Fermer
Tests

Test de la Microsoft Surface Pro 4 : elle fait vraiment des merveilles

Il n’y a aucun doute que la Surface Pro 3 a été un grand succès. En fait, avec sa tablette phare, Microsoft est allée jusqu’à inspirer ses partenaires OEM à produire leur propre périphérique 2-en-1, reprenant une conception semblable à celle-ci. Donc, ce ne devrait être une surprise pour personne d’apprendre que son nouveau modèle, la Surface Pro 4, soit une itération légèrement modifiée par rapport à sa prédécesseur. Néanmoins, je ne me plains pas.

Tout en étant légèrement plus mince, et avec un écran plus grand, la Surface Pro 4 fait des merveilles. Même le clavier Type Cover a connu quelques subtils changements. Bien que cela puisse ne pas réellement se voir en surface (aucun jeu de mots), Microsoft a pris le temps d’améliorer sa tablette pour en faire quelque chose de désirable.

C’est une autre preuve que Microsoft est à l’écoute de ses consommateurs.

p1020324

Surface Pro 4 : développements récents

Bien qu’elle soit conçue pour être l’une des meilleures tablettes du marché, tout n’est pas si rose pour Microsoft. Après un début difficile en 2016 impliquant une gestion d’alimentation défectueuse, Microsoft a publié une myriade de correctifs pour résoudre les critiques entourant la plus récente Surface Pro 4.

Par exemple, un bug était responsable de nombreux obstacles en mode veille, tandis que d’autres consommateurs ont été en proie à des inexactitudes d’orientation de l’écran.

Cela dit, Microsoft a également publié récemment une mise à jour du firmware sur la Surface Pro 4 pour améliorer l’appariement Bluetooth avec le Surface Pen. De même, l’écran tactile lui-même a été affiné, rationalisant la compatibilité avec le stylet. Et, si vous êtes étudiant, vous pouvez obtenir un gros rabais sur une Surface Pro 4.

On peut espérer que la mise à jour Anniversary Update qui a introduit des fonctionnalités centrées sur le tactile, comme Windows Ink, va entièrement corriger les derniers problèmes. Heureusement, Microsoft a confirmé que Windows 10 continuera de s’améliorer même après cette révision majeure.

Allez, passons à la découverte de la conception de la tablette.

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

Surface Pro 4 : conception et écran

Peut-être que la façon la plus évidente dans laquelle le modèle de Surface Pro de cette année est itératif est son apparence. La même conception en magnésium, le même châssis unibody. Qu’est-ce qui a donc changé ? Eh bien, le logo « Surface » a été remplacé en faveur du nouveau logo de Microsoft chromé.

p1020332

Microsoft a réussi à agrandir l’écran de l’appareil de quelques millimètres, passant d’un écran de 12 pouces pour le modèle de 2015, à 12,3 pouces pour le dernier modèle. Et ce, sans affecter sa taille. Et, l’entreprise a même réussi à diminuer l’épaisseur, passant de 9,1 mm à 8,4 mm pour le modèle de cette année.

Comment a-t-elle fait ? D’une part, Microsoft a décidé qu’il était temps que le bouton capacitif Windows soit abandonné, en particulier parce que Windows 10 permet d’accéder facilement au menu Démarrer. C’est donc quelques millimètres de gagner. Deuxièmement, l’équipe a réussi à mettre la série de capteurs, diodes et pixels en dessous du verre. Cela a aidé l’entreprise à réduire l’épaisseur d’un demi-millimètre.

dsc01361

Outre la réduction de la taille, ceci a permis à l’écran d’être incroyablement sensible au toucher, apportant une excellente expérience du stylet. En tandem avec le nouveau Surface Pen, l’écran détecte 1 024 niveaux de pression.

Maintenant, parlons pixels. Microsoft a augmenté la résolution de sa Surface Pro 4 passant à 2 160 x 1 440 pixels (216 ppi) dans l’ancien modèle à 2 736 x 1 824 pixels pour son nouvel opus. Autrement dit, on passe à une densité de 267 ppi, ce qui est bien plus que celle du MacBook Air (128 ppi pour le modèle de 13 pouces). C’est également légèrement plus que celle de l’iPad Pro de 12,9 pouces qui plafonne à 264 ppi.

dsc01349

Mais plus important encore, le nouvel écran se révèle être beaucoup plus lumineux, et offre des couleurs plus précises que l’écran de la Surface Pro 3 à tous les niveaux de luminosité. Forcément, c’est un argument de vente clé pour les gens créatifs, à savoir les artistes et les designers.

p1020352

Pour le reste d’entre de la population, cela signifie simplement que les films seront beaucoup plus réalistes, et les photos plus dynamiques, tout comme les jeux. Toutefois, étant donné que Microsoft a maintenu son rare ratio d’aspect 3:2 pour mieux imiter l’expérience d’un bloc-notes pour les utilisateurs du stylet, vous verrez encore d’épaisses barres noires sur vos films préférés en 16:9 – et plus encore pour ceux qui sont en 21:9, ou au format d’écran large. Rassurez-vous, l’expérience reste très bonne, notamment si vous travaillez sur la tablette.

Surface Pro 4 : Surface Pen et Type Cover

Pour mieux faire usage de cet espace supplémentaire, Microsoft a apporté quelques améliorations notables sur ses accessoires, à savoir le Surface Pen et le Type Cover. Outre le niveau de sensibilité de pression passée à 1 024, le nouveau Surface Pen inclut dans la boîte se dote d’une nouvelle conception pour que ce dernier se sente davantage comme un véritable crayon. Le stylet dispose désormais d’un côté plat.

dsc01392

La raison de ceci est double. La première est que ce stylet est encore plus confortable à tenir en main — votre index repose juste au-dessus de la touche de fonction principale sur le fond plat. En second lieu, cette surface (sans jeu de mots encore) est recouverte de puissants aimants qui lui permettent de maintenir en place sur le côté gauche de la tablette. L’affreuse boucle en tissu est du passé.

Le Pen arbore également une nouvelle gomme. Le bouton du haut, qui non seulement va pouvoir effacer ce qu’il y a l’écran, offre jusqu’à trois cas d’utilisation. En plus d’ouvrir OneNote avec une seule pression, le bouton prend maintenant une capture d’écran, puis ouvre OneNote après une double pression sur ce dernier. Enfin, un appui long lance Cortana pour répondre à tous vos caprices.

p1020361

Enfin, Microsoft propose maintenant des pointes de stylet supplémentaires dans la boîte pour l’adapter à vos besoins.

Néanmoins, ces améliorations semblent bien ternes en comparaison à celles apportées au Type Cover, qui est encore vendu séparément de la tablette. Cette fois-ci, Microsoft a considérablement réussi à élargir l’espacement entre les touches pour une approche d’un stylet chiclet.

Le nouveau Type Cover est également légèrement plus épais et beaucoup plus rigide qu’auparavant, permettant une plus forte pression sur les touches, et apportant une expérience de plus en plus proche de celle d’un clavier d’ordinateur portable. L’équipe Surface a également réussi à élargir le touchpad et maintenir la dalle en verre plutôt qu’en plastique.

dsc01398

Ces deux énormes améliorations permettent de répondre à la question de savoir si la tablette de Microsoft peut remplacer votre ordinateur portable. Si le clavier de la Surface Pro 4 a fortement été décrié, maintenant, le nouveau Type Cover a quasiment comblé cette lacune.

De plus, le Type Cover de la Surface Pro 4 offre désormais quelques fonctionnalités biométriques avec un capteur d’empreintes digitales. Ce dernier utilise Windows Hello pour vous connecter d’une simple pression du doigt. Le scanner peut également autoriser des achats sur le Windows Store. Et, puisque le clavier est rétrocompatible, il peut également être utilisé avec la Surface Pro 3.

dsc01368

Surface Pro 4 : spécifications

En commercialisant une tablette ayant pour vocation de remplacer votre ordinateur portable, vous pensez bien que Microsoft va offrir une tablette très réactive.

Sans surprises donc, la Surface Pro 4 est plus mobile que le MacBook Air de 13 pouces, en raison de son écran plus petit. La tablette de Microsoft mesure 292,10 x 201,42 x 8.4 mm, alors que l’ordinateur d’Apple mesure 325 x 227 x 17 mm. Naturellement, la Surface Pro 4 est beaucoup plus légère (786 g) que les 1,35 kg du MacBook Air.

Sous le capot, la Surface Pro 4 d’entrée de gamme vendue 849 euros dispose d’un processeur Intel Core i3, de 4 Go de RAM et 128 Go de stockage interne. Ensuite, le modèle à 929 euros dispose d’un processeur Intel Core i5, de 4 Go de RAM et 128 Go de RAM. À 1 329 euros, vous avez le même processeur i5 avec 8 Go de RAM et 256 Go de stockage. Enfin, respectivement à 1 710, 1 900, 2 329 et 2 979 euros vous avec une Surface Pro 4 avec un processeur Intel Core i7, 8 ou 16 Go de RAM, et une capacité de stockage allant de 256 Go à 1 To pour les gros consommateurs de stockage.

Mais qu’en est-il par rapport aux périphériques d’Apple ? Pour le même prix que la configuration énumérée ci-dessus, vous pourriez obtenir un MacBook Air de 13 pouces avec un processeur Intel Core i5 cadencé à 1,6 GHz, et couplé à une puce graphique Intel HD Graphics 6000, 128 Go de stockage PCIe flash et 8 Go de RAM.

Bien sûr, il est difficile de faire une comparaison simplement avec des chiffres sur le papier. La Surface Pro 4 dispose d’un écran tactile de 12,3 pouces, tandis que le MacBook Air dispose d’un écran non tactile de 13,3 pouces d’une résolution full HD. L’ordinateur portable d’Apple propose plus de ports et une excellente autonomie, tandis que la tablette de Microsoft est livrée avec un stylet et rivalise avec la plupart des ultrabooks une fois le clavier Type Cover clipsé. Je pourrais continuer.

Si vous devez choisir entre les deux modèles, je dois dire que votre choix va davantage reposer sur votre affection personnelle sur tel ou tel dispositif que la valeur intrinsèque du périphérique.

Surface Pro 4 : autonomie

Après les différents ajustements logiciels, la Surface Pro 4 produit de bien meilleurs résultats d’autonomie qu’à ses débuts. Malheureusement, ils sont encore bien en dessous des propres affirmations de Microsoft, mais également de ses rivaux.

Lors de mes différents tests, voici ce que j’ai pu noter. En laissant la tablette tourner en boucle sur une vidéo, celle-ci est restée active pendant 5 heures et 15 minutes. Cela pourrait être suffisant si vous traversez la France en train, mais pas assez si votre destination est plus lointaine. Dans un test un peu similaire, le MacBook Air a été en mesure d’afficher un flux vidéo en 1080p par une connexion Wi-Fi pendant près de 13 heures et 24 minutes. Impressionnant ! Bien que ce soit en grande partie grâce à un écran d’une résolution beaucoup plus faible, et probablement une plus grande batterie, la comparaison ne laisse aucune chance à la tablette de Microsoft.

dsc01375

Peu importe, même si Microsoft promet jusqu’à 9 heures de lecture vidéo sur une seule charge, malheureusement ce sera en deçà. Bien que ces chiffres soient meilleurs que la Surface Pro 3, c’est encore insuffisant par rapport à Apple, et aux dispositifs semblables commercialisés par la concurrence.

Surface Pro 4 : verdict

Donc, que penser de ce nouveau modèle ? Cela dépend si la batterie est pour vous un élément déterminant à l’achat. Si cela est à peu près la seule chose qui vous importe, allez voir ailleurs. Néanmoins, avec une nouvelle itération du clavier Type Cover, du stylet Surface Pen, et une conception plus raffinée, nul doute que cette Surface Pro 4 pourra vous faire de l’œil.

dsc01396

Microsoft semble avoir écouté les remarques des consommateurs sur à peu près tous les aspects de la tablette, la rendant très attrayante pour les professionnels créatifs, les étudiants et tous les consommateurs qui souhaitent avoir un performant dispositif 2-en-1 entre les mains. Est-ce que la tablette peut enfin remplacer votre ordinateur portable ? Très certainement pour un grand nombre d’entre vous.

Avez-vous ou allez-vous succomber ?

Noter cet article

Design 8
Écran 9
Performances 8
Autonomie 8
Logiciel 8
Prix 9

Résumé

8.3 Très bon Microsoft a-t-elle enfin conçue une tablette qui peut raisonnablement, sans compromis, remplacer votre ordinateur portable ? Sur le papier tout semble parfait ! La preuve.

Mots-clé : MicrosoftSurface Pro 4Windows 10
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
GitHub Universe : de nouveaux outils, forums et fonctionnalités

À l'occasion de la deuxième édition de sa conférence annuelle Universe, qui s'est déroulée du 13 au 15 septembre à...

Fermer