Fermer
OS

Google pourrait doter Android de sa propre fonction anti-pistage, comme Apple

Google pourrait doter Android de sa propre fonction anti-pistage, comme Apple

L’expression « jardin clos » n’a probablement plus le même impact de nos jours, surtout dans les milieux technologiques. Microsoft a déclaré son amour pour Linux, Apple a des applications pour Android, Jeff Bezos a quitté le poste de PDG d’Amazon, et Google cherche à réduire les activités de suivi des utilisateurs sur Android. Ce dernier point est, au moins, la dernière rumeur d’initié sur la société qui a construit un empire de la publicité et du suivi. Et si le changement peut être inspiré par le choix d’Apple, il n’aura peut-être pas la même saveur.

Cette nouvelle, rapportée pour la première fois par Bloomberg, souligne la pression croissante exercée sur les grandes entreprises technologiques, dont beaucoup sont poussées par Apple, pour qu’elles prennent des mesures plus proactives afin de mieux protéger la vie privée des utilisateurs.

Les changements qu’Apple va bientôt apporter à ses politiques de confidentialité sur iOS ont certainement eu des répercussions sur l’ensemble du secteur de la publicité mobile.

C’est Facebook qui a payé le plus lourd tribut à ce sujet, mais les annonceurs, en général, ont déploré les effets que les nouvelles exigences auront sur l’efficacité des publicités personnalisées et, surtout, sur leurs revenus. Google lui-même a averti les utilisateurs de sa plateforme publicitaire des répercussions possibles, rendant cette fuite un peu surprenante et trop belle pour être vraie.

Google a peut-être vu l’accueil positif qu’a reçu Apple pour ses changements en matière de protection de la vie privée ou il a réalisé les avantages qu’il y a à se préoccuper de la vie privée des utilisateurs, surtout si cela permet aux autorités de lui lâcher les baskets. Selon des sources internes, Google étudie actuellement les moyens de mettre en place une sorte de fonction anti-pistage sur Android, mais elle ne sera pas aussi simple ou aussi stricte que celle d’Apple. En effet, contrairement à Apple, Google a un certain intérêt à aider les annonceurs et les développeurs à suivre les utilisateurs.

Moins poussé qu’Apple

Bloomberg émet la théorie que Google pourrait mettre en place quelque chose d’analogue à ce qu’elle fait sur Chrome. Il interdit les cookies de suivi intersites tiers, mais donne également aux propriétaires de sites et aux annonceurs d’autres outils pour collecter des données sur les utilisateurs, mais à un volume moindre. Sur le Web, Google fait également pression pour une norme pour les annonces qui suppriment les comportements importuns et nuisibles afin d’établir la confiance pour les annonces bien faites.

Google doit absolument trouver un équilibre délicat entre la protection de la vie privée des utilisateurs et le maintien à flot de son activité principale de publicité. Sa solution est peut-être moins restrictive que les politiques de confidentialité d’Apple, mais il reste à voir si elle sera efficace à long terme.

Mots-clé : AndroidGoogle
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.