close
Technologies

La mission DART de la NASA écrase avec succès un vaisseau spatial sur un astéroïde

La mission DART de la NASA écrase avec succès un vaisseau spatial sur un astéroïde

Dans ce qui a été un moment historique pour l’humanité et une démonstration de technologie étonnante pour le grand public, la NASA a réussi à faire s’écraser un vaisseau spatial sur un astéroïde, une étape vers une meilleure protection de notre planète contre les roches spatiales problématiques à l’avenir.

L’événement a été diffusé en direct sur le compte YouTube de la NASA et sur un certain nombre d’autres destinations, donnant aux téléspectateurs un aperçu de la finale de la mission. Le vaisseau spatial a renvoyé des images alors qu’il s’approchait de Dimorphos, l’astéroïde, qui est d’abord apparu comme une petite tache de lumière blanche au milieu d’une image noire.

L’impact, d’une vitesse de 20 000 km/h, s’est produit à environ 11 millions de kilomètres de la Terre. L’impact intervient précisément à 1’44″57.

Au fil du temps, cette tache s’est agrandie et a fini par prendre la forme d’un astéroïde dont la surface était jonchée de roches déchiquetées. Le vaisseau spatial a capturé son emplacement final alors qu’il s’approchait de la surface, donnant au public un dernier gros plan de l’astéroïde avant que l’écran ne devienne rouge, indiquant que la mission Double Asteroid Redirection Test (DART) s’était terminée avec succès. Que va faire la NASA maintenant qu’elle a franchi cette étape monumentale vers la défense planétaire ?

Cette mission réussie marque la première fois que l’humanité a testé l’utilisation de technologies existantes comme potentiel moyen de protéger la Terre contre les astéroïdes et les comètes qui pourraient s’en approcher dangereusement à l’avenir.

La collision n’était que la première partie de cette étrange expérience

Il s’agit d’une question importante, et il n’est donc pas surprenant que divers concepts et idées aient été dévoilés au fil des ans, même si l’idée d’écraser littéralement une machine sur un rocher pour en détourner la trajectoire était la plus amusante de toutes — et, en fin de compte, celle qui a donné lieu à une mission réelle.

La mission DART est en cours depuis un certain temps, et la NASA ne sera pas la seule à y participer. Comme indiqué précédemment, l’Agence spatiale européenne (ESA) joue également un rôle important dans la mise au point d’un système de défense planétaire efficace, et sa part du travail prendra la forme de la mission Hera. En septembre 2024, l’ESA lancera sa mission Hera vers Dimorphos, le même astéroïde qui vient d’être frappé par le vaisseau spatial de la NASA. Il s’agira essentiellement de la deuxième partie de la mission DART, qui servira à observer le site d’impact et à étudier la roche spatiale.

En novembre 2021, l’ESA a décrit sa prochaine mission Hera comme une « enquête sur une scène de crime », expliquant qu’il s’agira d’une étude détaillée du système d’astéroïdes binaires, y compris le petit astéroïde qui fait l’objet de cette mission. En recueillant des détails uniquement disponibles depuis l’espace, Hera fournira aux experts des données qui pourraient faire de ce type de défense planétaire « une technique de déviation bien comprise et reproductible » si elle devait être nécessaire à l’avenir, selon l’ESA.

Tags : DartESAHeraNASA
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.