Fermer
MobileSmartphones

Motorola annonce le Moto G, un smartphone Android aux alentours de 160 euros

Motorola a annoncé le Moto G, une version plus abordable de son populaire Moto X – malheureusement disponible qu’outre-Atlantique, qui quant à lui va être commercialisé dans le monde entier au lieu d’être limité à l’Amérique. Introduit par le PDG de Motorola, Dennis Woodside, lors d’un événement dédié à Sao Paulo, au Brésil, le Moto G arrive avec des spécifications relativement ordinaires, mais cela reste néanmoins un smartphone intéressant.

Durant les 30 minutes de l’évènement, la firme a notamment insisté sur le fait de la difficulté pour les acheteurs de trouver un smartphone à un prix abordable, tout en ayant quelque chose de décent entre les mains. Pour illustrer le problème, le Samsung Galaxy Fame et l’iPhone 4 ont été retenus à titre d’exemples, le premier étant, une option peu performante mais pas chère, et le second un smartphone plus dans les clous. Woodside a déclaré que 500 millions de smartphones à moins de 200 dollars seront vendus au cours de la prochaine année, et ils méritent mieux.

Le Moto G semble donc être la solution selon Motorola pour répondre à ce besoin. Disposant d’un écran tactile de 4,5 pouces recouvert d’un verre Gorilla Glass 3, bénéficiant d’une résolution 720p, et alimenté par un processeur quadricoeurs cadencé à 1.2 GHz, un Snapdragon 400 de chez Qualcomm. Il est couplé à 1 Go de mémoire vive, et vous avez le choix entre 8 Go ou 16 Go de stockage interne.

Motorola annonce le Moto G, un smartphone Android aux alentours de 160 euros

Comme le Moto X, il dispose d’une coque arrière incurvée et un écran bord à bord, c’est-à-dire très peu de rebord, qui peut être personnalisé en utilisant des coques arrières de couleurs vives nommées Motorola Shells. Le smartphone fonctionne sous Android 4.3 Jelly Bean, et la bonne nouvelle est qu’il va disposer de la mise à jour vers Android 4.4 KitKat avant janvier 2014. De plus, Android n’a pas de surcouche en sus, et tout semble avoir été optimisé pour disposer de performances adéquates. Motorola prétend qu’il est plus rapide que le Galaxy S4 lors du démarrage, pour passer un appel ou encore lancer un navigateur et d’autres tâches de la vie de tous les jours.

Motorola Shells

Le smartphone dispose également d’un appareil photo de 5 mégapixels à l’arrière, une caméra frontale de 1,3 mégapixels au-dessus de l’écran, d’une radio FM, et d’une batterie qui devrait facilement durer toute la journée. Il est important de noter qu’une option double-SIM sera incluse dans certains pays – n’y croyez pas pour la France, et un bonus de 50 Go sur l’espace de stockage Google Drive vous sera offert. Peut-être la seule omission flagrante est l’ajout d’une antenne 4G LTE, mais ce n’est guère surprenant étant donné le prix du Moto G et des marchés qu’il cible.

Le vice-président de la partie logicielle chez Motorola, Punit Soni, qui agressivement martelé les avantages d’avoir une version “pure” d’Android lors de l’événement, a déclaré que le Moto G, “montre ce qui est possible lorsque Google et Motorola travaillent ensemble”. Si vous pensez que cela ressemble à un Nexus Lite, vous êtes dans la bonne direction.

Enfin, il y a le prix. Le modèle 8 Go coûtera seulement 180 dollars quand il sera en vente aux États-Unis en janvier, ou 200 dollars pour le plus grand smartphone de 16 Go. Motorola vise à avoir le Moto G en vente dans 30 pays en 2014, et est prêt à convaincre les milliers de consommateurs que c’est le meilleur smartphone.

En France, l’opérateur a déjà annoncé ses plans sur la commercialisation du Moto G peu après que Motorola ait dévoilé son nouveau ultra-abordable smartphone Android. En effet, selon un court message sur son blog, le Moto G va être lancé le 16 novembre, bien que les détails de prix ne soient pas disponibles en ce moment. En revanche on apprend que SFR va lancer uniquement la version 16 Go, soit la version la plus chère.

Mots-clé : AndroidMoto GMotorolaSFR
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.