close
Réseaux sociaux

Attention mettre en place un nouveau serveur Mastodon n’est pas sans problème !

Attention mettre en place un nouveau serveur Mastodon n'est pas sans problème !

Si vous avez envisagé de quitter Twitter et que Mastodon est votre destination préférée, vous devrez tenir compte de certains changements. Bien que Mastodon soit considéré comme une alternative décente au chaos Twitter, propriété d’Elon Musk, il ne fonctionne pas du tout de la même manière.

L’une des principales différences est que Mastodon dispose de différents serveurs, également appelés « instances », au lieu de regrouper tous les utilisateurs sur un seul site Web comme le fait Twitter. Toutefois, si vous souhaitez héberger votre propre serveur, il se peut que les obstacles soient beaucoup plus nombreux que vous ne l’imaginez.

De nombreux ex-utilisateurs de Twitter sont désormais à la recherche d’un nouveau foyer. La plateforme est toujours en vie, mais personne ne sait combien de temps elle pourra encore tenir, maintenant que Musk a licencié des milliers de personnes, et que beaucoup d’autres ont décidé de démissionner. Musk a décidé de rendre Twitter 2.0 « hardcore » et peu d’employés sont d’accord avec cela. Étant donné que Twitter est plutôt instable, de nombreuses personnes se tournent vers d’autres options, et Mastodon est un choix populaire bien qu’il ne ressemble pas du tout à Twitter.

Mastodon est un réseau décentralisé qui relie plusieurs plateformes et serveurs sous un même toit. Lorsque vous vous inscrivez, vous devez choisir un serveur qui vous « hébergera ». Ces serveurs n’appartiennent pas à Mastodon et sont hébergés séparément par leurs propriétaires.

C’est pourquoi l’hébergement de votre propre serveur Mastodon s’accompagne d’une longue liste de choses à prendre en compte avant de commencer.

Vous êtes entièrement responsable de votre serveur Mastodon.

L’utilisateur de Twitter @Rahaeli a détaillé les différentes choses auxquelles vous devez penser lorsque vous créez votre propre serveur Mastodon, à la fois dans un fil Twitter et dans un long article de blog. Lorsque vous démarrez votre propre serveur, vous devez l’héberger seul. Il apparaîtra sous une adresse de site Web différente et sera entièrement sous votre contrôle, bien qu’il fasse partie du grand réseau décentralisé de Mastodon. Ce n’est pas comme sur Twitter, où votre profil appartient toujours à la plateforme et où toute violation des règles entraîne simplement un bannissement. Ce n’est pas non plus comme Discord, qui héberge les serveurs que vous créez et en est donc légalement responsable.

Comme le note Rahaeli, « la potentielle responsabilité de tout ce qui est posté sur un serveur Mastodon individuel […] revient au propriétaire du serveur individuel, et non à Mastodon gGmbH ». Cela vous expose à un potentiel risque de problèmes de droits d’auteur et de divers autres problèmes juridiques.

Pour les utilisateurs des États-Unis, Rahaeli a préparé une liste de points à vérifier avant de lancer un serveur Mastodon. Il s’agit notamment de s’enregistrer auprès du bureau des droits d’auteur, de désigner un agent pour les rapports DMCA et de mettre en place un numéro de téléphone et une boîte postale dédiée (qui seront publics). L’utilisateur recommande également de créer une société à responsabilité limitée pour le serveur Mastodon. Si votre serveur est destiné à recueillir des dons, à vendre des marchandises ou à accepter de l’argent d’une manière ou d’une autre, vous devrez peut-être envisager de faire appel à un comptable pour tout vérifier afin de ne pas avoir de problèmes avec le fisc. Il convient de noter que tout ceci ne s’applique que si vous êtes l’hôte du serveur — les utilisateurs habituels n’ont pas à s’en préoccuper. Si vous envisagez d’héberger votre propre serveur Mastodon, n’oubliez pas de lire les articles complets et de consulter un avocat.

Tags : MastodonTwitter
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.