close
Navigateurs Web

Google s’efforce d’améliorer la vitesse de Chrome pour de précédentes pages

Google s'efforce d'améliorer la vitesse de Chrome pour de précédentes pages

Bien qu’il soit peut-être le navigateur Web le plus populaire au monde, Google Chrome est également connu pour être un gros consommateur de ressources, notamment en ce qui concerne la mémoire et la batterie. Certains pensent également que Chrome peut être un peu lent, voire léthargique, surtout lorsque le nombre d’onglets et de sites visités augmente.

Bien entendu, le géant de la recherche a également pris des mesures pour rendre Chrome plus rapide sur les ordinateurs de bureau et sa dernière astuce consiste à accélérer le chargement des pages que vous avez consultées en les conservant plus longtemps dans le cache du navigateur. L’idée est d’améliorer la vitesse des clients pour Windows, Linux et macOS.

Google appelle cette fonctionnalité « back-forward cache » ou BFCache, et elle n’est pas vraiment nouvelle. Cette fonctionnalité a été introduite sur Android en janvier dernier avec la sortie de la version 88 de Chrome pour cette plateforme mobile. Google prévoit maintenant d’introduire cette même fonctionnalité pour Windows, Mac et Linux dans quelques mois.

Le BFCache permet de maintenir une page en vie un peu plus longtemps après que l’utilisateur s’en soit éloigné ou l’ait fermée. Sur Android, la page Web semble se charger instantanément lorsque l’utilisateur annule un onglet fermé ou avance ou recule dans l’historique. Pour un appareil mobile dont la bande passante ou les données sont limitées, cela peut représenter un énorme gain de temps et d’argent.

Sur les ordinateurs de bureau, ces limitations ne sont pas toujours présentes, mais il est toujours bon de pouvoir faire des allers-retours entre les pages de l’historique sans attendre qu’elles rechargent leur contenu. Cela donne également l’impression que le navigateur est très rapide, même s’il utilise en réalité une astuce en coulisse.

Une fonctionnalité très utile

Selon la publication, Google teste cette fonctionnalité depuis près de deux ans maintenant. « Le back-forward cache est une fonctionnalité du navigateur qui améliore l’expérience utilisateur en gardant une page vivante après que l’utilisateur s’en soit éloigné et en la réutilisant pour la navigation dans l’historique de session (boutons de retour en arrière/en avant du navigateur, history.back [] etc.) afin de rendre la navigation instantanée », explique Google.

BFCache pour Chrome sur la version de bureau est encore expérimental, et il commencera avec la version 92 du navigateur. Ni les utilisateurs ni les développeurs n’ont besoin de faire quoi que ce soit pour en profiter, mais Google proposera également aux administrateurs de sites des moyens d’optimiser davantage leurs sites en conséquence. Google assure également que les pages dans le cache sont gelées et qu’aucun JavaScript n’est laissé en cours d’exécution afin d’éviter de potentiels problèmes de sécurité et de performance.

Bien qu’une date de sortie précise n’ait pas encore été déterminée, Google Chrome 92 devrait arriver dans les prochains mois. Des fonctionnalités analogues sont prises en charge par Firefox et Safari depuis de nombreuses années, sur les plateformes de bureau et mobiles, a expliqué l’entreprise dans sa répartition détaillée.

Tags : ChromeGoogle
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.