close
Smartwatches

L’Apple Watch aidera bientôt les patients atteints de la maladie de Parkinson

L’Apple Watch est peut-être l’un des wearables les plus populaires du moment, et il est indéniable qu’elle améliore la vie des gens (ou la sauve, d’ailleurs). On peut dire ce qu’on veut d’Apple et de ses gadgets, mais toutes les réussites de l’Apple Watch méritent qu’on s’y attarde.

La Food and Drug Administration (FDA) a en effet approuvé l’utilisation de l’Apple Watch pour le suivi des patients atteints de la maladie de Parkinson. Selon Reuters, l’autorisation a été accordée à Rune Labs — une startup du secteur de la santé basée à San Francisco — d’exécuter un logiciel spécial sur la montre pour suivre les symptômes de la maladie de Parkinson.

« Avec toutes les données que nous collecterons et les patients que nous atteindrons grâce à cette autorisation, nous nous assurerons que les bons participants s’inscrivent aux essais », a déclaré Brian Pepin, PDG et fondateur de Rune Labs, dans un communiqué. Cela rendra les essais plus efficaces et permettra de mettre les médicaments sur le marché plus rapidement, a-t-il ajouté.

Les patients utilisent l’application depuis environ un an, mais l’approbation de la FDA signifie que les cliniciens ont des moyens de facturer les patients lorsqu’ils examinent les données de la montre et permet aux résultats d’être utilisés comme données d’essais cliniques sur divers traitements de la maladie de Parkinson.

Le logiciel en question peut discerner et suivre les symptômes courants de la maladie tels que les tremblements, les mouvements involontaires ou lents, la rigidité et le mauvais équilibre, etc. Apple a ajouté un logiciel de détection des chutes difficiles à sa Watch Series 4 en 2018, et a ensuite publié le logiciel dans le cadre de son logiciel open source ResearchKit. Les développeurs ont ainsi pu utiliser l’API Movement Disorder pour créer des applications watchOS et des solutions permettant de suivre diverses maladies qui se manifestent par des symptômes impliquant des anomalies du mouvement.

Un complément médical

L’utilisation de wearables pour suivre ces troubles n’est pas nouvelle, mais la solution de Rune Lab est la première conçue pour des applications commerciales. L’idée est de suivre l’état du patient sur une certaine période et de permettre aux médecins et aux spécialistes d’accéder à ces données.

Bien sûr, l’application a ses limites, mais elle est conçue pour servir de complément à l’examen médical classique en personne. Ce n’est pas la première fonctionnalité de l’Apple Watch à recevoir l’aval de la FDA. Au début du mois, l’administration a approuvé la fonction « Historique de la fibrillation auriculaire » de la watchOS, qui permet aux personnes de 22 ans et plus d’utiliser la montre pour surveiller leur état cardiaque.

Tags : Apple WatchParkinsonRune Labssanté
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.