close
Tests

MWC’15 : prise en main de la Pebble Time

Il y avait beaucoup de nouveaux dispositifs portables au Mobile World Congress 2015, mais c’est le moment où Pebble a décidé de lancer un nouveau dispositif, la Pebble Time, qui a peut-être été le plus convaincant de Barcelone.

Il a déjà été financé par plus de 72 000 enthousiastes backers, recueillant plus de 18 millions de dollars, explosant tous les records de Kickstarter à ce jour. Cependant, Pebble a des antécédents dans le fait de développer l’une des meilleurs smartwatches en matière de performance, et c’est celle qui fonctionne à la fois avec iOS 8 et Android.

Non, ce n’est pas la version premium de l’Apple Watch, et ce n’est pas l’une des nombreuses smartwatches Android Wear. C’est tout simplement une montre connectée d’un autre genre, et le second opus de la Pebble a le même objectif : être avant tout une montre, et une smartwatch en second temps.

Pebble Time : conception

Comme quelqu’un qui porte la Pebble Steel, j’étais un peu sceptique sur la conception en plastique de la nouvelle Pebble Time. Était-ce une montre assez classe pour abandonner ma version métallique ? Heureusement, après l’avoir essayé, je peux affirmer qu’elle ne ressemble pas du tout à l’aspect plastique enfantin du premier opus. Les bords en plastique sont beaucoup moins grossiers.

Oui, il y a encore des bords d’écran, mais ceux-ci sont affinés, et ils sont en acier inoxydable avec des coins arrondis. De plus, la montre possède un châssis global plus mince.

Pebble Time : vue de face

La Pebble Time, dans beaucoup de domaines, ressemble l’Apple Watch Sport, la version plastique de la montre connectée du géant de Cupertino. Néanmoins, il n’y a pas autant de coloris, puisqu’au lancement vous allez retrouver du noir, blanc et rouge. Comme les dernières Pebble, davantage de variétés sont susceptibles d’être présentées à une date ultérieure.

Il y a une version noire qui arbore un boîtier noir en acier inoxydable, des bords en caoutchouc noir, et un bracelet également noir. Le châssis blanc mêle un bracelet blanc, mais un bord d’écran en argent. Pebble injecte un peu de couleur avec son modèle rouge. Il se compose d’un châssis et d’un bracelet en silicone rouge, et d’un bord d’écran en acier inoxydable noir.

Pebble Time : version rouge

Les backers n’ont pas été invités à se prononcer sur le coloris du bracelet pour l’instant. Cela devrait arriver au mois de mai. Mais, bien sûr, tout sera interchangeable tout comme avec la toute première Pebble, et la Pebble Steel.

La Pebble Time offre un support aux bracelets de 22 mm, la norme la plus commune parmi les bracelets de montre. Autrement dit, il sera facile de les remplacer et les modifier à volonté. Un bracelet peut être échangé en 10 secondes grâce aux deux attaches rapides.

La conception globale ne correspond pas à un modèle haut de gamme, mais elle est beaucoup mieux que toutes les volumineuses smartwatches Android Wear que j’ai pu tester jusqu’ici. Je pourrais la porter très naturellement tous les jours. Évidemment, pour une sortie “plus classe”, la version Steel (acier) sera à privilégier.

Pebble Time : écran

En regardant l’écran de la Pebble Time, j’ai pu m’apercevoir que les notifications sont bien meilleures qu’auparavant. En effet, ceci est rendu possible grâce au nouvel écran couleur e-paper qui repose derrière un verre anti-rayures Gorilla Glass.

Alors que ma première prise en main a été de visualiser quelques watchfaces, au premier abord cela n’a rien de spécial. Cela a changé quand j’ai commencé à cliquer sur les trois boutons du côté droit de la montre. Tout d’un coup, j’ai vu surgir des animations. Un joyeux soleil m’a accueilli avec l’heure, et une icône pour un e-mail reçu.

Pebble Time : écran

L’écran couleur facilite la visualisation des données, ce qui est excellent pour une consultation rapide. En outre, il devrait offrir une meilleure lisibilité en plein soleil en extérieur. Malheureusement, je n’ai pas pu emmener la Pebble Time en dehors du salon pour en témoigner.

La Pebble Time prend en charge jusqu’à 64 couleurs, et pousse 30 images par seconde. On ne retrouve pas les écrans AMOLED ou P-OLED, lumineux et riches en couleurs, utilisés par Samsung et LG, mais il a une palette de couleurs tout à fait respectable pour développer applications et jeux.

Pebble Time : autonomie

En s’en tenant à l’écran e-paper, la Pebble Time réalise une autre excellente performance dans le secteur de l’autonomie. En effet, la montre connectée va offrir jusqu’à 7 jours sur une seule charge. Oui, vous pouvez utiliser une smartwatch avec un écran couleur pendant une semaine !

Pebble Time : excellente autonomie

Cela contraste vraiment avec presque toutes les autres smartwatches commercialisées à ce jour. Au mieux, les montes Android Wear durent une journée et demie, mais le plus souvent à la fin de la journée vous devez recharger le dispositif. Pour l’Apple Watch ce n’est guère mieux, car celle-ci offre une autonomie de 18 petites heures.

Bien qu’il faudra porter la Pebble Time pendant une période plus conséquente pour confirmer les performances de la batterie, l’écran e-paper semble être un excellent choix.

Pebble Time : “Smartstraps”

Les smartwatches sont souvent couplées avec divers capteurs pour suivre la fréquence cardiaque des utilisateurs, ou encore les suivre à la trace à l’aide d’une puce GPS. Pebble n’avait rien de cela, et c’était assez excusable en 2013.

Cependant, les backers d’aujourd’hui se demandent où ces petits plus sont incrustés sur la Pebble Time. Et bien, et peut-être la bonne nouvelle pour tous, est qu’ils viennent sous la forme d’accessoires.

Le but est d’avoir des bracelets intelligents que Pebble nomme “smartstraps”, qui une fois branchés sur un port dédié sur l’arrière de la montre, libèrent toutes leurs caractéristiques. Les possibilités des smartstraps sont multiples, et surtout adaptables en fonction de l’activité que vous allez faire. Ainsi, vous pouvez adapter un smartstrap avec une puce GPS si vous allez courir, et un autre avec un capteur de fréquence cardiaque si vous faites une séance de cardio. Pebble a même lancé l’idée d’ajouter une batterie supplémentaire à la Pebble Time.

Pebble Time : smartstraps

En ce moment, le concept de smartstraps est ouvert aux développeurs et hackers qui veulent bricoler quelque chose pour la Pebble Time. L’extraordinaire engouement de la campagne Kickstarter et sa forte communauté ont permis de créer un vaste écosystème d’applications, alors pourquoi ne va-t-il pas se traduire également dans le matériel ?

Pebble mentionne qu’elle va également produire ses propres bracelets intelligents, mais à l’heure actuelle l’agenda reste vague.

Pebble Time : est-ce que la Peeble Time Steel est le meilleur choix ?

Une petite semaine après son lancement, la startup a ajouté une version premium de la nouvelle Pebble Time à sa campagne de financement, d’ores et déjà atteinte. De la même forme, taille et compatible avec les smartstraps, la Pebble Time Steel est davantage une version entièrement métallique de la Pebble Time en plastique, qu’un tout autre produit.

Pebble Time Steel

Les grandes différences ? Elle est conçue à partir d’un acier inoxydable usiné, et est seulement 1 mm plus épais que la version en plastique et, au lieu d’une autonomie de 7 jours, c’est 10 jours.

Néanmoins, le prix est supérieur, puisque la Peeble Time Steel vous coûtera 299 dollars dès lors qu’elle sera lancée – elle est actuellement disponible au prix de 250 dollars avec un bonus de deux bracelets.

Pebble Time : verdict

La Pebble Time est la véritable suite de la toute première Pebble, et son écran e-paper couleur est l’avantage le plus évident de la montre. Il est plus facile de voir ce qui est sur l’écran en un instant. Elle semble bien meilleure que le premier opus, et elle se rapproche de plus en plus d’une vraie montre. Avec le modèle Steel, ce constat est renforcé.

Pebble Time

Le véritable test pour la Pebble Time va venir avec une utilisation quotidienne. Elle fonctionne avec iOS et Android, et a des animations amusantes entre les différents menus. Cela pourrait finir par être la montre la plus vendue.

Tags : MWC 2015PebblePebble Time
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.