux sociaux

Vine pourrait rebondir dans les mains d’un repreneur

Après tout, Vine n’est peut-être pas mort ! Alors que sa société mère, Twitter, a annoncé la semaine dernière avoir mis au placard le service qui avait ses preuves avec des séquences vidéos de 6 s, il apparaît que de potentiels acheteurs pourraient maintenir le service en vie.

De multiples offres de rachat pour Vine ont vu le jour depuis l’annonce de Twitter, peut-être pour éviter l’effondrement d’une plate-forme qui avait séduit de nombreux utilisateurs, selon les sources de TechCrunch.

Bien qu’aucun des acheteurs intéressés n’ait été nommé, l’une des sociétés prêtes à mettre la main à la poche serait celle derrière le service de messagerie japonais, et concurrent de WhatsApp : Line.

Acquérir la base d’utilisateurs

Les sources ajoutent que les offres semblent encore inférieures au 10 millions de dollars envisagés par Twitter il y a quelques mois avant d’annoncer son abandon. Bien que ce soit assez pour Twitter qui n’en espérait pas tant, on ne peut pas dire que c’est la revente du siècle.

Vine potentiellement repris, mais pour quel avenir ?
Vine potentiellement repris, mais pour quel avenir ?

Quoi qu’il en soit, on ne sait pas si Twitter va revenir sur sa décision d’abandonner Vine du fait de l’intérêt manifesté pour la plate-forme. De plus, est-ce que la vente du service compromettra la collection de vidéos sur celui-ci, dont beaucoup sont actuellement archivées par Twitter après la fermeture annoncée, ou liées à des tweets sur Twitter ?

Si vous craignez que vos séquences de six secondes soient happées par le rachat, Giphy offre aux utilisateurs un moyen de garder leurs vidéos en un fichier GIF.

Il faut noter que l’acquisition pourrait finir par modifier radicalement le service et les plans de Twitter pour sa préservation de données. En fin de compte, Vine peut finir par survivre, mais pas comme nous le voudrions.
Mots-clé : TwitterVine
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.