close
Jeux

Google réduit la part de revenus de Stadia pour tenter d’attirer les développeurs

Google réduit la part de revenus de Stadia pour tenter d'attirer les développeurs

Pour tenter d’attirer davantage de développeurs, Google revoit la part qu’il prend sur les jeux Stadia. À partir du 1er octobre, Google prendra 15 % des ventes jusqu’à 3 millions de dollars jusqu’à la fin de 2023. Plus précisément, Google indique qu’elle va lancer un nouveau programme de partage des revenus pour les jeux nouvellement signés.

Tous les nouveaux jeux lancés sur Google Stadia seront soumis à cette répartition des revenus améliorée jusqu’à la fin de l’année 2023, ce qui signifie qu’ils seront disponibles pendant deux ans et trois mois avant que Google ne revienne à sa répartition habituelle — 70 %/30 %. Malheureusement pour ceux qui ont déjà signé avec Google Stadia, il ne semble pas que cette nouvelle répartition des revenus soit rétroactive.

Avec ce changement, Google semble vouloir faire de sa plateforme de jeux sur le cloud une option plus attrayante pour les développeurs — une proposition qui est probablement devenue beaucoup plus difficile depuis que la société a fermé ses propres studios internes. Google a également essayé d’offrir des jeux exclusifs pour tenter d’attirer les développeurs (qu’il a vraisemblablement payé des sommes considérables pour acquérir), mais beaucoup de ces jeux ont depuis été publiés sur d’autres plateformes.

Cette nouvelle intervient alors que le partage des revenus entre les développeurs et les détenteurs de plateformes fait l’objet d’un examen approfondi ces derniers temps. Le changement opéré par Google avec Stadia n’est pas le premier qu’il ait fait récemment pour ses boutiques : en mars, l’entreprise a réduit à 15 % la part de son Play Store pour les premiers 1 million de dollars de revenus annuels d’un développeur. Cette décision faisait suite à une décision analogue prise par Apple en novembre, qui avait annoncé que les développeurs qui gagnent moins d’un million de dollars par an sur l’App Store pourraient bénéficier d’un programme dans le cadre duquel Apple prélèverait 15 % de leurs revenus au lieu des 30 % habituels.

En plus d’annoncer son nouveau programme de partage des revenus pour les ventes de jeux Stadia, Google a également annoncé un programme de partage des revenus pour les jeux qui sont offerts gratuitement par le biais de Google Stadia Pro. Google partagera 70 % des revenus des abonnements Stadia Pro avec les développeurs de jeux « actifs et revendicatifs » sur Stadia Pro, en les répartissant en fonction de l’engagement des joueurs. En outre, Google lance également un nouveau programme d’affiliation qui permettra aux développeurs de Stadia Pro de partager des liens vers leurs jeux et d’être rémunérés à hauteur de 10 dollars pour chaque utilisateur qui clique sur ce lien et convertit ensuite son abonnement d’essai gratuit en abonnement payant.

Mission : attirer les développeurs

Lorsqu’il s’agit d’attirer des développeurs, Google Stadia est déjà à la traîne par rapport aux plateformes de jeu les plus établies, et l’on espère donc clairement que ces nouveaux avantages inciteront les développeurs à proposer leurs jeux sur Stadia.

La nouvelle de mardi a été annoncée lors du Google for Games Developer Summit. Dans le cadre de cet événement, Google a annoncé lundi que Android 12 vous permettra de jouer à des jeux pendant que vous les téléchargez.

Tags : GoogleStadia
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.