Fermer
Mobile

Google veut construire ses propres puces pour ses appareils mobiles

Google n’est pas heureux de seulement batailler dans la course logicielle avec Android. En effet, Google veut aussi prendre la responsabilité du développement du processeur à l’intérieur de ses propres appareils mobiles, si l’on en croit une récente publication. Ce serait une approche similaire prise qu’Apple a prise par le passé, et qui permet aujourd’hui de propulser la puce A9 dans ses derniers iPhone et iPad.

La publication, publiée par The Information, précise que Google n’a que récemment commencé à penser à cette solution, et que des plans ont été menés pour produire un produit entièrement en interne à destination des entreprises. Bien que ce produit soit supposé être un Chromebook – peut-être le Pixel C -, la stratégie a progressivement évolué pour couvrir les smartphones.

Improbable ? Non pas vraiment. Google aime expérimenter dans le monde des smartphones. La firme de Mountain View a déjà un fort contrôle sur la gamme de smartphones et de tablettes Nexus. Elle joue un rôle dans la conception et les spécifications du périphérique, puis charge sa version la plus récente de l’OS Android à bord. Une puce pour ses dispositifs Nexus pourrait fonctionner d’une manière similaire. En outre, Google a déjà été propriétaire de sa propre marque de smartphone, Motorola, avant de vendre l’entreprise à Lenovo l’an dernier. Elle a également commencé à s’initier dans le marché des opérateurs mobiles avec le projet Fi.

Google veut construire ses propres puces pour ses appareils mobiles

Une solution idéale pour les futurs développements

L’ajout d’un processeur est une possibilité, et permettrait à l’entreprise d’utiliser les composants et les fonctionnalités de la puce d’une manière qui convient à la société, et notamment afin de répondre afin de répondre aux besoins dans le domaine de la réalité virtuelle. Les futurs défis, comme la mise en œuvre de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle, demandent une intégration et une optimisation étroite entre le logiciel et le matériel. C’est pourquoi cette rumeur semble réaliste.
En outre, un tel plan peut également bénéficier pour Google au marché du bas de gamme. De récentes publications disent que Google est en train de mener une refonte de son programme Android One, où il existe des lignes directrices strictes en matière de processeurs qui peuvent être utilisés à l’intérieur des appareils. Pousser les fabricants à utiliser une puce de Google, produite à un prix fixe et offrant de bonnes performances, cadrerait plutôt bien avec la vision de Google pour Android One.

Si Google travaille sur son propre processeur, alors il va falloir trouver un partenaire consentant. Apple ne produit pas la puce A9, Samsung – qui fait aussi ses propres processeurs Exynos – fait principalement tout le travail. Google pourrait également se rapprocher de Samsung, ou de Qualcomm, Intel, MediaTek ou même de Hisilicon, filiale de Huawei, ou encore Rockchip, soutenue par Intel.

Pour l’instant, tout est spéculation, et il n’y a pas eu de mot officiel de Google sur le sujet.

Mots-clé : GoogleNexus
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.